S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[Édito] Les jeunes pousses internet françaises ont enfin compris

Mieux vaut tard que jamais

Pendant longtemps, les jeunes pousses françaises avaient deux caractéristiques peu enviables : elles ne s'imposaient que dans le marché français et leur effectif était ridiculement faible. Si cette description correspond encore à un grand nombre de start-ups françaises, certaines ont tout de même réussi à sortir leur épingle du jeu ces dernières années.

Deezer monde

S'internationaliser, une étape obligatoire

« La France a du mal à comprendre que c’est un petit pays. Or, quand on est sur Internet, les succès se comptent quand on a des dizaines de millions d’utilisateurs. C’est le modèle d’internationalisation qui ne marche pas en France. »


Ces propos ont été prononcés avant-hier par Jonathan Benassaya, fondateur de Deezer, lors d'une entrevue accordée au journaliste Jean-Marc Sylvestre (d'i-Télé). Actuellement aux États-Unis pour développer sa nouvelle start-up, où le marché est bien plus important que celui de la France, Benassaya livre un constat des sociétés françaises concis, mais lucide.

Néanmoins, et c'est nouveau, la situation change. Depuis deux ans par exemple, Deezer a pris au sérieux son internationalisation, au point d'être aujourd'hui le service de streaming audio le plus répandu dans le monde, devant le géant Spotify, qui préfère insister sur les États-Unis en sus de l'Europe. Résultat, grâce à sa levée de fonds de 100 millions d'euros réalisée en octobre dernier, l'effectif de Deezer devrait doubler et atteindre les 200 employés à court terme. Mais ce n'est rien par rapport à d'autres start-ups françaises.

 

En à peine quelques années, Criteo est devenu un véritable phénomène. Spécialisée dans le ciblage publicitaire, la jeune pousse a percé dans le monde entier ces dernières années grâce à des résultats concrets auprès de très grands clients. La société a ainsi vu son chiffre d'affaires exploser grâce à son internationalisation (les USA sont désormais son premier marché), et son effectif a logiquement suivi. De quelques dizaines de personnes à ses débuts (jusqu'en 2008/2009), la société s'approche ainsi des 1000 employés aujourd'hui grâce à des recrutements constants. Et une grande partie est présente dans son siège parisien. Mais il y a plus fort encore.

 

Sans atteindre le niveau d'internationalisation d'un Deezer ou d'un Criteo, la start-up Vente Privée est déjà présente dans tous les pays européens majeurs, en sus des États-Unis en partenariat avec American Express. Son chiffre d'affaires est ainsi passé de 600 millions d'euros en 2006 à plus du double en 2012. Et la société vise les 2 milliards d'euros dans une poignée d'années. Quant à son effectif, il a tout bonnement explosé, passant de 700 employés à 2008 à plus de 1800 aujourd'hui.

 

Très centré sur l'Europe lui aussi, Meetic, que l'on ne présente plus, est lui aussi un excellent exemple de start-up qui ne s'est pas enfermée sur son territoire et qui a vu son chiffre d'affaires croitre constamment. En 2005, soit quatre ans après sa création, la société affichait ainsi un chiffre d'affaires de 43 millions d'euros. Un résultat qui a triplé trois ans plus tard, pour atteindre 185 millions en 2010, pour se réduire légèrement ensuite après le rachat par Match en 2011.

Des audiences étrangères supérieures à la France 

Edito jeunes pousses international

AdoroCinema.com, la version brésilienne d'Allocine.com.

 

Allocine, discrètement, est certainement l'une des sociétés du web français à s'être le mieux internationalisée. Très présente en Europe (Allemagne, Royaume-Uni et Espagne), la firme parisienne existe aussi en Russie, en Chine, en Turquie et même sur le continent américain (au Canada et au Brésil). L'audience internationale surpasse d'ailleurs largement celle de France aujourd'hui. Son chiffre d'affaires devrait ainsi atteindre rapidement les 50 millions d'euros annuel. Très loin des 12 millions de l'année 2006.

 

Principalement connu du grand public pour sa plateforme Overblog, le groupe Ebuzzing, spécialisé dans la publicité vidéo, est devenu en quelques années un géant en France, mais aussi un acteur de poids en Europe. Il faut dire que l'entreprise a fusionné et/ou racheté de nombreuses autres start-ups, des Français Beezik et Overblogn à l'Américain Timekiwi en passant par des sociétés italiennes, allemandes, etc. Résultat, son chiffre d'affaires s'est multiplié en une poignée d'années, pour atteindre 52 millions de dollars en 2012. Quant à son effectif, il est supérieur à 200 employés, contre quelques dizaines il y a encore trois ans.

 

Petit développeur de jeux vidéo pour téléphone au début du siècle, le Français Gameloft a profité de l'explosion des smartphones pour devenir un véritable géant du jeu vidéo mobile. Connue dans le monde entier du fait de ses nombreuses licences, la société dispose de studios sur tous les continents, même si elle est surtout présente à Montréal à l'instar d'Ubisoft. Son chiffre d'affaires a pour sa part explosé, aux alentours de 200 millions d'euros en 2012, soit quatre fois plus qu'en 2005. Son effectif est proche des 5000 employés dans le monde aujourd'hui, contre une centaine en 2002.

 

Alors que tout le monde a les yeux tournés vers l'Américain LinkedIn, le Français Viadeo, lui aussi spécialisé dans le réseau social professionnel, n'est pas en reste. Cumulant tout de même plus de 50 millions de membres, le réseau est un véritable acteur international, avec une très forte présence en Asie (principalement en Chine), ainsi qu'en Europe, en Amérique et même en Afrique. Son chiffre d'affaires est inconnu - on parle de 50 millions d'euros en 2011. Son effectif, lui, serait d'environ 400 personnes dans le monde, dont plus de la moitié en France.

 

Edito jeunes pousses international

 

Dailymotion, désormais filiale à 100 % d'Orange, est de moins en moins dépendant de la France. Des pays comme les États-Unis, la Turquie et l'Italie génèrent ainsi des millions de visiteurs uniques pour la plateforme française. Dépassant les 100 millions de visiteurs uniques par mois, le site est certainement la start-up française la plus connue dans le monde, bien aidée par ses déclinaisons en 16 langues. Son effectif est toutefois encore limité (moins de 200 personnes).

 

Enfin, l'une des jeunes pousses françaises qui montent dans le monde entier ces derniers temps est certainement AppGratis. Forte de 10 millions d'utilisateurs, la société spécialisée dans l'offre gratuite d'applications normalement payante, voit son nombre d'utilisateurs exploser depuis quelques mois, avec 3 millions de nouveaux utilisateurs en un mois et demi grâce à son arrivée aux USA. Et son but est d'atteindre la barre 20 millions d'usagers dès cet été. Une ambition qui lui a notamment permis de lever récemment 13,5 millions de dollars. Bien que basée à Paris, la société compte ouvrir plusieurs bureaux à l'étranger cette année afin de se rapprocher des développeurs du monde entier. Son chiffre d'affaires ainsi que son effectif devraient donc se multiplier rapidement.

 

Edito jeunes pousses internationalAppGratis n'est pas peu fier d'avoir atteint les 10 millions d'utilisateurs récemment.

 

Cette liste est bien sûr non exhaustive et d'autres jeunes pousses françaises pourraient figurer dans ce classement (voir nos éditos sur les sociétés high-tech et robotiques « made in France »). Si bien sûr aucune de ces sociétés n'est équivalente à un Google, un Facebook, un Twitter, un Yahoo!, un Microsoft ou même un Dropbox, qui sont à des années-lumière, il n'empêche que la situation aujourd'hui est incomparable à celle d'il y a dix ou même cinq ans. Les Français sont toutefois loin d'être les seuls à avoir des ambitions internationales. Les start-up chinoises, russes ou encore allemandes comptent ainsi s'appuyer sur leur marché local important pour s'exporter ensuite. Certaines le font d'ailleurs déjà.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 23/02/2013 à 09:42

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 24 commentaires

Avatar de okeN INpactien
okeN Le samedi 23 février 2013 à 10:27:11
Inscrit le mardi 15 février 05 - 2286 commentaires
Wow j'ai dû lire 4 ou 5 fois le titre pour comprendre
Avatar de Konrad INpactien
Konrad Le samedi 23 février 2013 à 10:54:23
Inscrit le mardi 3 août 10 - 2033 commentaires
Wow j'ai dû lire 4 ou 5 fois le titre pour comprendre

Les jeunes poussent Internet...
Les jeunes poux s'internent...
Les jeunes pousses Internet froncées...

Avatar de MaxGix INpactien
MaxGix Le samedi 23 février 2013 à 11:15:19
Inscrit le mercredi 4 octobre 06 - 96 commentaires
Le titre un peu moralisateur me fait me demander si Pcinpact existe niveau international ?
Avatar de Gigatoaster INpactien
Gigatoaster Le samedi 23 février 2013 à 11:38:46
Inscrit le mercredi 2 novembre 05 - 642 commentaires
Ouais le titre, j'ai pas bien compris. Ca veut dire qu'avant ils comprenaient pas?!
Avatar de Djaron INpactien
Djaron Le samedi 23 février 2013 à 11:47:44
Inscrit le mercredi 15 février 06 - 2244 commentaires
nan ce qui a aidé les "startups francaises" telles que deezer et dailymotion, c'est le rachat par un grand operateur publicoprivé et donc l'arrivé de capitaux , de pubs, et de ventes forcées couplées aux offres de cet operateur

Il y a 24 commentaires

;