S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[Édito] Impact de Free Mobile : et si nous regardions à long terme ?

Histoire de changer

Ces derniers mois, les avis et études se multiplient afin de calculer l'impact de Free Mobile sur l'emploi et plus globalement sur l'économie. La plupart sont désastreux, d'autres plus positifs, cela varie selon la source et la méthodologie. Néanmoins, la plupart se contentent d'une vision à court et moyen terme, sur une poignée d'années à peine, sans regarder au-delà. Ne serait-ce pas une erreur de jugement ?

Free Mobile, responsable du chômage en France ? 

L'arrivée de Free Mobile depuis le mois de janvier 2012 est-il une bonne chose pour la France ? Selon où l'on se place, la réponse peut fortement varier. Pour les opérateurs mobiles concurrents, la réponse est évidente. Encore que certains MVNO ne s'en plaignent pas tant que cela. Pour les abonnés, globalement, rares sont ceux qui rêvent de revenir en arrière. Et l'emploi et l'économie dans tout ça ?


Dès l'année 2008, soit plus de trois ans avant l'entrée sur le marché de Free Mobile, Martin Bouygues tirait la sonnette d'alarme : entre 10 000 et 30 000 emplois chez les opérateurs seront perdus. Une logique suivie par les syndicats en janvier 2012, qui avançaient le nombre d'au moins 10 000 futurs chômeurs. En juin dernier, Free détruit des emplois affirmait même Arnaud Montebourg, quelques mois à peine après avoir loué l'arrivée de l'opérateur. Bis répetita en octobre 2012, avec 5000 à 7000 emplois menacés dans les centres d'appels.

 

Mais deux études sont particulièrement sorties du lot l'an passé. La première sortie en juin dernier et réalisée Bruno Deffains, professeur d'économie à l'Université de Paris-II Panthéon-Assas. Cette étude tablait ainsi sur 55 000 pertes d'emplois en à peine deux ans, et 70 000 emplois à terme. Ces chiffres extrêmement élevés ont , semble-il, fortement déplus aux patrons de Free, au point de saisir la justice, estimant que cette étude très négative pourrait avoir été commandée par un concurrent. Selon Le Nouvel Obs, Bruno Deffains a ainsi reçu au moins cinq fois la visite d'un huissier ces derniers mois (à son travail ou à son domicile). Qui plus est, une demande de Free a été faite au Tribunal de Grande Instance de Paris afin d'accéder à l'ordinateur de l'universitaire et y chercher d'éventuelles relations ou correspondances avec les concurrents de Free Mobile.
 
L'autre étude, plus récente, sortie en novembre dernier, est son opposition totale. Il faut dire que Free Mobile contribuerait à la création de 16 000 à 30 000 emplois à en croire cette étude, la quasi-totalité hors du secteur télécom toutefois. Ces prévisions optimistes sont néanmoins le fruit d'une étude commandée par... Free. Selon qui mène l'enquête, les prévisions réalisées et les méthodologies appliquées, les conclusions peuvent donc fortement varier.

Qui a tort, qui a raison ? Nous serions bien incapables d'affirmer quoi que ce soit. Après tout, l'impact de Free Mobile sur l'économie et l'emploi variera surtout en fonction des comportements des Français ayant changé de forfaits. L'argent économisé sera-t-il thésaurisé massivement ? Sera-t-il dépensé dans des produits fabriqués en France ou à l'étranger ? Seul l'avenir nous le dira. Mais si nous n'avons pas de boule de cristal, nous pouvons néanmoins analyser les faits passés.

Qui voudrait revenir au monopole de FT ?

Nous pouvons par exemple nous demander pourquoi les analyses négatives sur l'arrivée Free Mobile n'ont-elles pas eu lieu quant à l'ouverture de la concurrence dans le téléphone fixe à la fin des années 90 ? Après tout, depuis 15 ans, France Télécom n'a-t-il pas massivement réduit ses effectifs en France suite à une baisse des tarifs et à une concurrence effrénée ?

 

En novembre 2009, l'Humanité écrivait d'ailleurs ceci à propos d'Orange : « En 2008, le total des dépenses de personnel du groupe en France et à l’étranger est à peine supérieur à ce qu’il était en 2000 alors que le chiffre d’affaires a augmenté de près de 60 % ! En neuf ans, de 2000 à 2008, 17 000 emplois ont été supprimés dans le monde, près de 50 000 en France. Il s’agit de la plus importante restructuration dans une entreprise de l’Hexagone après celle de la sidérurgie, dans les années soixante-dix et quatre-vingt ! »

Sachant que Free, SFR et Bouygues ont recruté moins de 25 000 employés depuis leur arrivée sur le marché des télécoms, le bilan est donc particulièrement négatif. Pourtant, qui oserait aujourd'hui revenir au monopole de France Télécom qu'il détenait dans les années 90 ? Doit-on rappeler qu'à cette époque, téléphoner à l'étranger sur son téléphone fixe était tellement coûteux que l'on devait regarder systématiquement sa montre, tel un client sans le sou fixant le compteur du taxi en tarif de nuit ?

 


Ouverture du service Cegetel by ina

 

Si l'on se fie à cet article de Libération publié en 1995, France Télécom facturait en moyenne 5,68 francs (0,86 euros) les trois minutes d'appel en national, et 14,69 francs (2,24 euros) les trois minutes d'appel à l'international. Téléphoner 30 minutes revenait ainsi à 8,6 euros en France et 22,4 euros à l'international, soit aujourd'hui l'équivalent de forfaits illimités via mobile (avec SMS et d'autres services). Ces tarifs ont certes diminué les années suivantes, surtout à l'international, mais cela reste incomparable avec nos offres illimitées actuelles. Et autant éviter un long paragraphe sur les services proposés sur la téléphonie fixe à l'époque, ou encore les différences abyssales entre un forfait internet des années 90 et d'aujourd'hui, ceci à tous les niveaux (tarifs, services, débits, etc.).

 

Avec un recul d'une quinzaine d'années, qui souhaiterait changer la situation actuelle dans le secteur du fixe ? Personne. Aujourd'hui, nous ne voyons que les bons points de l'ouverture à la concurrence de ce secteur, alors que certains syndicats, notamment ceux de France Télécom, pourraient parfaitement vous décrire les problèmes engendrés depuis, notamment vis-à-vis du réseau. Mais quand bien même FT aurait réduit massivement ses effectifs, il faudrait avoir un certain toupet pour oser critiquer la fin du monopole de l'opérateur historique.

Rendez-vous dans 10 ans

Et dans le secteur mobile, a-t-on critiqué si ouvertement les tarifs agressifs de Bouygues Télécom à ses débuts ainsi que la création des forfaits en 1996 ? Son offre quadriplay Ideo cassant les prix a-t-il eu un impact sur l'emploi et l'économie française depuis 2009 ? Et que dire des MVNO ? Bien sûr, chaque situation est différente et tout n'est donc pas comparable. Mais quand bien même. Si Free Mobile a peut-être des conséquences négatives sur l'emploi et l'économie (ce qu'il faudrait tout de même prouver), on est au moins certain d'une chose : il a tiré les prix vers le bas, poussé les Français vers le sans engagement et forcé la concurrence à s'aligner, que ce soit sur les tarifs, l'ouverture des protocoles, etc. Et nous pouvons nous demander où nous en serions en matière de LTE sans sa présence.

 

Bref, à court terme, les bienfaits de Free Mobile sont plus évidents que ses méfaits, ce qui ne signifie pas qu'ils sont inexistants toutefois. Mais ce n'est bien que dans 10 ou 15 ans que nous saurons vraiment si le nouvel opérateur a affaibli le marché et causé des dommages importants sur l'emploi et l'économie. En attendant, les prix ne pourront pas toujours être tirés vers le bas et à long terme, le marché pourrait bien regagner ce qu'il a perdu dans un premier temps. Vouloir à la fois une concurrence féroce, des prix compétitifs, des recrutements et des investissements massifs est probablement utopique. Il faut faire des choix et par conséquent des sacrifices. Ou alors, revenons tous à un monopole sur le fixe et le mobile, ou un oligopole cachant à peine ses collusions, ce qui revient à un monopole divisé en deux ou trois. On aura de l'emploi, de l'investissement et un bon réseau. Et aussi des marges abyssales, des tarifs coûtant le prix de la tête et des usages cent fois inférieurs aux autres pays. Mais au moins, les actionnaires seront heureux.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 16/02/2013 à 09:42

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 179 commentaires

Avatar de pti_pingu INpactien
pti_pingu Le samedi 16 février 2013 à 12:34:23
Inscrit le jeudi 15 janvier 09 - 9634 commentaires






Désolé, c'est nerveux.


Avant ou après l'apéro?
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Le samedi 16 février 2013 à 12:40:57
Inscrit le mardi 15 mai 07 - 8504 commentaires

Et Deffain dit clairement n'importe quoi, n'a visiblement pas compris ce qu'est la destruction créatrice, la réallocation des ressources que permet la réduction des couts, l'augmentation du pouvoir d'achat que permet cette DC.
Si on suit sa logique, on aurait du rester dans les champs à travailler le sol avec nos ongles.
Avatar de matou13 INpactien
matou13 Le samedi 16 février 2013 à 12:48:10
Inscrit le samedi 9 septembre 06 - 82 commentaires

le plus pathétique c'est la perquisition je dirais, que l'article d'origine soit orienté ou non OSF

Je ne suis pas d'accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n'est pas rien.
Les derniers scandales qui se sont terminés par des acquittements ou équivalent
l'amiante
Tchernobyl
le sang contaminé
la vache folle (avec le retour des farines animales)
le tabac
etc...
On avait eu combien d'études qui montraient l’innocuité ou le peu de danger laissant les gens s'intoxiquer.
Aujourd'hui encore le plomb dans l'eau est considéré comme normal les normes devraient baisser à la fin de l'année sauf report (probable) de la mesure.
On est assez con pour se laisser empoisonner ,Niels n'est pas aussi tolérant.
Sans compter que cette étude me pose problème :
Free mobile debut 10 janvier 2012.
avec pleins de problèmes
1er résultat 15 mai 2012 (3.6% du marché)
publication 11 juin 2012 d'une prospective à long terme sur le marché télécom .
Avec si peu de données et si peu de recul ,étonnant ,non.

Avatar de misterB INpactien
misterB Le samedi 16 février 2013 à 12:48:32
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 150026 commentaires

Et Deffain dit clairement n'importe quoi, n'a visiblement pas compris ce qu'est la destruction créatrice, la réallocation des ressources que permet la réduction des couts, l'augmentation du pouvoir d'achat que permet cette DC.
Si on suit sa logique, on aurait du rester dans les champs à travailler le sol avec nos ongles.

Qu'on soit bien clair, je n'ai pas dit que j'approuvais son article, loin de là, il est très réducteur et protectionniste.


Avatar de Seth-Erminatores INpactien
Seth-Erminatores Le samedi 16 février 2013 à 12:52:24
Inscrit le dimanche 13 novembre 05 - 8219 commentaires

Je ne suis pas d'accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n'est pas rien.

Attends tu trouves normal que sous prétexte qu'il dénigre Free et que selon illiad son rapport est commandé, il y ait une perquisition chez lui pour chercher des mails de SFR ou Orange?
Tu critiques Free donc cela veut dire forcément tu es pro Orange?

Après oui son article était biaisé mais bon ça n'excuse pas le comportement de Illiad. Mince le monsieur va ptete me lancer un procès car mon commentaire a été commandé par Free

Edité par Seth-Erminatores le samedi 16 février 2013 à 12:53
Avatar de misterB INpactien
misterB Le samedi 16 février 2013 à 12:52:54
Inscrit le vendredi 22 octobre 04 - 150026 commentaires

Je ne suis pas d'accord si ce mec utilise ses titres pour dénigrer ou donner une fausse information ce n'est pas rien.
Les derniers scandales qui se sont terminés par des acquittements ou équivalent
l'amiante
Tchernobyl
le sang contaminé
la vache folle (avec le retour des farines animales)
le tabac
etc...
On avait eu combien d'études qui montraient l’innocuité ou le peu de danger laissant les gens s'intoxiquer.
Aujourd'hui encore le plomb dans l'eau est considéré comme normal les normes devraient baisser à la fin de l'année sauf report (probable) de la mesure.
On est assez con pour se laisser empoisonner ,Niels n'est pas aussi tolérant.
Sans compter que cette étude me pose problème :
Free mobile debut 10 janvier 2012.
avec pleins de problèmes
1er résultat 15 mai 2012 (3.6% du marché)
publication 11 juin 2012 d'une prospective à long terme sur le marché télécom .
Avec si peu de données et si peu de recul ,étonnant ,non.


Ce ne sont pas des fausses information ou du dénigrement, c'est une vision simpliste et réductrice.

Mais tu as raisons il faut attaquer des qu'un article ne plait pas plutôt que d'en profiter pour ouvrir le dialogue.

Et la comparaison avec le sang contaminé l'amiante ou autre est assez risible je dois dire, entre des scandale touchant a la santé public et un opérateur téléphonique recevant une mauvais press il y a un monde quand même

Puis c'est pas comme si free n'avais que de la mauvaise press
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le samedi 16 février 2013 à 12:57:11
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4663 commentaires




Oh punaise le raisonnement à 2 sous, tu critiques Free donc tu es forcément pro OrangeSFRBouygues, celle là elle est pas mal....ooo.gif


En même temps quand tu vois rien que les commentaires souvent ici ou ailleurs... Donc ça ne me surprend pas que le principal intéressé ait le même raisonnement.
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le samedi 16 février 2013 à 13:02:01
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4663 commentaires
pour parler de la fibre, d'ici 2 a 3 ans sa ne serra plus d'actualité, elle serra sans doute remplacer par une sorte de wi-fi très très rapide et pour l'instant le mieux que l'on aura c'est le VDSL2, et concernant le fameux bridage chez Free, c'est faux ,j’y suis et le seul ralentissement c'est sur youtube alors que sur daylimotion ou autre rien pas de ralentissement.


Le VDSL2 c'est bien à moins d'un kilomètre du DSLAM (dans ces eaux là, je sais plus exactement), au delà c'est strictement inutile. C'est pas un investissement d'avenir comme la fibre, juste une façon de tirer un peu de jus sur le cuivre sans trop se fatiguer à développer une nouvelle infrastructure pour le long terme.

Perso je crois plus au réseau mobile qui pourrait permettre de couvrir les zones blanches ou faiblement desservies par le terrestre, sachant que lui même aura bien besoin d'un réseau fibré entre ses antennes, donc par extension pourrait permettre de favoriser le déploiement de la FTTH.
Avatar de indyiv INpactien
indyiv Le samedi 16 février 2013 à 13:02:10
Inscrit le mercredi 19 mai 10 - 2871 commentaires
très interressante itw de J2M ...
il avait de très bonne idée!

Edité par indyiv le samedi 16 février 2013 à 13:02
Avatar de quecg2 INpactien
quecg2 Le samedi 16 février 2013 à 13:08:59
Inscrit le mercredi 22 février 12 - 12 commentaires
France Télécom facturait en moyenne 5,68 francs (0,86 euros) les trois minutes d'appel en national, et 14,69 francs (2,24 euros) les trois minutes d'appel à l'international. Téléphoner 30 minutes revenait ainsi à 8,6 euros en France et 22,4 euros à l'international, soit aujourd'hui l'équivalent de forfaits illimités via mobile (avec SMS et d'autres services).


Je trouve ça un peu simpliste comme argument ...
Même sans concurrents, on peut être sur que FT aurait baisser ses prix au cours du temps !

Moi je vais comparer le prix d'un ordinateur il y a 15 ans à ceux actuellement !
Wahoo, le coup des ordinateurs a fortement diminué et la puissance de calcul a augmenté ...

Oui, les technologies évoluent tout comme le prix ... alors comparer FT il y a 15 ans (voir plus) et l'arrivé de Free aujourd'hui est un peu ridicule ... On compare une évolution technologique (il y a 15 ans) à l'arrivé d'un concurrent ...
Moi je vais me comparer avec mon ordinateur pour fêter ça mdr2.gif
;