Graph Search : Facebook tente de protéger les mineurs... sans convaincre

Il y a avait plus simple et plus efficace 8

Récemment, Facebook a lancé Graph Search, son moteur de recherche social qui se base sur les informations publiées par vos amis et qui vous sont accessibles. La firme de Mark Zuckerberg vient de donner quelques détails supplémentaires en ce qui concerne les utilisateurs mineurs.

facebook graph search

Graph Search est le moteur de recherche interne de Facebook, mais qui n'est pour le moment accessible qu'à quelques comptes triés sur le volet. À l'image de la députée Sandrine Doucet, plusieurs personnes s'interrogent sur son principe de fonctionnement et sur son respect de la vie privée.

Sur ce premier point, Facebook se veut rassurant en précisant, une nouvelle fois, qu' « avec Graph Search, vous n'avez accès qu'à ce qui est partagé avec vous sur Facebook, les autres utilisateurs ne peuvent accéder qu'à ce que vous leur avez partagé, cela inclut les contenus publics ». En clair, vous n'avez pas accès à des informations supplémentaires et seules la présentation ainsi que la manière de les trouver sont différentes.

Facebook revient néanmoins sur le cas particulier des utilisateurs mineurs. Pour rappel et comme précisé dans sa FAQ, ces derniers ne peuvent partager du contenu qu'avec leurs amis et les amis de leurs amis, mais pas publiquement. Concernant le Graph Search, ils bénéficieront également d'un traitement particulier. En effet, « pour certaines recherches qui pourraient aider à les identifier que ce soit par leur âge ou leur localisation, les résultats ne seront disponibles que pour les amis, et les amis de ses amis qui ont entre 13 et 17 ans ».

Néanmoins, cette mesure ne devrait avoir qu'un intérêt des plus limités puisqu'il est tout a fait possible de créer un « faux compte » en précisant que l'on a moins de 18 ans. Il ne reste plus qu'à devenir ami avec son « vrai compte » pour passer outre cette limitation, du moins pour les contenus accessibles aux amis des amis.

Encore une fois, la solution la plus simple est évidemment de limiter la portée de vos publications et de ne pas rendre publique des informations que vous souhaitez conserver pour vous, ce qui est par exemple valable pour les « j'aime ». Via un Tumblr plutôt explicite, Tom Scott nous montre les conséquences que cela peut avoir. Pour le cas particulier des mineurs, n'aurait-il pas été plus simple de simplement les exclure, au moins en partie, du Graph Search ?

Publiée le 15/02/2013 à 15:12
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...