Apple confirme l'influence de ses Stores sur le succès de l'iPad

Clin d'oeil à Microsoft 22

Lors d’une conférence, Tim Cook, PDG d’Apple, a discuté de l’influence des Stores de la société sur le succès de ses produits. Il est ainsi clair pour lui que l’iPad n’aurait pas aussi bien marché sans les boutiques physiques. Difficile alors de ne pas faire un parallèle avec la Surface de Microsoft.

Le rôle primordial des Apple Stores 

Durant la conférence des investisseurs de Goldman Sachs, Tim Cook a été interrogé sur l’influence des Apple Stores dans les résultats de l’entreprise. Le PDG de la firme, dans une discussion qui n’est pas si courante car elle aborde la stratégie centrale, a confirmé que les boutiques physiques jouaient un grand rôle dans le succès des produits.

Lors des derniers résultats trimestriels, la part des Apple Stores comptait pour 6,4 milliards de dollars, un chiffre en hausse puisqu’il était de 6,12 milliards au trimestre précédent. Tim Cook a également indiqué que sur l’ensemble  de ses boutiques (plus de 400 dans le monde), la population était d’environ 10 millions de personnes par semaine. En outre, une vingtaine de boutiques a fermé (ou va le faire) en vue de travaux d’extension.

Les boutiques ont un impact sur de multiples niveaux. Dix millions de personnes par semaine représentent autant d’acheteurs potentiels qui entrent dans un univers où les produits sont disposés idéalement. Apple peut montrer ses machines selon l’angle choisi et les employés prennent bien garde à ne pas laisser de questions sans réponses. Mais l’avantage principal est surtout que le visiteur peut prendre un produit, le manipuler et se faire son avis. Une sensation globalement décrite par Tim Cook comme la prise « d’un Prozac ».

Un manque cruel pour Microsoft 

C’est précisément une expérience que ne propose pas Microsoft, du moins dans la quasi-totalité des pays. Seules quelques boutiques existent en Amérique du Nord, mais aucune n’est présente en Europe par exemple. Tim Cook n’a pas caché l’influence des Stores sur les ventes d’iPad : « Je ne pense pas que nous aurions rencontré le même succès avec l’iPad, par exemple, si nous n’avions pas nos boutiques ». Et d’expliquer que les boutiques avaient permis aux clients de tester le produit et de se rendre compte que ce n’était l’un de ces produits « lourds dont personne ne voulait ».

Pour Tim Cook, il est donc clair que les Apple Store jouent un rôle essentiel dans le succès de l’entreprise, notamment parce qu’ils ne sont pas justement que des magasins. Le parallèle avec Microsoft est intéressant car la distribution de la Surface RT à sa sortie a été critiquée. Vendue dans un premier temps exclusivement sur la boutique en ligne, elle ne pouvait pas être vue et manipulée par la grande majorité de clientèle potentielle. Le bouche à oreille est un vecteur puissant du marketing et Microsoft ne dispose pas encore d’une façade publique pour devenir plus « concret ».

Publiée le 13/02/2013 à 12:00 - Source : TechCrunch
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...