S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[Édito] Non, Microsoft n'est pas qu'une suite d'échecs

En tout cas, il n'est pas mat

Alors que tout le monde loue l'énergie et l'inventivité de Google, Apple ou encore Amazon ces dernières années, Microsoft est souvent pointé du doigt pour son immobilisme. Il faut dire que la firme de Redmond semble s'appuyer depuis 20 ans presque uniquement sur les ventes de ses deux branches les plus lucratives : Windows et sa suite Office. La réalité est pourtant bien différente. Il faut dire que Microsoft place parfois ses pions de façon plus discrète.

Nokia Lumia 920

La percée de Windows Phone 8 est en grande partie dû à son partenaire privilégié Nokia.

De nombreux partenaires majeurs

Quel est le point commun entre Facebook, Barnes & Noble ou encore Dell ? Qui a racheté dernièrement Skype et Yammer (réseau social pour entreprises) ? Qui est devenu l'égal de Sony dans le secteur du jeu vidéo en seulement deux générations de consoles ? Qui édite Internet Explorer, Hotmail et Skydrive ? Qui est le principal concurrent de Google dans le secteur de la recherche en ligne grâce à un partenariat majeur avec Yahoo! ? Qui détient des brevets forçant des constructeurs exploitant Android à le rémunérer ? Qui a réalisé un partenariat capital avec Nokia ?

 

Si pour la plupart des gens, le nom de Microsoft rime avec Windows ou encore Word, Excel, Outlook et PowerPoint, les tentacules du numéro un mondial des logiciels sont bien plus vastes qu'on ne le pense. Bien sûr, ses échecs et ses rendez-vous manqués sont nombreux. Les mondes des smartphones et des tablettes tactiles appartiennent à  plus de 90 % à Google Android et Apple iOS, Bing est loin de gêner Google pour le moment, le Zune n'a pas percé, les Kin non plus, et Surface tout comme Windows RT/8 doivent encore convaincre. Mais croire que Microsoft s'endort et n'est qu'une suite d'échecs est franchement réducteur.

 

Outre sa réussite incontestable dans le milieu du jeu vidéo (hormis au Japon), le créateur de Windows a opéré ces dernières années une nouvelle stratégie : investir dans des sociétés afin d'y avoir une influence, sans pour autant les racheter intégralement. Hormis les cas Skype et Yammer où plusieurs milliards ont été investis, Microsoft préfère donc racheter quelques pourcents d'une société. Par exemple, le plus beau coup en la matière pour la société fondée par Bill Gates est de façon évidente Facebook.

1,6 % de Facebook qui vaut de l'or

Très rapidement, dès l'année 2007, Microsoft a ainsi eu la riche idée d'acheter 1,6 % de Facebook pour 240 millions de dollars. Un investissement qui n'a pas été sans retour, loin de là. Bing a ainsi rapidement intégré le réseau social numéro un au monde. L'an passé, du fait de leurs relations, Microsoft a revendu à Facebook pour 550 millions de $ des brevets qu'il venait d'acheter deux semaines auparavant à AOL, ceci afin d'éviter (ou de gagner) une éventuelle guerre des brevets du web, notamment contre Yahoo!.

 

Et n'oublions pas que Facebook a intégré les services de Skype en juillet 2011 (peu avant l'acquisition de Skype par Microsoft, qui était sans doute dans l'air à l'époque), et que Skype n'a désormais besoin pour fonctionner que d'un compte Microsoft ou d'un compte... Facebook. Grâce à son investissement dans le réseau de Mark Zuckerberg, Microsoft avance donc ses pions, avant pourquoi pas, soyons fous, de lâcher les chevaux quand il sentira que son tour viendra, afin de devenir le roi, tout en évitant d'être mis en échec.

Barnes & Noble, Dell, des investissements hautement stratégiques 

L'autre investissement stratégique important de Microsoft a été celui réalisé l'an dernier chez Barnes & Noble, concurrent principal d'Amazon dans le marché des liseuses de livres électroniques (ebooks). Là encore, Microsoft est minoritaire, en ne détenant que 17,6 % d'une division dédiée au numérique et donc créée avec B&N. Mais cela lui permet là encore d'intégrer le marché sans prendre trop de risques financiers, tout en forçant B&N à le rémunérer (du fait de ses brevets) et tout en ayant une influence sur B&N, un acteur de poids. Cette alliance a d'ailleurs poussé le libraire à lancer immédiatement une application pour Windows 8. Il n'y a pas de hasard.

 

Dans le même ordre d'idée, le géant du logiciel, il y a quatre jours, a consenti un immense prêt de deux milliards de dollars à Dell afin de l'aider à se redresser et à opérer sa nouvelle stratégie. Que cache ce prêt qui n'a franchement rien de négligeable ? Pour le moment, nous ne pouvons faire que des suppositions. Toutefois, dans son communiqué officiel, Microsoft n'a guère caché que son but était de soutenir un partenaire. Un partenaire qui vend évidemment des solutions de Microsoft en priorité.

Ce prêt, en toute logique, est donc un excellent moyen de pression sur un partenaire historique mais qui lorgne parfois sur la concurrence. Il est ainsi bon de rappeler que Michael Dell, le fondateur et PDG de Dell, a investi 100 millions de dollars dans Red Hat il y a déjà de cela huit ans. Sachant que Red Hat est aujourd'hui l'entreprise liée à l'open source la plus importante du globe. Empêcher Dell de se tourner vers Android ou Linux, ou tout du moins l'inciter à bien vendre ses produits, et certainement l'un des buts de Microsoft dans ce prêt.

Stephen Elop, l'ex qui n'oublie pas

Ajoutons que les ex-employés de Microsoft lui sont parfois profitables. Si ce n'est pas spécialement le cas de Gabe Newell (chez Microsoft durant 13 longues années), on ne peut en dire autant de Stephen Elop, ex-président Business chez MS, et actuel patron de Nokia.

 

Suite à son arrivée chez le géant finlandais du téléphone, sa société abandonnera Symbian pour Windows Phone et utilisera Bing par défaut, ceci après avoir signé un accord financier important. Et là encore, pour Microsoft, même si des sommes non négligeables ont été dépensées pour un tel partenariat, la société a pris bien peu de risques.

Les trouvailles de Microsoft Research

Enfin, nous ne pouvions finir cet édito sans citer Microsoft Research (MSR), la branche de Microsoft dédiée à la recherche. Alimentée par des milliards de dollars, cette branche âgée de 22 ans est une véritable pépinière à inventions. Si de nombreux projets développés chez MSR ne voient malheureusement jamais le jour pour diverses raisons, certaines technologies sortent tout de même parfois des labos de MSR.

 

Sans ces derniers, Kinect n'aurait ainsi probablement jamais vu le jour, tout comme la Touch Mouse, la table tactile Surface, diverses améliorations dans Bing Maps, etc. Et il n'y a pas plus tard qu'il y a quelques jours, MSR a annoncé travailler sur un système permettant de prédire les catastrophes. Un travail moins clinquant et donc moins vendeur qu'un énième smartphone, il est vrai.

 

Oui, Microsoft n'achète pas trois sociétés par semaine comme certains. Oui, Microsoft ne lance pas de nouveaux produits tous les six mois. Oui, Microsoft a connu de très lourds échecs dans le passé. Oui, Microsoft s'appuie encore sur ses deux mamelles que sont Windows et Office, bien que ses divisions Serveurs et Jeux Vidéo soient très importantes. Oui, Microsoft peut faire moins rêver qu'un Apple ou un Google, et ses plans de communication font moins mouche qu'un Amazon ou un Samsung.

 

Mais alors que les yeux sont tournés vers d'autres sociétés, Microsoft étend ses tentacules, lentement, doucement, en toute discrétion, se liant avec des sociétés majeures (Facebook, Yahoo!, Nokia, B&N, Dell) et rachetant des services tout aussi bien grand public (Skype) que professionnels (Yammer). Une stratégie qui semble donc tournée vers le long terme. Il faudra toutefois que l'Américain en récolte rapidement les fruits, car Windows perd petit à petit du terrain ces dernières années. Ce type de scénario a toutefois dû être imaginé par les dirigeants de Microsoft il y a bien longtemps.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 09/02/2013 à 09:42

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 148 commentaires

Avatar de Unknown_Enemy INpactien
Unknown_Enemy Le samedi 9 février 2013 à 09:50:13
Inscrit le vendredi 5 septembre 03 - 409 commentaires
Mmoui, les analystes de Forbes semblent beaucoup moins optimistes.

http://www.forbes.com/sites/adamhartung/2013/01/20/sell-microsoft-now-game-over-...
Avatar de Groubill INpactien
Groubill Le samedi 9 février 2013 à 09:51:30
Inscrit le lundi 29 octobre 12 - 1 commentaires
Dommage que le concept de la tablette Courier n'ait pas vu le jour...
Avatar de snoopy1492 INpactien
snoopy1492 Le samedi 9 février 2013 à 09:52:24
Inscrit le dimanche 4 février 07 - 940 commentaires
Très bon éditorial qui va sûrement et malheureusement engendrer tout un tas de réponse beaucoup moins travaillées

Edité par snoopy1492 le samedi 9 février 2013 à 09:53
Avatar de Idiot Proof INpactien
Idiot Proof Le samedi 9 février 2013 à 09:53:43
Inscrit le dimanche 21 septembre 08 - 1477 commentaires
Ca tend a devenir un nom comme Nestlé

ca tombe bien moi quand y'a le sigle Nestlé sur le paquet ben ca reste dans le rayon
Avatar de bingo.crepuscule INpactien
bingo.crepuscule Le samedi 9 février 2013 à 09:54:14
Inscrit le vendredi 20 juin 08 - 3049 commentaires
PCI, coeur d'artichaud ? En tout cas c'est la semaine Microsoft ici.
Avatar de fred131 INpactien
fred131 Le samedi 9 février 2013 à 09:55:52
Inscrit le samedi 7 mars 09 - 793 commentaires
Dans cette stratégie des petits pas, il y a peut être aussi le fait de contourner la législation anti -trust des USA.

Que windows ne fasse pas que des échecs est un fait certain, mais elle n'a pas sortie non plus le truc qui allait révolutionner l'informatique depuis son OS. Je me rappelle qu'au début la direction pensait qu'internet n'était pas l'avenir et ils ont eu du mal à refaire leur retard.

Avatar de amikuns INpactien
amikuns Le samedi 9 février 2013 à 09:56:33
Inscrit le vendredi 17 juin 11 - 1574 commentaires
Dommage que le concept de la tablette Courier n'ait pas vu le jour...


+1 Il était très intéressant ce concept.
Avatar de Dacoco974 INpactien
Dacoco974 Le samedi 9 février 2013 à 09:57:30
Inscrit le vendredi 23 décembre 05 - 2374 commentaires
Très bon édito Une sorte de rappel à tous ceux qui trollent en permanence sur MS.

Par contre, attend-toi à te faire traiter de proMS
Avatar de Lafisk INpactien
Lafisk Le samedi 9 février 2013 à 09:58:09
Inscrit le dimanche 3 juin 12 - 8231 commentaires


+1 Il était très intéressant ce concept.


+2

PCI, coeur d'artichaud ? En tout cas c'est la semaine Microsoft ici.


La semaine à troll surtout. Vu beaucoup d'attaques envers Microsoft de gens qui ne savent rien des produits dont ils parlent ... comme toujours quoi.
Avatar de Konrad INpactien
Konrad Le samedi 9 février 2013 à 10:06:47
Inscrit le mardi 3 août 10 - 2032 commentaires
En tout cas, il n'est pas mat

Il est brillant alors ?
;