Dell est bien racheté, Microsoft lui accorde un prêt de 2 milliards de dollars

Partenaire particulier 53

C'est désormais officiel : l'Américain Dell, troisième ou quatrième vendeur de PC dans le monde (selon les périodes), a été racheté par la société d'investissement Silver Lake et son propre patron, Michael Dell. Et comme les rumeurs l'annonçaient, Microsoft est bien présent dans la transaction, offrant un prêt conséquent de 2 milliards de dollars.

Dell S2340T

Dell valorisé à plus de 24 milliards de dollars 

Depuis trois semaines, les rumeurs se sont multipliées quant à un rachat de Dell et à son départ du NASDAQ, les actions de la société devenant privées. Et l'information vient d'être confirmée il y a quelques minutes. Les actionnaires de Dell recevront ainsi 13,65 $ par action, soit une augmentation de 25 % par rapport à la valeur actuelle de l'action de la société. Cette transaction valorise d'ailleurs Dell à hauteur de 24,4 milliards de dollars.

Selon Dell, la transaction combine du cash et des participations de Michael Dell lui-même (fondateur et PDG, qui détient 14 % de sa société), de Silver Lake, de MSD Capital, de Microsoft, et des banques Merrill Lynch, Barclays, Creduit Suisse et RBC. Michael Dell continuera donc à diriger sa société.

Microsoft annonce qu'il soutiendra ses partenaires

Du côté de Microsoft, un prêt de deux milliards de dollars a donc été consenti. Mais qu'implique réellement ce prêt ? Dans un communiqué, la firme de Redmond explique très brièvement qu'il s'engage dans le succès à long terme du PC et qu'il investit massivement dans ce secteur.

« Nous sommes dans une industrie en constante évolution. Comme toujours, nous continuerons de chercher des occasions de soutenir les partenaires qui se sont engagés à innover et à mener des affaires pour leurs appareils et des services basés sur la plateforme de Microsoft. »

Le message est ici très clair : Microsoft appuie l'un de ses partenaires majeurs, et il en fera de même pour d'autres constructeurs qui viendraient à avoir des problèmes financiers. Pour la firme américaine, c'est à la fois un moyen d'épauler un associé historique, mais aussi d'imprimer une certaine pression au cas où le constructeur aurait l'idée d'abandonner les solutions de Microsoft pour d'autres solutions, celles de Google par exemple.

Avec un prêt aussi conséquent, Microsoft prouve qu'il dispose d'une marge financière importante et qu'il est capable de soutenir ses partenaires dans les moments difficiles. Un bon message envoyé à Hewlett-Packard, Acer, ASUS, Lenovo et Toshiba, qui pourraient un jour faire appel à la firme.

Au regard de la mollesse du marché des PC, qui impacte directement les ventes de Windows 8 et potentiellement de la suite Office, Microsoft a tout intérêt à supporter les principaux intermédiaires du secteur. D'autant plus que Windows 8 n'a pas du tout eu d'impact positif sur le marché, et que Dell est un partenaire historique de Microsoft. 

Publiée le 05/02/2013 à 16:41
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...