S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Selon Orange, Google participe bien à la monétisation du trafic

Orange 1 - 0 Free

Selon Stéphane Richard, interrogé par BFM Business, la position mondiale et le grand nombre de clients de France Télécom (Orange) permettent à la société française de négocier à armes égales avec Google. Ce dernier aiderait ainsi l'opérateur historique à monétiser le trafic généré par ses services, notamment YouTube.

« L'intérêt d'avoir une taille critique dans le monde » 

Quelle différence fondamentale sépare Free d'Orange ? Le premier a environ 10 millions d'abonnés fixes et mobiles,  uniquement en France, tandis que le second en a près de 230 millions, dont la plupart sont à l'étranger. Ce poids permet ainsi à Orange de discuter avec Google d'une façon plus égalitaire, ce qui est particulièrement pratique dès lors que son service de vidéos (YouTube) capte une immense partie du trafic.

 

D'après Stéphane Richard, PDG de France Télécom (Orange), « il y a un rapport de force global. C'est aussi ce qui fait l'intérêt d'avoir une taille critique dans le monde. » L'intéressé explique ainsi qu' « il y a des zones dans lesquelles Google ne peut pas se passer de nous, par exemple en Afrique. (...) Ils ne peuvent pas nous dire, "j'ai besoin de vous en Afrique, mais allez vous faire voir en Europe, je me débrouillerai autrement". »

« Une forme de monétisation à la participation du trafic » 

Souhaitant éviter d'entrer en conflit avec Google, Orange milite donc pour la discussion et surtout la coopération financière, ce qui semble être le cas si l'on en croit Stéphane Richard, qui n'a toutefois pas souhaité être précis dans les chiffres.

 

« Il y a une interdépendance entre tous ces gens-là. Les gens du net ont besoin de nous et nous avons besoin d’eux. La proportion du trafic géré par Google, poussé sur nos réseaux, et qui fait l’objet d’une monétisation, c’est de l’ordre de 50 %. C'est considérable. » Le patron d'Orange rajoute qu'il y a bien des discussions « concernant une forme de monétisation à la participation de ce trafic ».

 

Et si Stéphane Richard n'a pas forcément apprécié le dernier coup de Free et son imposition du bloqueur de publicités pour les abonnés Freebox Révolution, le PDG semble toutefois sur la même longueur d'onde que son concurrent vis-à-vis du rapport entre FAI et éditeurs de contenus. « Il n’y a pas d’un côté, les gens d’internet, farcis d’intelligence, qui poussent des contenus, et de l’autre, des imbéciles qui ont des tuyaux et qui doivent investir » a-t-il ainsi affirmé aux micros de BFM.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 16/01/2013 à 16:56

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 43 commentaires

Avatar de ijojo INpactien
ijojo Le mercredi 16 janvier 2013 à 17:04:24
Inscrit le mardi 30 octobre 07 - 204 commentaires
La fin de la neutralité des réseaux ?

On les paye pour ça et ils veulent être payé aussi par les fournisseurs de services.. c'est un peu de moquer du monde je trouve
Avatar de zogG INpactien
zogG Le mercredi 16 janvier 2013 à 17:04:46
Inscrit le lundi 15 juin 09 - 2451 commentaires
Finalement la position de FREE ne serait pas si stupide, car visiblement si FREE avait 300 millions de clients dans le Monde, Google ferait le nécessaire pour la France ? ou en tous cas l'histoire serait réglée...
Avatar de jackjack2 INpactien
jackjack2 Le mercredi 16 janvier 2013 à 17:13:04
Inscrit le lundi 18 juin 12 - 643 commentaires
On saura te le ressortir cher Stéphane
Avatar de juks77 INpactien
juks77 Le mercredi 16 janvier 2013 à 17:14:20
Inscrit le mercredi 4 janvier 06 - 107 commentaires
En gros, free peut porter ses couilles avec 10M mais pas Orange avec 230M pardon..

Merci Stéphane tu es vraiment notre sauveur
Avatar de jinge INpactien
jinge Le mercredi 16 janvier 2013 à 17:15:50
Inscrit le samedi 9 avril 11 - 2336 commentaires
La fin de la neutralité des réseaux ?

On les paye pour ça et ils veulent être payé aussi par les fournisseurs de services.. c'est un peu de moquer du monde je trouve

Elle a bon dos la neutralité, google en position dominante connait bien la problématique!
Quand on utilise 50% de tes capacités il est normal qu'il y ait rétribution.....
Alors perso que Free bloque Google ça ne me dérangerait pas (ceux que ça dérange se tourneront vers d'autres services pour les éditeurs, et vers un autre FAI pour les clients).
Pour les éditeurs c'est simple: si c'est une IP free on affiche une pub alternative... ou on change totalement de service.

Ca serait un coup dûr pour le CA de Free, mais également un élan majeur donné à tous les concurrents de google qui se partagent actuellement les miettes du web...
10 millions de consommateurs qui changent de service ça fait pas mal quand même! Et comme ce serait juste français ça ferait une superbe opportunité pour les boites et entrepreneurs français! ;)

Bref, un FAI qui mettrait à mal la "neutralité" du web pourrait entrainer beaucoup plus de bien que de mal (pour nous français)....

Il y a 43 commentaires

;