Fuite de fichiers STIC : première réaction de Manuel Valls

De l'accueil dans les commissariats 25

Hier, lors du Grand Journal de Canal +, Manuel Valls a pour la première fois réagi à la fuite de fichiers STIC. Sur YouTube, plusieurs rappeurs ont vu leur fichier dévoilé au grand jour, avec un luxe de détails. On apprend ainsi qu'ils sont mis en cause dans plusieurs infractions, parfois très graves.

Manuel Valls Grand Journal

Manuel Valls sur le plateau du Grand Journal (C+)

Cette affaire, révélée dans nos colonnes, est pour le moins étonnante. Plusieurs internautes se sont fait passer pour des policiers. Ils ont téléphoné à des commissariats parisiens. Prétextant une urgence (délit de fuite, etc.), ils ont sollicité de leurs faux vrais collègues la transmission orale du fichier STIC de plusieurs rappeurs (dont La Fouine, Morsay, Booba, Rhoff, Cortex). Et le piège a fonctionné. Autre problème, les conversations ont été enregistrées puis diffusées sur YouTube avec les conséquences qu’on imagine sans mal.

Certes ce fichier n’est pas celui du casier judiciaire. Mais il recense toutes les infractions constatées et les personnes touchées par des enquêtes pénales concernant principalement des délits ou des crimes. Dans ce fichier, on trouve donc aussi bien celles mises en cause (6,5 millions de personnes) que les victimes (30 millions).

Cette mauvaise blague n’a pas fait rire le parquet de Paris, qui a diligenté plusieurs enquêtes notamment pour usurpation. De même l’IGS a lancé ses limiers sur le dossier. Et pour cause, le fichier STIC est censé être sécurisé, même contre ce genre de fuite.

C’est sur le plateau du Grand Journal que Manuel Valls a visiblement découvert ce problème d’étanchéité. « Comme ministre de l’Intérieur, j’en apprends tous les jours sur, parfois, la faiblesse de l’accueil (dans les commissariats, NDLR) ». Sans attendre les résultats de l’enquête ou de la procédure, il admet sans mal « quelques dysfonctionnements » : « tout citoyen, quel qu’il soit, ne peut pas voir son nom jeté ainsi en pâture sur Internet. » Notons que l'incident est survenu alors que la CNIL avait annoncé quelques jours auparavant de nouveaux contrôles sur le fichier STIC.

la fouine

Les flux de Booba, Rhoff et Morsay sont eux toujours accessibles cependant, la vidéo concernant la Fouine est désormais hors ligne. Un message laconique de YouTube indique que « cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par IFPI », en somme le représentant des majors de la musique aux Etats-Unis. Vérification faite dans nos archives, le flux ne contenait aucune chanson du rappeur, simplement une image statique.

Publiée le 09/01/2013 à 16:41
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...