S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Fuite de fichiers STIC : première réaction de Manuel Valls

De l'accueil dans les commissariats

Hier, lors du Grand Journal de Canal +, Manuel Valls a pour la première fois réagi à la fuite de fichiers STIC. Sur YouTube, plusieurs rappeurs ont vu leur fichier dévoilé au grand jour, avec un luxe de détails. On apprend ainsi qu'ils sont mis en cause dans plusieurs infractions, parfois très graves.

Manuel Valls Grand Journal

Manuel Valls sur le plateau du Grand Journal (C+)

 

Cette affaire, révélée dans nos colonnes, est pour le moins étonnante. Plusieurs internautes se sont fait passer pour des policiers. Ils ont téléphoné à des commissariats parisiens. Prétextant une urgence (délit de fuite, etc.), ils ont sollicité de leurs faux vrais collègues la transmission orale du fichier STIC de plusieurs rappeurs (dont La Fouine, Morsay, Booba, Rhoff, Cortex). Et le piège a fonctionné. Autre problème, les conversations ont été enregistrées puis diffusées sur YouTube avec les conséquences qu’on imagine sans mal.

Certes ce fichier n’est pas celui du casier judiciaire. Mais il recense toutes les infractions constatées et les personnes touchées par des enquêtes pénales concernant principalement des délits ou des crimes. Dans ce fichier, on trouve donc aussi bien celles mises en cause (6,5 millions de personnes) que les victimes (30 millions).

 

Cette mauvaise blague n’a pas fait rire le parquet de Paris, qui a diligenté plusieurs enquêtes notamment pour usurpation. De même l’IGS a lancé ses limiers sur le dossier. Et pour cause, le fichier STIC est censé être sécurisé, même contre ce genre de fuite.

 

C’est sur le plateau du Grand Journal que Manuel Valls a visiblement découvert ce problème d’étanchéité. « Comme ministre de l’Intérieur, j’en apprends tous les jours sur, parfois, la faiblesse de l’accueil (dans les commissariats, NDLR) ». Sans attendre les résultats de l’enquête ou de la procédure, il admet sans mal « quelques dysfonctionnements » : « tout citoyen, quel qu’il soit, ne peut pas voir son nom jeté ainsi en pâture sur Internet. » Notons que l'incident est survenu alors que la CNIL avait annoncé quelques jours auparavant de nouveaux contrôles sur le fichier STIC.

 

la fouine

 

Les flux de Booba, Rhoff et Morsay sont eux toujours accessibles cependant, la vidéo concernant la Fouine est désormais hors ligne. Un message laconique de YouTube indique que « cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par IFPI », en somme le représentant des majors de la musique aux Etats-Unis. Vérification faite dans nos archives, le flux ne contenait aucune chanson du rappeur, simplement une image statique.

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Google+

Publiée le 09/01/2013 à 16:41

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 25 commentaires

Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le mercredi 9 janvier 2013 à 16:44:53
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 11522 commentaires
« Comme ministre de l’Intérieur, j’en apprends tous les jours sur, parfois, la faiblesse de l’accueil (dans les commissariats, NDLR) »




L’accueil dans un commissariat, c'est pas tout à fait la même chose qu'un défaut de sécurisation d'un fichier policier

« tout citoyen, quel qu’il soit, ne peut pas voir son nom jeté ainsi en pâture sur Internet. »


Simple : supprimer le fichier

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de Tourner.lapache INpactien
Tourner.lapache Le mercredi 9 janvier 2013 à 16:54:00
Inscrit le lundi 24 septembre 12 - 1671 commentaires




L’accueil dans un commissariat, c'est pas tout à fait la même chose qu'un défaut de sécurisation d'un fichier policier


En l'occurence, c'est la personne qui a accédé au fichiers qui a donné des infos sans vérifier l'identité de son interlocuteur donc c'est bien un problème "d'accueil".

Autant je ne suis pas pour le fichage, autant le problème de sécurité ici se situait entre la chaise et l'ordinateur. Comme pour le cas de l'infirmière anglaise un peu trop loquasse.
Avatar de tjovenin INpactien
tjovenin Le mercredi 9 janvier 2013 à 16:56:12
Inscrit le jeudi 13 septembre 12 - 7 commentaires




L’accueil dans un commissariat, c'est pas tout à fait la même chose qu'un défaut de sécurisation d'un fichier policier



Simple : supprimer le fichier


t'es marrant, mais si on supprime tous les fichiers qui contiennent des infos sur les infractions/délis qui ont pu être commis, il font comment après lors d'un procès par exemple ? (même si ce n'est pas le casier judiciaire, il a quand même son intérêt le STIC...)

et puis bon, pour une fois qu'un ministre ne joue pas à la langue de bois (plus ou moins^^), il reconnaît à la télé qu'il n'est pas au courant de tout...
Avatar de tAran INpactien
tAran Le mercredi 9 janvier 2013 à 16:56:28
Inscrit le samedi 21 mai 05 - 5223 commentaires
Hum bizarrement, ce sont des rappeurs..

Faut il y voir une action très à droite ?
Avatar de Wawet76 INpactien
Wawet76 Le mercredi 9 janvier 2013 à 16:58:28
Inscrit le mardi 16 août 11 - 161 commentaires
Apparemment la technique est utilisée par des détectives privés.

Avec cette diffusion sur Youtube il va y avoir un rappel des procédures, et donc ces accès frauduleux au fichier seront plus difficiles. On devrait tous remercier les personnes qui ont fait ça.

Il y a 25 commentaires

;