OpenData : la SNCF ouvre ses données sur les horaires des TER et Intercités

Un wagon de nouvelles données 32

Dès lundi, de nouvelles données seront mises gratuitement à la disposition du public par la SNCF. Ces nouveaux fichiers concerneront plus particulièrement les horaires des trains TER et Intercités. Même si l'intérêt pour les particuliers peut sembler limité à premier abord, cette démarche pourrait éventuellement conduire à la naissance d'applications à la fois intéressantes pour les utilisateurs et pour la SNCF, qui pourrait par ce biais mettre en valeur ses services.

open data sncf

 

La SNCF a annoncé jeudi qu’elle allait ouvrir au public de nouvelles données issues de ses bases de données. Lundi, des informations concernant plus particulièrement les horaires des TER et des trains Intercités seront ainsi disponibles sur le site dédié http://test.data-sncf.com/. Les nouveaux fichiers contiendront les horaires théoriques des 5 700 trains TER et des 325 trains Intercités qui circulent tous les jours sur le réseau français, ainsi que le nom des points d’arrêt desservis par ces trains et leur localisation (ville et coordonnées de géolocalisation).  

 

L’intérêt de cette ouverture de données ? Susciter l’intérêt des développeurs, avec l’espoir de voir apparaître de nouvelles applications, par exemple capables de prendre en charge les arrivées des trains avec d’autres modes de transports (métros, bus, vélos, etc.). « L’objectif est de créer des services en mixant les données de la SNCF avec d’autres informations », explique un porte-parole. Selon lui, il s’agit pour la SNCF de pouvoir bénéficier à terme de nouveaux services qu’elle ne peut pas forcément développer en interne.  

Des espoirs d'une application prenant en charge l'intermodalité

Ce faisant, la SNCF poursuit sa politique d’ouverture des données, commencée début 2012 avec le lancement de la plateforme test.data-sncf.com. On peut en effet trouver depuis plusieurs mois différents jeux de données, ayant par exemple trait à la ponctualité des TGV, aux horaires des transiliens, etc. Mais pour l’instant, la démarche de l’établissement public reste « un peu naissante », comme le reconnaît la SNCF. Et à l’avenir ? « On n’a pas d’objectif très précis si ce n’est d’aller chercher de la créativité, voir ce qui peut sortir de cette démarche là. Donc le premier objectif pour nous, c’est de voir ce qu’on va être en mesure de faire avec cet Open Data. Et derrière, en fonction de ce qui pourrait être développé, voir si on libère d’autres données, si on avance dans cette démarche là, ou si on rectifie un peu le tir... ».

 

Notons enfin que la RATP à quant a elle ouvert ses plans au public l’été dernier. Ses horaires restent en revanche fermés. Un an aupravant, la régie autonome avait peu apprécié qu’une application privée, CheckMyMetro, réutilise ses plans et horaires. Elle hurlait alors à la reproduction non autorisée lorsque Benjamin Suchar, le développeur de cette App, militait lui pour l’Open Data.

Par Xavier Berne Publiée le 10/11/2012 à 11:01
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...