Finances : en chute libre, AMD licenciera 15 % de son effectif

Quand Intel s'enrhume, AMD a une pneumonie 39

Comme prévu, AMD vient d'annoncer ses derniers résultats financiers, et ils n'ont pas fière allure. En baisse à tous les niveaux, le concurrent d'Intel et de NVIDIA dévoile son plan de restructuration, qui implique le départ de 15 % de son effectif.

AMD Logo

1 employé sur 6,6 sur le carreau

Si les temps sont difficiles pour les entreprises liées aux PC, Intel y compris, pour AMD, l'expression est faible. Le chiffre d'affaires de son troisième trimestre 2012 a en effet reculé de 10 % en trois mois, et de 25 % en un an, pour atteindre 1,27 milliard de dollars. Quant à son bénéfice net de 97 millions de dollars de l'an passé, il s'est transformé en une perte nette de 157 millions de dollars cette année.

Plombé par ces résultats, un marché du PC catastrophique et une action en bourse à son plus bas depuis des années, AMD ne semble plus avoir le choix. Dès ce dernier trimestre 2012, son plan de restructuration débutera. Disposant d'un effectif de 11 737 personnes aux dernières nouvelles, AMD compte donc se séparer de 1760 employés dans les mois à venir. Une coupe de 15 % censée lui faire économiser 20 millions de dollars en 2012 et 190 millions de dollars en 2013. Des coûts importants liés à ces départs risquent toutefois de peser fin 2012, avec 80 millions de dollars de charges prévient AMD.

Selon Rory Read, PDG d'AMD depuis l'an dernier, « nos efforts de restructuration sont des mesures déterminantes afin qu'AMD puisse rivaliser plus efficacement et améliorer nos résultats financiers. La réduction de nos effectifs est une étape difficile, mais nécessaire, pour tirer parti de la reprise éventuelle du marché et capitaliser sur les opportunités de croissance de nos produits présents à l'extérieur du marché des PC traditionnels. »

Août 2011, un autre temps, un autre discours

Ces propos loin d'être rassurants et optimistes, tranchent avec ceux de son arrivée chez AMD en août 2011. En provenance du Chinois Lenovo, Rory Read annonçait en effet : « Je suis très heureux de rejoindre AMD à ce moment important de son histoire. AMD est un véritable innovateur et est particulièrement bien placée pour faire avancer l'industrie (…) AMD a une forte dynamique et a la possibilité de continuer de gagner des parts de rentabilité basées sur ses produits hautement différenciés, sa solide assise financière, et des employés passionnés et engagés. »


Un an plus tard, certains employés passionnés et engagés devront plier bagage, et la forte dynamique tout comme la solide assise financière d'AMD semblent aussi réelles que la destruction de Paris par la station MIR.

Une sensation de déjà-vu...

Enfin, rappelons qu'AMD a déjà taillé dans son effectif fin 2011, avec 10 % d'employés licenciés. Le discours de Read était alors assez similaire, « cette restructuration a pour but de réduire les coûts de structure et permet à ses équipes de se concentrer sur les nouvelles opportunités de croissance, d'améliorer et d'accélérer la croissance de la société. Les mesures que nous prenons maintenant amélioreront notre capacité à répondre aux besoins de nos clients et de devenir leader sur le marché de la basse consommation, sur les marchés émergents et dans le cloud ».

Le but à l'époque était d'économiser 10 millions de dollars à la fin de l'année 2011 et 118 millions en 2012. Une méthode qui n'a pas vraiment porté ses fruits au regard de cette actualité...

Publiée le 19/10/2012 à 00:00
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...