[MàJ] Taxe : Google menace de déréférencer les médias français

Dura lex, sed lex 486

Mise à jour : Google a publié hier soir l'intégralité de sa lettre envoyée il y a quelques jours au gouvernement. Google explique notamment que la loi concoctée par les représentants d'une certaine presse française « aurait pour effet de réduire considérablement le référencement des sites français au profit, notamment, des sites anglo-saxons, qui ne seraient évidemment pas soumis à une telle contrainte ».

Pour le moteur de recherche n°1 en France et dans le monde, « ne pas être référencé, c’est sortir du radar ». La presse française est prévenue. Google précise tout de même qu'il « entend poursuivre son partenariat avec les journalistes français et est disposé à travailler avec les éditeurs afin de construire un modèle viable de la presse sur la toile ».

Article du 18 octobre. La nouvelle ne surprendra personne : Google, menacé par une taxe en faveur de la presse française, menace à son tour de déréférencer ladite presse française. Un scénario déjà vu à l'étranger, notamment en Belgique.

Google dereferencer

Google « contraint de ne plus référencer les sites français » 

L'information vient de tomber il y a quelques minutes à peine. Selon l'AFP, Google France ne compte pas rester les bras croisés alors que le gouvernement dit étudier le dossier et qu'Aurélie Filippetti estime même l'idée « extrêmement pertinente ».

Le moteur de recherche a ainsi envoyé un courrier au gouvernement afin de l'avertir qu'un déréférencement des médias français était tout à fait dans ses cordes si une loi venait à être votée en sa défaveur. Google n'accepte pas qu'un nouveau droit voisin en faveur des journalistes « mette en cause son existence même ». Le géant de l’internet prévient qu’en cas d’adoption d’un tel projet, il « serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français ».


Le courrier a été envoyé ce mois-ci à plusieurs cabinets ministériels, précise l'AFP. La France et l'Allemagne doivent se rencontrer aujourd'hui pour aborder ce sujet, a indiqué Fleur Pellerin avant-hier au Figaro.

La Belgique connait la chanson

Rappelons que Google n'a pas hésité ces dernières années à retirer de son moteur de recherche la presse belge (l'an passé notamment), ce qui a immédiatement eu pour conséquence de trouver un compromis avec la presse d'outre-Quiévrain et son retour rapide sur le moteur de recherche.

Quant à la France, l'opposition entre la presse et Google ne date pas d'hier. En 2010, le Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale (SPQN) annonçait sa volonté de créer un concurrent de Google Actualités (News). Un concurrent qui n'a finalement jamais vu le jour.

Publiée le 19/10/2012 à 18:01 - Source : AFP - BFM
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...