[MàJ] Vers un rapprochement entre SFR et Numericable ?

Le marché se resserre 103

Mise à jour : Le Figaro vient de confirmer notre actualité exclusive publiée hier soir. Le quotidien national précise que Numericable vaudrait un peu plus de 3 milliards d'euros, mais que pèse sur ses épaules une dette d'environ 2,9 milliards d'euros. SFR, pour sa part, vaudrait environ 15 milliards d'euros.

BFM Business, pour sa part, assure que plusieurs sources confirment ces discussions. Selon notre confrère, les actionnaires de Numericable pourraient apporter à Vivendi 8 milliards d'euros afin de racheter au moins 51 % de SFR.

Article du 12 octobre. Vivendi, propriétaire de SFR, et le fonds Carlyle, qui détient plus d'un tiers de Numericable, seraient en discussion depuis plusieurs mois afin de rapprocher les deux opérateurs télécoms. C'est en tout cas ce que nous indique un acteur de premier plan du secteur.

Numericable logo

Vivendi veut faire fructifier ses divisions télécoms

Une grande manœuvre financière serait en cours d'après une source très proche du milieu des télécoms. Vivendi, qui cherche à engranger des milliards d'euros grâce à ses filiales télécoms GVT (Brésil) et Maroc Télécom, compterait bien en faire de même avec SFR pour la France.

La société Carlyle y a vu une belle occasion de réaliser un ancien désir. Le fonds d'investissement, qui a déjà racheté à Vivendi son pôle presse en 2002 (dont le groupe Tests, revendu ensuite à NextRadioTV), a en effet déjà eu des vélléités sur Vivendi en 2003 ou même Free en 2007, ceci peu après avoir croqué une partie de Numericable.

D'après notre source, les banques JP Morgan, Goldman Sachs et Morgan Stanley travailleraient sur ce dossier pour le compte de Carlyle et Numericable. Toujours selon nos informations, Vivendi aurait un temps tenté de racheter Numericable pour 3 milliards d'euros, ce qui a été refusé par Carlyle, Cinven et Altice, les principaux actionnaires du câblo-opérateur. L'idée d'un rapprochement voire carrément d'une fusion est alors née. Aucun des acteurs concernés n'étaient joignables sauf SFR qui ne commente pas ce qu'il juge être « une rumeur de marché. »

Publiée le 13/10/2012 à 20:41
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...