Selon Intel, la demande des marchés émergents ralentit elle aussi

Déjà ? 39

Pour les fabricants de matériel (PC ou pièces), si les pays matures que sont l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest vivent des moments difficiles avec un taux de renouvellement très faible, les pays émergents sont censés compenser la faiblesse occidentale et tirer le marché vers le haut. Intel vient cependant de revoir fortement à la baisse ses prévisions financières pour le troisième trimestre. La faute notamment aux pays en voie de développement.

L'Asie Pacifique régresse

La Chine, l'Inde, l'Amérique Latine, la Russie ou encore le Moyen-Orient souffriraient-ils eux aussi de la crise ? De nombreux indicateurs semblent en tout cas l'indiquer, et la dernière annonce d'Intel va complètement dans ce sens. Alors qu'initialement, Intel tablait sur un chiffre d'affaires trimestriel situé entre 13,8 et 14,8 milliards de dollars, le géant du processeur annonce qu'au final, il sera compris entre 12,9 et 13,5 milliards de dollars. Un différentiel de 900 millions pour la valeur basse à 1,3 milliard de dollars pour la valeur haute, qui a été fortement sanctionné en bourse (l'action d'Intel perd en ce moment même plus de 3 % de sa valeur).

Dans son communiqué, le fondeur explique cette diminution des prévisions par une baisse importante des stocks, baisse ayant pour source la faiblesse du marché professionnel et la réduction de la demande issue des pays émergents.


Ces informations ne sont cependant pas si étonnantes. Ces dernières semaines, les instituts spécialisés dans le monde du PC ont tous annoncé une croissance faible voire un recul de certains pays émergents. IDC a ainsi publié il y a quelques heures son bilan pour le marché des PC aux Philippines pour le deuxième trimestre 2012 : +1,5 %.

La Chine et la Corée du Sud souffrent, l'Inde croît rapidement 

Fin août, son concurrent Gartner annonçait pour sa part une diminution des livraisons de PC en Asie Pacifique de 2,6 % lors du deuxième trimestre de l'année. De 31,149 millions de PC écoulés sur la période en 2011, seulement 30,326 millions ont été livrés en 2012. Pour rappel, l'Asie Pacifique concerne la plupart des pays d'Asie (hors Moyen-Orient) ainsi que ceux d'Océanie.

Cette situation pour une telle région est exceptionnelle. Si habituellement, la zone est portée par la Chine, elle a cette fois sombré du fait du pays le plus peuplé du globe. Gartner précise en effet que la Chine a signé un recul de 5,4 % sur la période. Une baisse supérieure à certains pays développés d'Europe et d'Amérique du Nord. Mais d'autres pays asiatiques affichent un bilan bien plus catastrophique. C'est notamment le cas de la Corée du Sud (-11,9 %), ou encore de Singapour (-21,5 %). A contrario, l'Inde (+17 %) et la Malaisie (+21,6 %) sortent du lot. L'institut rajoute que si le marché grand public reste encore vivace en Asie Pacifique avec une hausse des livraisons de 3 %, le marché professionnel, lui, s'effondre, en recul de 8 % en un an.

L'Amérique Latine aussi touchée 

Outre l'Asie-Pacifique, l'Amérique Latine n'est pas non plus épargnée. En juillet dernier, Gartner notait que cette région du monde ne représenterait au deuxième trimestre 2012 que 9,3 millions de PC écoulés, en baisse de 1,7 % en un an. Attention toutefois, il ne s'agissait à cette époque que de prévisions de la part de l'institut. Depuis, Gartner a revu à la baisse ceux de l'Asie-Pacifique. Cela pourrait aussi être le cas de l'Amérique Latine.

Publiée le 07/09/2012 à 17:50
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...