S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Ubisoft assouplit sa politique anti-piratage

Free to Play

Ubisoft vient de revenir sur sa politique de protection des jeux PC : les titres développés par l’éditeur ne nécessiteront plus de connexion permanente pour pouvoir jouer en mode solo, hors-ligne. Seule une identification lors de l’installation suffira.

uplay ubisoft application pc

 

« Depuis juin de l'année dernière, notre politique pour tous les jeux PC est de seulement demander une activation en ligne à la première installation, et ensuite vous êtes libres de jouer hors-ligne », a annoncé Stéphanie Perotti, directrice mondiale des jeux en ligne de l'éditeur dans une interview à Rock Paper Shotgun. Concrètement, avec cette nouvelle politique, les utilisateurs n’auront à s’identifier obligatoirement que lors de l’installation du jeu. L’utilisateur pourra alors profiter de la version « solo » du jeu sans devoir être connecté en permanence. Bien entendu, le mode multi-joueurs nécessitera quant à lui une connexion à Internet pour jouer en ligne.

 

Stéphanie Perotti explique avoir « écouté les retours » de certains clients. En effet, de nombreux utilisateurs se plaignaient de devoir être connectés en permanence, même pour jouer en mode solo à leurs jeux. Outre le fait que les acheteurs de ces jeux ne pouvaient pas jouer dans des endroits dépourvus de connexion (par exemple en déplacement), l’identification en ligne pouvait parfois conduire à des plantages des jeux en question... Ubisoft justifiait cette contrainte par des raisons de copyright : cela permettait de s’assurer que le joueur était bien propriétaire du jeu.

Ubisoft confirme son virage vers le modèle « Free to play » pour les jeux sur PC

« Maintenant, lorsque vous achetez un jeu, nous dépassons ces limites à la fois sur les façons dont vous pouvez l’activer, et aussi sur le nombre d’installations que vous pouvez faire du jeu » a ajouté la directrice mondiale des jeux en ligne d’Ubisoft, précisant que la société avait l'intention de soutenir cette politique dans la durée. Ce faisant, l’éditeur de jeu confirme son virage vers le modèle du « Free-to-Play » pour les jeux PC, enclenché depuis quelques temps déjà.

 

Il y a deux semaines, le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, suggérait en effet que le taux de piratage sur PC se situait entre 93 et 95 %. Il avait alors annoncé : « Nous souhaitons développer le marché du PC et le free to play est la bonne méthode. Son avantage est de bénéficier de revenus dans des pays qu'on ne touchait pas auparavant, des marchés où nos produits étaient joués, mais pas achetés. Dorénavant, avec le F2P nous générons des revenus, ce qui aide nos franchises à perdurer ».

Publiée le 07/09/2012 à 10:06

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 80 commentaires

Avatar de cityhunter67 INpactien
cityhunter67 Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:09:26
Inscrit le samedi 12 mai 07 - 311 commentaires
Sur la route des MMO
Les gamers russes ont mis a mal leurs serveurs ces dernières années
Allez EA Activision à quand votre tour avec les styles BF3, COD, Mass Effect....

La dématérialisation a fait une partie du boulot

Edité par cityhunter67 le vendredi 7 septembre 2012 à 10:13
Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:10:19
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 11179 commentaires
Ils pourraient l'abandonner leur politique : je suis persuadé qu'au final ça leur serait bénéfique (un jeu sera toujours piraté quoiqu'il arrive - c'est une question de temps - et une politique "sans DRM" peut attirer des clients avec un minimum de comm')

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de Winderly INpactien
Winderly Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:10:23
Inscrit le vendredi 19 mai 06 - 8268 commentaires
Depuis juin de l'année dernière, notre politique pour tous les jeux PC est de seulement demander une activation en ligne à la première installation, et ensuite vous êtes libres de jouer hors-ligne


écouté les retours


Maintenant, lorsque vous achetez un jeu, nous dépassons ces limites à fois sur les façons dont vous pouvez l’activer, et aussi sur le nombre d’installation que vous pouvez faire du jeu


blah blah blah
Je n'accorde aucune crédibilité à ces annonces.
Avatar de batoche INpactien
batoche Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:11:08
Inscrit le lundi 25 décembre 06 - 2014 commentaires
ce qui aide nos franchises à perdurer

*soupir*
Avatar de Mimoza INpactienne
Mimoza Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:15:12
Inscrite le mardi 9 mars 04 - 4179 commentaires
ENFIN !!!
Bon il reste le fait d'avoir du multi en local sans connexion obligatoire et on seras revenue à la situation d'il y a 10/15 ans
Avatar de FrenchPig INpactien
FrenchPig Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:20:31
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 3706 commentaires

blah blah blah
Je n'accorde aucune crédibilité à ces annonces.

Pourquoi ça serait faux ?
Avatar de k4sh INpactien
k4sh Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:23:07
Inscrit le mardi 6 mai 03 - 261 commentaires
Qu'ils gardent leur protection ça donnera du boulot à des ingénieurs informaticiens. Elle tombe le jour même de la sortie du jeu.
Quand j'achète un jeu c'est triste mais la 1ère chose que je vais chercher c'est la cerise pour plus me faire c$@*`# avec cette saloperie de protection.
Avatar de Lafisk INpactien
Lafisk Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:23:27
Inscrit le dimanche 3 juin 12 - 8204 commentaires
Super, le free to play, le truc où tu payes pour être plus fort que tout le monde ...
Avatar de canard_jaune INpactien
canard_jaune Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:23:55
Inscrit le samedi 11 août 12 - 545 commentaires
Ubisoft cesses d'em*rder les honnêtes gens de lutter contre piratage.

Le taux de piratage risque de dépasser les 100% maintenant.
Avatar de ulhgard INpactien
ulhgard Le vendredi 7 septembre 2012 à 10:25:41
Inscrit le samedi 28 février 09 - 240 commentaires
En ce qui me concerne c'est trop tard. Ubisoft fait partit de ma liste noir des éditeurs dont je n'achèterai plus jamais aucun produit pas plus que je ne les "piraterai".

Il fallait réfléchir avant de faire chier ses clients, pas après.

;