D'importantes failles détectées sur des sites gouvernementaux

Une faille défaut 52

Des trous béants dans plusieurs sites gouvernementaux : voilà ce qu’à découvert la semaine dernière un internaute selon les informations du Canard Enchaîné en date d’hier. D’après nos confrères, ce dernier aurait ensuite signalé ces failles à Zataz, qui se serait chargé de transmettre à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

portail gouvernement

 

Au total, le Canard Enchaîné parle d’une « demi-douzaine de sites officiels du gouvernement français [concernés], et peut-être davantage ». Parmi eux, on trouve celui du ministère de l’Économie « www.economie.gouv.fr », de l’Emploi « http://travail-emploi.gouv.fr » ou bien encore du Redressement productif « www.redressement-productif.gouv.fr ».

 

Problème : ces sites étaient édités grâce à Drupal, un logiciel libre de gestion de contenus (CMS) qui n’avait pas été mis à jour. La version du logiciel était vulnérable, mais il faut surtout retenir qu’elle était « affectée d’un vice parfaitement connu, identifié et réparable », souligne le Canard Enchaîné, qui relève que la faille avait été découverte en avril 2010.

 

On notera par ailleurs que des vulnérabilités concernant ce logiciel ne sont pas rares. L’ANSSI via le CERTA avertissait par exemple en mai 2011 que les versions 7.x antérieures à 7.1 ainsi que les versions 6.x antérieures à 6.21 de Drupal comportaient des risques de « contournement de la politique de sécurité » et d’« injection de code indirecte à distance ». Pour parer à ces vulnérabilités, l’agence renvoyait vers un correctif.

 

Pour les failles découvertes en avril 2010, le Canard estime que « la négligence des responsables est stupéfiante » au regard des conséquences de cet « oubli » des agents publics. Il s’avère en effet que des personnes mal intentionnées auraient pu acquérir les droits d’administrateur, et donc contrôler chaque site défaillant. Surtout, nos confrères notent qu’un individu aurait pu infecter les machines des visiteurs de virus ou de logiciels espions, ou bien encore récupérer les identifiants et mots de passe de certains utilisateurs.

 

Autre détail intéressant : le mot de passe permettant d’accéder à la fonction d’administrateur d'un des sites était tout simplement « password »...

 

Par chance, c’est un internaute visiblement bien intentionné qui a découvert et signalé ces problèmes. Les autorités auraient depuis réparé les brèches en question. Les ministères concernés n'ont pour l'instant pu nous apporter davantage de précisions.

Par Xavier Berne Publiée le 06/09/2012 à 10:33
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...