S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Une étude britannique s'intéresse aux sociétés surveillant les échanges P2P

Le marketing s'invite dans le P2P ?

Pendant deux ans, une équipe de chercheurs (Tom Chothia, Marco Cova, Chris Novakovic, and Camilo Gonzalez Toro) de l’Université britannique de Birmingham a observé le trafic de fichiers partagés grâce à des trackers de torrents. S’intéressant plus particulièrement à la surveillance des échanges effectués via des logiciels BitTorrent, ces scientifiques viennent de publier une étude (PDF, signalé par ArsTechnica) qui tente d'appréhender les activités de certaines entreprises qui parcourent par exemple les réseaux P2P pour y constater des atteintes au droit d’auteur. 

 

D’après les résultats de cette étude, ce sont avant tout les contenus les plus populaires qui sont les plus surveillés. « Les agences relevant des infractions au droit d’auteur surveillent seulement les contenus les plus populaires proposés sur des trackers publics », indiquent les chercheurs, qui visent ici le top 100 des fichiers proposés sur The Pirate Bay. Ils précisent par ailleurs que ce sont les films et la musique qui sont les plus fortement traqués.

 

Il s’avère d’autre part que plus les fichiers sont populaires, plus le repérage peut être rapide d’après les chercheurs. « Lorsque le contenu faisait partie du top 100, il était repéré en l’espace de quelques heures » a expliqué Tom Chothia, l’un des auteurs de l’étude, à la BBC.

 

Mais l'étude relève que parmi les organismes qui surveillent les échanges de fichiers torrents, il n’y a pas que des entreprises travaillant pour le compte des ayants droit. « Beaucoup d'entreprises conservent simplement les données, explique Tom Chothia. Une telle surveillance est facile à faire et (...) elles pensent qu'elles devraient conserver ces données car elles pourraient être utiles à l'avenir ». Selon le chercheur, l’étude des mouvements des fichiers partagés en P2P a d'autres vertus : « Les données montrent quel contenu est populaire et à quel endroit » a-t-il expliqué à la BBC. Des informations qui pourraient par exemple être utiles d'un point de vue marketing...

Publiée le 05/09/2012 à 17:16

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 18 commentaires

Avatar de WereWindle INpactien
WereWindle Le mercredi 5 septembre 2012 à 17:25:43
Inscrit le mercredi 2 avril 08 - 6554 commentaires
Beaucoup d'entreprises conservent simplement les données, explique Tom Chothia. Une telle surveillance est facile à faire et (...) elles pensent qu'elles devraient conserver ces données car elles pourraient être utiles à l'avenir »

Comme un certain cabinet d'avocats Allemands vous voulez dire ?
Avatar de WereWindle INpactien
WereWindle Le mercredi 5 septembre 2012 à 17:36:24
Inscrit le mercredi 2 avril 08 - 6554 commentaires
edit très tardif : d'ailleurs c'est pas un peu amoral comme source de donnée pour une étude marketing (analogie foireuse over 9000 : ça serait comme regarder le nombre de contaminations chez les toxicos pour marketer des seringues)
bon évidemment on demande rarement l'origine des sources dans une étude marketing... (sauf sur PCI)
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
127.0.0.1 Le mercredi 5 septembre 2012 à 17:44:33
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 13783 commentaires
« Les données montrent quel contenu est populaire et à quel endroit » a-t-il expliqué à la BBC. Des informations qui pourraient par exemple être utiles d'un point de vue marketing...


Ah... enfin une étude marketing sérieuse sur la corrélation entre les ISO de Linux, les pornos et les blockbusters/tv-show US chez les adolescents rebelles.
Avatar de rafununu INpactien
rafununu Le mercredi 5 septembre 2012 à 17:47:28
Inscrit le jeudi 12 mai 05 - 1891 commentaires
Ce sont toujours les mêmes qui payent, les faibles. Parce que ceux qui ne veulent pas être "traqués" connaissent les solutions.
Avatar de sirius35 INpactien
sirius35 Le mercredi 5 septembre 2012 à 17:48:52
Inscrit le vendredi 11 juin 04 - 1271 commentaires
les chercheurs qui visent ici le top 100 des fichiers proposés sur The Pirate Bay


Comment faire un étude biaisé... TPB n'a pas le monopole du Tipiak...

Si au moins ils basaient leur étude sur la récolte de plusieurs sites...

Il y a 18 commentaires

;