Blizzard coupe l’accès à plusieurs jeux, dont World of Warcraft, aux Iraniens

Dommages collatéraux 182

Blizzard vient d’annoncer que l’accès à ses jeux, dont le célèbre World of Warcraft, était désormais prohibé pour les internautes iraniens. L’éditeur a expliqué que les sanctions américaines envers la République islamique d’Iran l’empêchaient d’assumer la continuité du service. Pour la même raison, Blizzard affirme que ses clients ne pourront pas obtenir de dédommagement.

wow iran

 

Depuis plusieurs jours, des joueurs iraniens se plaignaient de ne pouvoir accéder à la plateforme Battle.net, qui permet de jouer en ligne à des jeux comme World of Warcraft, Diablo III ou Starcraft II. Certains internautes expliquaient qu’ils pouvaient pourtant y accéder en utilisant un serveur proxy situé en dehors de l’Iran.

 

Blizzard est finalement intervenu pour expliquer les raisons de cette situation, via un message posté sur les forums de World of Warcraft : « Ce que nous pouvons vous dire, c'est que les restrictions commerciales et les sanctions économiques prises par les États-Unis interdisent à Blizzard de faire des affaires avec les résidents de certains pays, dont l'Iran », affirme la société américaine. L’éditeur explique ensuite avoir « renforcé ses procédures » la semaine dernière, et ce afin d’être en conformité avec les mesure édictées par Washington à l’égard de Téhéran. Désormais, « les joueurs qui se connectent depuis les pays concernés [par les sanctions américaines] ont un accès restreint aux jeux et services de Blizzard ».

 

Et pour les joueurs pénalisés? Si la société américaine présente de manière succincte ses excuses, elle précise surtout à ses clients que ceci l’empêche « de faire tout remboursement, avoir, ou autre option de service pour ses comptes étrangers ». Blizzard finit toutefois sur une note d’optimisme : « ce sera un plaisir de lever ces restrictions dès que la loi américaine le permettra »...

 

Le nombre de joueurs ayant à subir les conséquences de cette décision est pour l'instant relativement vague. Rob Hilburger, le responsable des relations publiques de Blizzard, a évoqué auprès d'Associated Press que ces derniers représentaient une « partie infime » des clients de la société américaine. La BBC parle quant à elle de « centaines » d’utilisateurs concernés. 

Par Xavier Berne Publiée le 29/08/2012 à 09:43
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...