Des Allemands soupçonnés de téléchargement illégal cloués au pilori ?

Riposte monnayée 79

Un cabinet d’avocats allemand est en train de se faire beaucoup de publicité. En effet, il menace de diffuser, au nom de ses clients, des informations relatives à plus de 150 000 personnes suspectées de téléchargement illégal de fichiers protégés. Et le cabinet promet de grosses révélations : instances religieuses, commissariats, ambassades,...

 

Sur son site Internet, la société d’avocats Urmann affirme qu’elle va probablement diffuser à partir du 1er septembre prochain une liste de personnes contre lesquelles ses clients ont engagés des poursuites. Il s’avère que la firme est spécialisée dans les litiges relatifs au téléchargement illégal, et compte parmi ses clients de nombreux industriels du cinéma pornographique. 

 

Selon Wochenblatt, Urmann serait sur le point de révéler des informations concernant environ 150 000 personnes. Et pour donner un peu plus de piment à ses révélations, la firme met en avant la présence de membres du clergé, de la police ou même du personnel diplomatique de certains pays arabes...

Présomption d'innocence

Problème : les actions en justice n’ayant pas encore abouti, toutes ces personnes sont encore présumées innocentes. Et étant donné que la plupart des litiges risque de concerner des films pornographiques, il y a fort à parier que ces menaces conduisent certains accusés à céder aux demandes des ayants droit, même s’ils sont innocents...

 

Le cabinet d’avocats prétend que sa démarche est tout à fait légale, pointant un arrêt de la Cour constitutionnelle allemande du 12 juillet 2007. Pourtant, comme le rapporte Slate, l’interprétation de cette décision autorisant les cabinets d'avocats à publier la liste de leurs adversaires pour faire de la publicité ne fait pas l’unanimité. « Dans la décision qui est citée, il s'agit de la mention de personnes juridiques et d'entreprises dans ce type de listes d'adversaires, pas des utilisateurs », a par exemple expliqué Jens Ferner, membre du cabinet d'avocats Ferner/Alsdorf, toujours selon Slate.

 

Il n’en demeure pas moins que ces pratiques usant de la peur et la honte des internautes se multiplient un peu partout. Au Royaume-Uni par exemple, l’industriel du X Ben Dover a récemment fait envoyer des lettres de négociation personnalisées à plusieurs milliers d’individus dont l’adresse IP aurait servi à télécharger des films pornographiques. Toutefois, cette initiative, si discutable soit elle, ne repose pas sur un étalage public d'informations, contrairement à ce que menace de faire Urmann.

 

Des membres se réclamant de la mouvance Anonymous ont annoncé des représailles si le cabinet d’avocats mettait ses menaces à exécutions, comme le note Wochenblatt.

Publiée le 23/08/2012 à 12:07
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...