Ubisoft se tourne vers le modèle « Free to play » pour les jeux sur PC

93 à 95 % des joueurs PC seraient des pirates 213

Yves Guillemot, PDG d'Ubisoft, a accordé une interview à gamesindustry.biz où il confie l'intention d'Ubisoft de se tourner de plus en plus vers le modèle « Free to play ». La raison principale de cette décision serait le taux de piratage élevé sur PC.

uplay ubisoft application pc

 

Selon lui, « 5 à 7 % des joueurs de jeux gratuits payent pour du contenu supplémentaire, tandis que le même pourcentage de joueurs payerait seulement pour acheter des jeux », concluant donc sur un taux de piratage qui se situe entre 93 et 95 % sur PC. Un chiffre qui peut paraître exagéré dans nos contrées, mais historiquement certains marchés comme la Russie ou l'Asie sont particulièrement touchés par ce phénomène.

Il poursuit alors sur les bénéfices du modèle gratuit sur PC : « Nous souhaitons développer le marché du PC et le free to play est la bonne méthode. Son avantage est de bénéficier de revenus dans des pays qu'on ne touchait pas auparavant, des marchés où nos produits étaient joués, mais pas achetés. Dorénavant, avec le F2P nous générons des revenus, ce qui aide nos franchises à perdurer ».


Du côté des consoles, le discours n'est pas du tout le même, l'arrivée de nouvelles générations n'y étant certainement pas étrangère, ainsi que le taux de piratage bien plus faible. Toujours selon Yves Guillemot « Nous attendons les nouvelles consoles - je pense que les nouvelles consoles offriront un gros coup de fouet à l'industrie, comme elles le font toujours à leur sortie. Cette fois, elles auront mis beaucoup de temps donc le marché les attend.». On sait qu'Ubisoft est très impliqué pour la sortie de Wii U. En effet, lors des deux derniers événements vidéoludiques que sont l'E3 ou plus récemment la Gamescom, l'éditeur avait dévoilé de nombreux titres pour la future console de Nintendo.

Publiée le 23/08/2012 à 12:45
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...