UK : Orange/T-Mobile disposeront d'une exclusivité temporaire de la 4G

Et Vodafone fulmine 20

Tandis que tous les opérateurs mobiles français préparent leurs offres 4G pour le début de l'année 2013, du côté du Royaume-Uni, la situation est plus complexe. Nos voisins d'outre-Manche ont pris du retard et n'ont toujours pas débuté les enchères des fréquences 4G. Pourtant, l'Ofcom, l'équivalent britannique de l'ARCEP, vient de donner l'autorisation à Everything Everywhere (fusion d'Orange et T-Mobile UK) d'exploiter la 4G sur ses propres fréquences dès le mois prochain si l'opérateur le souhaite. Une situation qui pourrait fausser la concurrence si elle devait perdurer.

Pour l'Ofcom, il n'y a aucun problème de concurrence

Alors que pour les résidents du Royaume-Uni, tout semblait indiquer une disponibilité de la 4G pour mi ou fin 2013 au plus tôt, pour ne pas parler de 2014, voilà que l'opérateur n°1 au Royaume-Uni, fruit de la fusion entre Orange UK et T-Mobile UK, pourra proposer à ses clients du très haut débit mobile à partir du 11 septembre prochain. Mais comment cela est-il possible alors que les enchères n'ont toujours pas débuté outre-Manche ?

Cette bizarrerie a été rendue possible par l'Ofcom, le régulateur britannique autorisant de manière exceptionnelle EE (Everything Everywhere) à exploiter la 4G en avant-première sur sa bande à 1800 MHz. Mais quid de la concurrence, dès lors que seul EE est concernée par cette autorisation ? De façon étonnante, l'Ofcom a estimé qu'il n'y a aucun problème : « Les fréquences 1800 MHz d'Everything Everywhere vont considérablement bénéficier aux consommateurs et il n'y a aucun risque notable que ces avantages soient compromis par une distorsion de la concurrence », a ainsi jugé le régulateur britannique. Ce dernier précise que repousser cette autorisation se ferait donc au détriment des consommateurs, d'autant plus que cette décision tient compte des futures enchères, qui devraient avoir lieu avant la fin de l'année.

Vodafone choqué, o2 déçu

Les concurrents d'EE n'ont logiquement pas le même point de vue sur la question. o2 s'est ainsi dit « extrêmement déçu » par la décision de l'Ofcom. Three, un plus petit opérateur, a pour sa part estimé que  le choix de l'Ofcom pourrait créer des problèmes concurrentiels. « La libéralisation des fréquences 2G a pour l'heure faussé la concurrence en Grande-Bretagne, ce qui en définitive porte préjudice au consommateur. (...) Libéraliser encore sans traiter les problèmes de concurrence risque de fausser encore plus le panorama. »


Mais le plus agressif sur le sujet a été de loin Vodafone. L'opérateur britannique s'est fendu d'un très long communiqué pour crier son mécontentement. L'opérateur a ainsi jugé décevante la décision de l'Ofcom, qui pour Vodafone a totalement « omis de prendre en compte l'impact de cette décision sur l'ensemble de l'économie ».


Selon Vodafone, en prenant cette décision, le régulateur doit avant tout créer les conditions légales pour la mise en place des services 4G au Royaume-Uni, sachant que l'opérateur promet, grâce à son partenariat avec o2, de couvrir 98 % de la population dès 2015, alors que l'Ofcom souhaite atteindre ce niveau en 2017.

Au final, Vodafone s'est dit « franchement choqué que l'Ofcom a pris cette décision. Le régulateur a montré un mépris insouciant pour l'intérêt des consommateurs, des entreprises et l'économie en général par son refus de considérer correctement la distorsion de concurrence créée par cette autorisation donnée à un seul opérateur de lancer des services avant même que la base a été aménagée pour un marché 4G pleinement concurrentiel ».

Que l'Ofcom fasse son travail

L'opérateur affirme que l'Ofcom n'a cessé de repousser les enchères des fréquences 4G ces dernières années pour finalement autoriser l'opérateur n°1 à déployer ses services très haut débit mobile. Vodafone en appelle désormais au Secrétaire d'État afin que la vente aux enchères des fréquences 4G soit lancée le plus rapidement possible et qu'il pousse le régulateur « à faire son travail et à produire un marché concurrentiel pour les services 4G dès que possible ».

Publiée le 22/08/2012 à 15:50
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...