Microsoft simplifie la licence d'utilisation de Windows 8

Encore des zones d'ombre 46

Microsoft a décidé de simplifier radicalement les licences d'utilisation entourant Windows 8. Les éditions et leurs modes de commercialisation créent des CLUF complexes dans lesquels ils n’est pas toujours aisé de s’y retrouver. L’éditeur a donc décidé de faire le ménage.

windows8

Ed Bott de ZDnet a pu observer en détails les licences des éditions de Windows 8. On en trouve cinq, dont trois correspondent à ce que l’on connaissait déjà sous Windows 7 :

  • Les licences OEM pour les constructeurs tels que Dell et HP
  • Les licences volume/Enterprise pour les grands comptes
  • Les licences Anytime Upgrade, qui permettent de passer d’une édition donnée à la supérieure

Seule la troisième concerne directement les utilisateurs puisque l’acte d’achat est volontaire. La première est cependant la plus commune (et de loin) puisqu’on la trouve sur toute machine vendue par un constructeur. Elle est caractérisée par un prix nettement moindre, mais par l’impossibilité d’être transférée sur une autre machine.

Du coup, la question concrète se concentre sur Windows 8 et Windows 8 Pro. Microsoft a visiblement examiné la situation des acheteurs. Si ces derniers se rendent dans un magasin pour acheter une boîte, il ne peut y avoir que deux cas :

  • Soit ils possèdent déjà une machine, auquel cas ils achèteront une mise à jour
  • Soit ils en construisent eux-mêmes une nouvelle, auquel cas ils se dirigeront vers une licence de type OEM

Cette dernière, nommée en fait System Builder, est la vraie nouveauté. La version boîte classique disparaît, en même temps que son tarif jugé souvent prohibitif. Bien que le point du transfert de licence vers une nouvelle machine (qui était le point fort de la version boîte) ne soit toujours pas éclairci, Microsoft en simplifie le fonctionnement à travers une nouvelle appellation : la Personal Use License.

Via la PUL, un utilisateur est expressément autorisé à installer le système sur une machine qu’il s’est lui-même construite, ce qui représente la première fois que l’éditeur reconnait ce cas pour une licence de type OEM. En outre, autorisation lui est officiellement donnée de l’installer soit en dual boot en complément d’un autre OS, soit dans une machine virtuelle.

Microsoft ne vendrait donc que des licences mise à jour ou OEM, cette dernière spécifiant maintenant des utilisations particulières. Pour bien comprendre la nuance d’ailleurs, il faut se rappeler que même si les licences OEM sont couramment achetées pour de nouvelles machines, elles n’ont jamais été conçues pour cette utilisation. Cependant, même si les tarifs s’en trouveraient réduits d’autant, il reste encore à élucider la question du transfert de licence, pour le propre de l’OEM est de rester collée à la machine pour laquelle elle a été achetée.


On comprend mieux en tout cas le tarif présumé de Windows 8 Pro.

Publiée le 22/08/2012 à 12:02 - Source : ZDnet
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...