Puces graphiques : Intel capte près de 2/3 du marché, AMD et NVIDIA souffrent

Une habitude pour un deuxième trimestre 26

Le marché des puces graphiques, principalement représenté par Intel, AMD et NVIDIA, continue de croître rapidement malgré les mauvaises ventes actuelle de PC selon l'institut Jon Peddie. Avec 126 millions de puces lors du deuxième trimestre 2012, le marché a ainsi crû de 7,1 millions d'unités en un an, soit une progression de 5,5 %. Le grand gagnant de ce trimestre a été sans conteste Intel, ceci principalement aux dépens de NVIDIA.

Puces graphiques Jon Peddie

Intel superstar

Le Caméléon a donc été le grand perdant de ce deuxième trimestre. Avec 14,8 % de part de marché, NVIDIA est bien loin de son niveau de l'an passé, où il captait encore 20,2 % du marché, soit une baisse de 5,4 points. L'abandon du marché des chipsets n'est pas étranger à cette chute. AMD a lui aussi régressé mais de façon moins franche, avec un recul de 1,8 point.

Les malheurs des uns font le bonheur des autres, et Intel est bien placé pour le savoir. En captant à lui seul 62 % du marché, le géant américain domine outrageusement les débats. La société se permet ainsi de gagner 7 points de parts de marché en un an, et près de trois points en trois mois.

Chacun son coeur de métier

Selon Jon Peddie, chaque constructeur a tiré son épingle du jeu dans certains marchés. Intel a fortement progressé dans les ordinateurs de bureau (+13,6 %), bien moins dans les ordinateurs portables (3,8 %). AMD a pour sa part légèrement crû (+2,5 %) dans le marché des cartes graphiques pour ordinateurs de bureau, avec un très beau succès du côté des APU (+13,8 %) et des IGP pour portables (+55,8 %). Ce dernier pourcentage est cependant à  relativiser, dès lors que cette augmentation de 55,8 % n'est en réalité qu'une croissance de 300 000 unités. Enfin, NVIDIA a réalisé un beau trimestre sur côté des puces pour les ordinateurs portables (+6 %), principalement porté par les ventes de cartes graphiques (+19,2 %), notamment sur les ultrabooks. A contrario, NVIDIA a particulièrement souffert du côté des cartes graphiques pour ordinateur fixe avec un recul de 10,4 % par rapport au précédent trimestre.)

Puces graphiques Jon Peddie

L'institut note qu'après deux trimestres consécutifs de baisse, voir ces légères hausses est globalement une bonne nouvelle. Historiquement, ce trimestre est le troisième meilleur trimestre derrière le premier et le troisième trimestres 2011. Tiré vers le bas par les mauvaises ventes de PC, le secteur des puces graphiques commencent donc à relever la tête. De quoi laisser espérer une remontée du PC, les livraisons des puces graphiques arrivant généralement avant celles des PC totalement montés.

Près de 700 millions de puces graphiques en 2016

Jon Peddie estime d'ailleurs que malgré les fortes baisses fin 2011 et début 2012, le marché devrait continuer de croître comme il le fait chaque année (ou presque), avec une croissance prévue de 6,3 % entre 2011 et 2016, pour un total de 688 millions de puces livrées sur toute l'année 2016. La société d'analyse de marché remarque d'ailleurs qu'avec une croissance de 2,5 %, ce deuxième trimestre surpasse la moyenne des deuxièmes trimestres de chaque année sur les dix dernières années qui est de 2,27 %. Historiquement, cette période est donc plutôt molle contrairement aux trimestres précédents et suivants.

Enfin, du côté des livraisons globales, AMD a régressé sur un an (-1,6 %) et plus particulièrement sur trois mois (-7,5 %). NVIDIA a vu ses livraisons s'effondrer de 22 % (abandon des chipsets oblige), tandis qu'Intel a au contraire crû de 20 %. Jon Peddie précise que VIA a lui aussi perdu des plumes en un an (-18,2 %).

Publiée le 20/08/2012 à 17:54 - Source : Jon Peddie
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...