[MàJ] Des soupçons de corruption de journalistes dans l'affaire Google/Oracle

L'affaire dans l'affaire 33

Mise à jour : Selon le juge William Alsup, Google n'a pas réussi à répondre à sa demande, à savoir lui donner une liste des journalistes et blogueurs ayant commenté la guerre des brevets entre Google et Oracle et qui auraient été rémunérés par lui-même. Si Oracle a bien avoué avoir recruté en tant que consultant Florian Mueller, célèbre blogueur gérant Foss Patents, Google s'est contenté de reconnaitre avoir donné des contributions à certains groupes, tout en niant avoir payé des internautes pour commenter l'affaire.

Le juge estime cependant que Google doit faire des efforts et lister précisément quelles sont les personnes ayant été rémunérées. « Google suggère qu'il a payé tellement de commentateurs qu'il lui est impossible de tous les énumérer » a écrit le juge Alsup selon Reuters. « S'il vous plaît, faites simplement de votre mieux, mais l'impossible n'est pas nécessaire. Oracle l'a bien fait. »

Google et Oracle ont jusqu'au vendredi 24 août pour donner au juge leur liste définitive.

Le procès opposant Oracle à Google sur quelques lignes de codes d'Android évolue d'une bien drôle de façon. Alors que le procès a pris fin récemment en faveur de Google, même si Oracle compte bien contre-attaquer, voilà que le juge chargé du procès a demandé aux deux sociétés américaines de faire la lumière sur leur possible financement de blogueurs et de journalistes. Cette requête un peu spéciale est en fait une réaction aux nombreux commentaires en faveur d'Oracle et de Google qui ont été publiés ces derniers temps durant et après le procès.

Oracle Google corruption

La justice se pose de sérieuses questions

Le juge William Alsup serait-il en train de créer un véritable cataclysme au sein des journalistes et des blogueurs. ? « La Cour s'inquiète du fait que les parties et/ou leurs avocats pourraient avoir payé des auteurs, des journalistes, des commentateurs ou des blogueurs évoluant dans les journaux ou sur Internet et qui ont publié des commentaires sur les questions liées au procès » s'interroge la justice américaine.

Sans citer les éventuels corrompus, la Cour rajoute que la procédure n'est pas totalement terminée du fait de potentiels appels et que les différents avis sur le procès publiés pourraient être « influencé par des relations financières » avec les différentes parties (Google et Oracle) ou leurs avocats.

William Alsup demande au final de déposer une déclaration et « d'identifier clairement tous les auteurs, journalistes, commentateurs ou blogueurs » ayant rapporté ou commenté les différents points clés du procès et ayant été rémunérés. Les deux parties ont jusqu'au 17 août prochain pour fournir cette déclaration. 

Foss Patents directement visé ?

Selon TechCrunch, Florian Mueller, qui gère le fameux blog FOSS Patents, pourrait être impliqué. Mueller a en effet rédigé de très nombreux articles sur ce procès sur son blog spécialisé dans les guerres des brevets. Mais surtout, Mueller a annoncé sur son blog le 18 avril dernier qu'il avait été recruté en tant que consultant par Oracle.

Et si Google n'a pas encore commenté la nouvelle, Oracle a répondu à ZDNet : « Oracle a toujours dévoilé toutes ses relations financières sur ce sujet, et il est temps pour Google d'en faire de même. Nous lisons cet ordre comme incluant également les paiements indirects à des entités qui, en retour, ont commenté en faveur de Google. » Google appréciera.

Publiée le 21/08/2012 à 10:23
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...