S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Une partie des sources de Sparrow publiée, conformément à la LGPL 2.1

On publie les modifications, mais après le rachat

Suite au rachat de Sparrow par Google, l'équipe de développement du célèbre client mail vient de publier plusieurs composants Open source qu'elle exploitait, conformément à la section 1 du second paragraphe de la licence LGPL 2.1.

Sparrow Google

 

Deux fichiers zip sont ainsi disponibles, l'un pour le client iPhone et l'autre pour celui dédié à OS X. On y trouve assez peu de choses utiles, notamment des patchs qui doivent correspondre aux modifications apportées par l'équipe. Deux points sont d'ailleurs rajoutés concernant les composants publiés qui ne sont pas concernés par une licence Open source :

  • « Vous pouvez télécharger ces fichiers et les utiliser à titre personnel, mais pas redistribuer une application basée sur ces fichiers.
  • Le reverse engineering peut être pratiqué uniquement à des fins de debug. Les clients ne peuvent pas le pratiquer, décompiler ou désassembler les binaires ou tenter d'obtenir leur code source d'une autre manière. Le reverse engineering n'est autorisé que pour le debug dans le cas de modifications effectuées dans le cadre du premier point ».

Certains attendaient de Google qu'il place le projet Sparrow sous une licence telle que la GPL pour permettre au projet de repartir sous une autre forme, pour peu qu'une communauté de développeurs motivés ait été intéressée. Cela semble définitivement un projet à oublier.

David Legrand

Rédacteur en chef adjoint et responsable des L@bs de Nancy. Geek de l'extrême spécialisé dans l'analyse des produits high-tech, les réseaux sociaux et les trios d'écrans. Adepte du libre.

Google+

Publiée le 31/07/2012 à 09:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 12 commentaires

Avatar de scientifik_u INpactien
scientifik_u Le mardi 31 juillet 2012 à 10:29:34
Inscrit le samedi 1 janvier 05 - 1776 commentaires
Cela semble définitivement un projet à oublier.

Je vois pas pourquoi Google devrait rendre le projet libre après l'avoir acheter à coup de dollars pour en faire du business ?
Avatar de l3chvck INpactien
l3chvck Le mardi 31 juillet 2012 à 10:29:42
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 195 commentaires
Sauf erreur de ma part, en rachetant la boite, Google a racheté essentiellement le moteur de gestion des emails. C'est pas pour en publier les sources en LGPL j'imagine!
Avatar de atomusk Modérateur
atomusk Le mardi 31 juillet 2012 à 10:31:04
Inscrit le mardi 20 juillet 04 - 21745 commentaires
Sauf erreur de ma part, en rachetant la boite, Google a racheté essentiellement le moteur de gestion des emails. C'est pas pour en publier les sources en LGPL j'imagine!


Non ils ont racheté la boite, le moteur ET les employés.

Et c'est cette équipe qui va bosser sur les projets "GMail"
Avatar de SnipX INpactien
SnipX Le mardi 31 juillet 2012 à 10:33:59
Inscrit le lundi 6 décembre 04 - 366 commentaires

Je vois pas pourquoi Google devrait rendre le projet libre après l'avoir acheter à coup de dollars pour en faire du business ?


Sparrow devait s'appuyer tout simplement sur des lib/outils publiés en LGPL v2.1, donc ils se devaient de publier les modifications qu'ils ont fait dessus.
L'outil n'est pas pour autant libre (la LGPL te permet d'utiliser des outils dans du code proprio, par contre toute modification de code de l'outil doit etre publiée).

Edité par SnipX le mardi 31 juillet 2012 à 10:35
Avatar de l3chvck INpactien
l3chvck Le mardi 31 juillet 2012 à 10:38:23
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 195 commentaires


Non ils ont racheté la boite, le moteur ET les employés.

Et c'est cette équipe qui va bosser sur les projets "GMail"


Ca c'est la théorie. En pratique c'est le moteur qui les intéresse. S'ils voulaient faire un produit concurrent à Sparrow, ils l'auraient fait sans aucun problème. Le produit ne les intéresse pas et encore moins le "portefeuille client" (dilué sur les appstore) Donc ils ont pas racheté le fond de commerce. S'ils voulaient récupérer les employés ils l'auraient fait sans aucun problème et faisant les propositions de contrat qui vont bien, et ca aurait coûté beaucoup moins cher.

Y'a que la techno derrière qui les intéresse vraiment.
Avatar de Pepeto INpactien
Pepeto Le mardi 31 juillet 2012 à 10:41:31
Inscrit le lundi 8 janvier 07 - 51 commentaires
Le reverse engineering peut être pratiqué uniquement à des fins de debug. Les clients ne peuvent pas le pratiquer, décompiler ou désassembler les binaires ou tenter d'obtenir leur code source d'une autre manière. Le reverse engineering n'est autorisé que pour le debug dans le cas de modifications effectuées dans le cadre du premier point


Si je puis me permettre, VTFF Google ! Ce genre de condition ne tient pas et heureusement... sinon les drivers nvidia opensource nouveau seraient interdits !
Il est impossible d'interdire le reverse engineering ; il peut tout au plus être gêné par des techniques de dissimulation "à la skype"...
Avatar de Vincent_H Equipe
Vincent_H Le mardi 31 juillet 2012 à 10:47:45
Inscrit le jeudi 30 janvier 03 - 15419 commentaires


Ca c'est la théorie. En pratique c'est le moteur qui les intéresse. S'ils voulaient faire un produit concurrent à Sparrow, ils l'auraient fait sans aucun problème. Le produit ne les intéresse pas et encore moins le "portefeuille client" (dilué sur les appstore) Donc ils ont pas racheté le fond de commerce. S'ils voulaient récupérer les employés ils l'auraient fait sans aucun problème et faisant les propositions de contrat qui vont bien, et ca aurait coûté beaucoup moins cher.

Y'a que la techno derrière qui les intéresse vraiment.


L'équipe de Sparrow a déjà indiqué qu'elle était intégré à celle travaillant sur Gmail. Ils laissaient entendre qu'ils allaient apporter leur manière de faire au webmail.
Avatar de SnipX INpactien
SnipX Le mardi 31 juillet 2012 à 10:48:45
Inscrit le lundi 6 décembre 04 - 366 commentaires


Si je puis me permettre, VTFF Google ! Ce genre de condition ne tient pas et heureusement... sinon les drivers nvidia opensource nouveau seraient interdits !
Il est impossible d'interdire le reverse engineering ; il peut tout au plus être gêné par des techniques de dissimulation "à la skype"...


Le reverse engineering, en France, est autorisee seulement a des fins d'interoperabilite, ou de recherche en securite informatique.
Avatar de Pepeto INpactien
Pepeto Le mardi 31 juillet 2012 à 10:59:57
Inscrit le lundi 8 janvier 07 - 51 commentaires


Le reverse engineering, en France, est autorisee seulement a des fins d'interoperabilite, ou de recherche en securite informatique.


Ouaip... D'ailleurs je le rendrai bien inter-opérable avec l'OS que je vais écrire pendant mes vacances ^^"
Il faudrait un générateur d'OS à la demande pour avoir le droit de reverse tout et n'importe quoi ... ou alors on utilise minix, ça devrait faire l'affaire
Avatar de scientifik_u INpactien
scientifik_u Le mardi 31 juillet 2012 à 11:16:00
Inscrit le samedi 1 janvier 05 - 1776 commentaires


Sparrow devait s'appuyer tout simplement sur des lib/outils publiés en LGPL v2.1, donc ils se devaient de publier les modifications qu'ils ont fait dessus.
L'outil n'est pas pour autant libre (la LGPL te permet d'utiliser des outils dans du code proprio, par contre toute modification de code de l'outil doit etre publiée).

Ça je le sais.
Mais la news insinue que Google n'a pas rendu libre le code proprio, contrairement aux attentes de certains. Et que du coup, il faudrait oublier Sparrow ...

A moins que je ne fasse une mauvaise interprétation ?
;