S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Vote électronique : après un bug, une députée demande des éclaircissements

Une histoire de 0 et de 1

Le vote par Internet ne devait procurer que sécurité, sincérité et vitesse d’exécution. Un nouveau petit couac a frappé ce système trop bien rodé dans la 4ème circonscription du Benelux. L’information a été révélée par LePetitJournal.com qui s’est fait l’écho d’une demande d’éclaircissement de Marie-Anne Montchanp, candidate UMP.

election benelux

La députée UMP s’est fait l’écho d’un bug dans le dépouillement de l’urne électronique de cette circonscription dédiée aux Français de l’étranger. La députée UMP réclame du coup des « éclaircissements et une totale transparence sont requis sur l'incident portant sur le dépouillement des votes électroniques dans la 4e circonscription des Français de l'étranger, ce sont près de 60% des suffrages exprimés. Dans ces conditions, aucun résultat ne peut faire l'objet d'une publication officielle tant que le ministère des Affaires étrangères n'aura pas fait toute la lumière sur le dépouillement de l'urne électronique. On ne peut en effet laisser les électeurs incertains sur la bonne prise en compte de leur suffrage, entachée de doute. »

Selon les chiffres officiels, son adversaire socialiste Philip Cordery a glané 7427 voix contre 6773 pour Montchamp et 423 bulletins blancs. Soit 14623 bulletins. Problème, selon les chiffres qui nous ont été transmis, il y a eu 14624 émargements et donc un curieux écart de 1. Un grain de sable dans un dispositif électrosécurisé qui va raviver un peu plus les soupçons sur la sincérité technique du dispositif (voir l'écran d'une urne électronique, n'est pas une urne).

Sur le site de l’Intérieur, les résultats définitifs des circonscriptions à l'étranger ne sont toujours pas disponibles. Philippe Ricard, journaliste au Monde, chargé des affaires européennes à Bruxelles, soulignait dès hier soir l’existence d’un problème informatique qui oblige à un nouveau calcul, mais comme l'AFP, il indiquait une heure plus tard que l’élection du socialiste était confirmée. 
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 18/06/2012 à 11:28

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 38 commentaires

Avatar de HeXxiA INpactien
HeXxiA Le lundi 18 juin 2012 à 11:40:47
Inscrit le vendredi 26 novembre 10 - 350 commentaires
On le sait depuis toujours que l'informatique y'a rien de VRAIMENT safe, une confiance aveugle ne saurait être permise.
Mais d'un autre côté, les erreurs de comptage à la main, c'est pas mal non plus niveau probabilité d'erreur

Par rapport au résultat en lui-même, j'ai trouvé drôle l'écart de 1 voix qui pourrait tout changer

La loi tout ça...

Edit: D'ailleurs, on remet ça sur le compte de l'informatique (et donc de la borne) mais est-ce que ça ne pourrait pas être un soucis d'activation de la borne par les personnes présentes ?


Edité par hexxia le lundi 18 juin 2012 à 11:42
Avatar de IAmNotANumber INpactien
IAmNotANumber Le lundi 18 juin 2012 à 11:45:34
Inscrit le vendredi 22 octobre 10 - 2036 commentaires
C'est normal, en informatique le décompte commence à zéro .













---------------------------------------------------------> [ ] parti loin, très loin...
Avatar de HeXxiA INpactien
HeXxiA Le lundi 18 juin 2012 à 11:47:04
Inscrit le vendredi 26 novembre 10 - 350 commentaires
C'est normal, en informatique le décompte commence à zéro .






---------------------------------------------------------> [ ] parti loin, très loin...


On ajoute à ça ton pseudo et c'est bon, on a fait le tour des blagues foireuses à propos des numéros
Avatar de negus56 INpactien
negus56 Le lundi 18 juin 2012 à 11:49:41
Inscrit le dimanche 11 novembre 07 - 2247 commentaires
Autant je suis tout à fait technophile, autant je serais d'avis d'interdire tout procédé de vote électronique dans le cadre des scrutins de la république.

Quant on sait avec quelle facilité un texte peut cacher n'importe quelle action dans le domaine numérique, et que seuls des spécialistes venant de plusieurs domaines peuvent réunir toutes les compétences nécessaires à la compréhension du fonctionnement des technologies électroniques et logicielles des machines à voter ou bien par Internet, nous sommes très loin de l'aspect "simple" d'une urne et d'un bulletin, contrôlable par tout citoyen capable de lire, écrire et compter.

Lorsqu'un des assesseur me demandait si je savais comment la machine à voter fonctionnait (sous-entendu, si je savais comment appuyer sur les boutons et valider mon vote), j'avais envie de lui répondre que oui, je savais enregistrer mon vote, mais que je ne savais pas comment fonctionnait la machine...

En bref, pour moi, la machine à voter, c'est la fin du contrôle citoyen, qui, même s'il prend du temps et est soumis à davantage de possibilités d'erreurs de décompte ou autre, me semble le seul à même de garantir une totale transparence du processus, sous réserve bien entendu que les personnes présentes ne soient pas toutes corrompues.
Avatar de IAmNotANumber INpactien
IAmNotANumber Le lundi 18 juin 2012 à 11:50:15
Inscrit le vendredi 22 octobre 10 - 2036 commentaires


On ajoute à ça ton pseudo et c'est bon, on a fait le tour des blagues foireuses à propos des numéros


Ne sous-estime pas les Inpactiens .

Autant je suis tout à fait technophile, autant je serais d'avis d'interdire tout procédé de vote électronique dans le cadre des scrutins de la république.

Quant on sait avec quelle facilité un texte peut cacher n'importe quelle action dans le domaine numérique, et que seuls des spécialistes venant de plusieurs domaines peuvent réunir toutes les compétences nécessaires à la compréhension du fonctionnement des technologies électroniques et logicielles des machines à voter ou bien par Internet, nous sommes très loin de l'aspect "simple" d'une urne et d'un bulletin, contrôlable par tout citoyen capable de lire, écrire et compter.

Lorsqu'un des assesseur me demandait si je savais comment la machine à voter fonctionnait (sous-entendu, si je savais comment appuyer sur les boutons et valider mon vote), j'avais envie de lui répondre que oui, je savais enregistrer mon vote, mais que je ne savais pas comment fonctionnait la machine...

En bref, pour moi, la machine à voter, c'est la fin du contrôle citoyen, qui, même s'il prend du temps et est soumis à davantage de possibilités d'erreurs de décompte ou autre, me semble le seul à même de garantir une totale transparence du processus, sous réserve bien entendu que les personnes présentes ne soient pas toutes corrompues.


Plus sérieusement je suis totalement d'accord avec toi !


Edité par IAmNotANumber le lundi 18 juin 2012 à 11:51

Il y a 38 commentaires

;