S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

4G (LTE) : Marseille cet été avec Orange, Paris très en retard ?

Paname paname... pade4G

Malmenés dans le secteur de la 3G par Free Mobile, les opérateurs historiques que sont Orange, SFR et Bouygues Télécom s’activent comme jamais dans la 4G. Une nouvelle vient cependant d’être en partie confirmée par Orange et SFR ces derniers jours : la capitale Paris pourrait bien prendre un sérieux retard dans la 4G, au contraire de nombreuses grandes villes de province.

Reportage de France 3 de janvier 2012 sur les antennes mobiles à Paris.

Paris : la 4G ou des ondes réduites

« Paris a fait le choix d'être à la pointe de la réduction des émissions d'ondes mobiles mais prend le risque d'être la seule capitale sans 4G. » Cette déclaration a été réalisée la semaine passée par Frank Cadoret, le directeur marketing grand public chez SFR. En effet, Berlin, Londres, Madrid ou encore Moscou pourront exploiter la 4G dès cette année voire l’année prochaine. Or tout semble indiquer que les Parisiens devront encore patienter.

La raison en est simple, la capitale a depuis longtemps adopté une charte avec les opérateurs mobiles afin de fixer le seuil maximum d'exposition aux ondes à 2 volts par mètre en moyenne sur 24 heures. Cette charte a pris fin l’été 2011. Depuis, les opérateurs et les élus s’affrontent. Ces derniers souhaitent diminuer ce seuil à 0,6 volt par mètre en moyenne sur une journée, tandis que les opérateurs militent au contraire pour relever ce seuil à 10 à 15 volts par mètre, niveau qui conviendrait à la 4G.

Depuis octobre dernier, la Mairie de Paris a suspendu toute nouvelle implantation d’antenne sur ses propres sites. En somme, la situation est bloquée. « C'est de plus en plus compliqué. Il nous est quasiment impossible de déployer de nouvelles antennes » s’est ainsi plaint Frank Cardoret. « Pourquoi croyez-vous que nous commençons à déployer à Marseille ? » a ainsi questionné le directeur de SFR aux journalistes lors d'une conférence de presse.

 Depuis le début de l’année, SFR vante déjà une 4G qu’il ne proposera que l’an prochain.

Marseille au top de la 4G

Marseille, justement, pourrait bien être la première ville majeure en France à pouvoir goutter à la 4G en compagnie de Lyon. Ces deux villes ont en effet la chance d’accueillir depuis plusieurs mois déjà des antennes 4G de la part d’Orange, SFR et Bouygues Télécom. Ces deux derniers opérateurs s’intéressent ainsi particulièrement à Lyon, tandis que la 4G d’Orange compte parler avec l’accent marseillais rapidement.

En mars dernier Orange a annoncé que Marseille serait couverte en 4G dès ce mois de juin, pour une exploitation commerciale plus tardive. Mais Stéphane Richard, le PDG de France Télécom / Orange, vient d’annoncer lors d’une interview accordée à L’Expansion (L’Express) qu’il espérait pouvoir offrir des services 4G bien avant 2013.

« Tous les opérateurs réfléchissent à des dispositifs pour mieux monétiser l'usage des données à l'avenir. Nous espérons être les premiers à proposer un service grand public en 4G dès cet été, à Marseille. » Alors que tout semblait indiquer que les premières offres grand public seraient proposées début 2013, voilà que Stéphane Richard se prend à rêver d’une disponibilité lors des prochains mois.

Si cette nouvelle venait à être confirmée et à moins qu’il ne fasse référence qu’aux expérimentations qui commenceront dans certains quartiers de la ville, cet accès à la 4G à Marseille sera de toute façon offert à quelques privilégiés. En effet, les smartphones LTE ne pullulent pas en France et Orange devra donc proposer à ses futurs abonnés 4G des appareils compatibles.

Il n'y a pas que Marseille

Notez qu’outre Lyon et Marseille, d’autres villes de province sont susceptibles d’être en avance sur Paris. SFR s’intéresse en effet de près à Montpellier, et la plupart des opérateurs n’ont pas caché que les villes disposant actuellement du 42 Mbps (H+) seront les premières à disposer de la 4G du fait des antennes déjà reliées en fibre optique. Les habitants de Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lens, Lille, Nantes, Nice, Saint-Etienne, Toulon et Perpignan pourraient ainsi surfer en 4G assez rapidement.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/06/2012 à 14:46

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 45 commentaires

Avatar de snoopy1492 INpactien
snoopy1492 Le mercredi 6 juin 2012 à 14:59:54
Inscrit le dimanche 4 février 07 - 888 commentaires
10-15 volts au mètre...
Ca me parait beaucoup

Après j'y connais rien aussi
Avatar de arnaudr INpactien
arnaudr Le mercredi 6 juin 2012 à 15:03:56
Inscrit le vendredi 18 mars 11 - 8 commentaires
le titre est un peu racoleur ... en pointant un opérateur plutot que le point commun des difficultés des opérateurs, a savoir la position de la mairie de paris?

Car SFR et BYT le sont également, génés dans le déploiement de cette nouvelle techno.. Et pour FREE, j'en parle pas, qu'il fasse deja de la 3G lol

Un titre moins "xxx" aurait été .. la 4G a marseille pour bientôt, pour paris voir avec la mairie mais pas pour demain en tout cas :(
Avatar de manbu INpactien
manbu Le mercredi 6 juin 2012 à 15:05:51
Inscrit le jeudi 3 mai 07 - 1155 commentaires
Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré de la 4G.

Merciki ?

Bertrand Delanoë est tenu en laisse par les ayatollah verts d u conseil municipal qui ont fait de la capitale un gigantesque chantier depuis près de 10 ans avec les nuisances qui vont avec, et qui refusent toutes formes d'avancées technologiques majeures à part des voiturettes et des vélos électriques ....
Avatar de FunnyD INpactien
FunnyD Le mercredi 6 juin 2012 à 15:06:14
Inscrit le mardi 22 novembre 11 - 7641 commentaires
Marseille, justement, pourrait bien être la première ville majeure en France

troll.gif Depuis quand Marseille est une ville majeure?
Avatar de nicobiz INpactien
nicobiz Le mercredi 6 juin 2012 à 15:07:40
Inscrit le lundi 19 septembre 05 - 1347 commentaires
Justement je me posais la question avec Bouygues qui parle dans ces pubs "bientôt en 4G", quand est-ce que ca allait arriver?
Dans ma ville de moins de 150 000 habitants, je pense que je vais au moins attendre 2013.
Avatar de Esarend INpactien
Esarend Le mercredi 6 juin 2012 à 15:09:36
Inscrit le jeudi 17 avril 08 - 197 commentaires
C'est le problème en techno mobile : tout le monde veut le tel et de l'internet, mais personne ne veut des antennes
Avatar de bhamp0 INpactien
bhamp0 Le mercredi 6 juin 2012 à 15:17:45
Inscrit le jeudi 22 mai 08 - 10 commentaires
Clermont-Ferrand svp !
Avatar de chrys INpactien
chrys Le mercredi 6 juin 2012 à 15:19:47
Inscrit le mercredi 25 septembre 02 - 217 commentaires
seuil à 10 à 15 volts par mètre, niveau qui conviendrait à la 4G

Ces deux villes ont en effet la chance d’accueillir depuis plusieurs mois déjà des antennes 4G


A voir zarb.gif
Avatar de pti_pingu INpactien
pti_pingu Le mercredi 6 juin 2012 à 15:26:21
Inscrit le jeudi 15 janvier 09 - 9592 commentaires
Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré de la 4G.

Merciki ?

Bertrand Delanoë est tenu en laisse par les ayatollah verts d u conseil municipal qui ont fait de la capitale un gigantesque chantier depuis près de 10 ans avec les nuisances qui vont avec, et qui refusent toutes formes d'avancées technologiques majeures à part des voiturettes et des vélos électriques ....


Depuis qu'on y fait la comparaison sur la taille des prises dans le vieux port peuchère

Edité par pti_pingu le mercredi 6 juin 2012 à 15:26
Avatar de pti_pingu INpactien
pti_pingu Le mercredi 6 juin 2012 à 15:27:45
Inscrit le jeudi 15 janvier 09 - 9592 commentaires
C'est le problème en techno mobile : tout le monde veut le tel et de l'internet, mais personne ne veut des antennes


C'est comme la pub ... tout le monde veut des appli gratos mais personne ne veut de la pub
;