S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L’univers du jeu vidéo se lance dans Hadopi

Faites vos jeux

En marge de la conférence sur le bilan de la riposte graduée, hier à la Sorbonne, Mireille Imbert Quaretta nous a indiqué que l’univers du jeu vidéo préparait son dossier CNIL en prévision de saisines de la Hadopi pour lutter contre l'échange de jeux piratés sur les réseaux P2P.

"Ils sont en train de déposer leur autorisation" a révélé la présidente de la Commission de protection des droits. Le passage devant la Commission Informatique et Liberté est un impératif dès lors qu'une entité envisage un traitement automatisé de données personnelles.

Avant le monde du jeu vidéo, l'ALPA (audiovisuel) et quatre organismes liés à la musique. (Sacem, SDRM,  SPPF et SCPP) ont déjà obtenu une délibération afin de récolter automatiquement les adresses IP sur les réseaux P2P, en amont de la Rue de Texel.

En juin 2010, le délégué général du SELL, Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs, Jean-Claude Larue avait critiqué les coûts de ces traitements : « pour surveiller 100 titres et collecter 25 000 adresses par jour, la facture s’élève à 35 000 euros par mois, soit 420 000 euros par an. C’est beaucoup et on veut être certain que l’Hadopi traitera ensuite toutes les demandes » (propos rapportés par l'Express).

Cependant, depuis, les inquiétudes ont du s'évaporer. Pourquoi ? Car depuis le janvier 2012, la Hadopi a mis à niveau son système d'information. Elle peut maintenant traiter 200 000 dossiers par jour, suite à un appel d'offres lancé le 17 mars 2011. C'est largement plus que les 125 000 "incidents" glanés quotidiennement par les ayants droit de l'audiovisuel et de la musique (5 x 25 000).  Dans une conférence organisée en janvier 2011, la présidente de la Commission de la protection des droits, Mireille Imbert Quaretta, expliquait justement que la Hadopi n’aurait à terme « plus de limite ».

Nous reviendrons sous peu sur cette information une fois les détails connus.

 

Mise à jour : la CNIL nous a indiqué qu'aucune demande n'avait été déposée.

musée jeu vidéo défense
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 05/06/2012 à 09:25

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 49 commentaires

Avatar de tAran INpactien
tAran Le mardi 5 juin 2012 à 09:45:57
Inscrit le samedi 21 mai 05 - 3872 commentaires
Vivement que l'on sache quel éditeur boycotter

(pour le principe, pour le reste, ya steam)
Avatar de krizz68 INpactien
krizz68 Le mardi 5 juin 2012 à 09:48:18
Inscrit le samedi 6 janvier 07 - 312 commentaires
venir à la fin quel dommage !
il n y aura plus de gâteau...
Avatar de Anikam INpactien
Anikam Le mardi 5 juin 2012 à 09:51:20
Inscrit le jeudi 13 août 09 - 1689 commentaires
C'est pour pouvoir dire "I wuz here"
Avatar de ArchangeBlandin INpactien
ArchangeBlandin Le mardi 5 juin 2012 à 09:52:59
Inscrit le mardi 27 avril 10 - 490 commentaires
Ca va leur apporter quelque chose?
En fait non, ça va juste leur coûter de l'argent...
Avatar de Arcy INpactien
Arcy Le mardi 5 juin 2012 à 09:53:48
Inscrit le mardi 23 juin 09 - 4022 commentaires
venir à la fin quel dommage !
il n y aura plus de gâteau...
Vous êtes un monstre !

Il y a 49 commentaires

;