S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Intel s'en prend aux tablettes ARM sous Windows RT

La rétrocompatibilité, y'a que ça de vrai

Dans une précédente actualité ce matin, nous avons vu que le couple WinTel est loin d'être mort. Intel a annoncé qu’une vingtaine de tablettes x86 sous Windows 8 était en préparation. Le fondeur sait que pour la première fois, un Windows grand public sera également distribué sur du matériel ARM. Paul Otellini, PDG d’Intel, n’est d’ailleurs pas tendre avec les puces concurrentes.

Intel tablette windows 8

La rétrocompatibilité, argument marketing majeur

Vers la fin de l’année, les premières tablettes Windows 8 seront disponibles. On trouvera d’une part des tablettes équipées de puce Intel ou AMD, et d’autre part des modèles ARM. Les tablettes x86 embarqueront une édition classique ou Pro de Windows 8 et seront utilisables de la même manière que sur PC. Comprendre : le bureau sera accessible et pleinement utilisable à ceux qui le souhaitent. Sur les tablettes ARM en revanche, Windows 8 sera remplacé par Windows RT, spécifique à cette plateforme

Intel s’est toujours enorgueilli d’offrir une rétrocompatibilité parfaite pour l’écosystème logiciel. Après tout, le jeu d’instructions x86 reste le x86, même si des améliorations ont été apportées. Le fondeur ne voit évidemment pas arriver d’un bon oeil les puces ARM dont la réputation d’efficacité dans l’économie d’énergie n’est plus à faire. Mais la rétrocompatibilité devient justement un argument dont Paul Otellini a largement usé.

Le PDG d’Intel a indiqué à la conférence d’hier que les tablettes Windows RT se préparaient une « belle bataille » pour obtenir des parts de marché. Une prédiction qui touche en particulier les utilisateurs professionnels. La rétrocompatibilité fera pour Otellini toute la différence : les utilisateurs pourront faire fonctionner les applications actuelles sans se priver pour autant des nouvelles sur la plateforme WinRT. En clair, le meilleur des deux mondes.

Otellini explique : « Avec un seul bouton, vous obtenez l’ancien mode... Ceci est particulièrement important pour les directeurs informatiques qui veulent préserver leurs investissements dans les logiciels. Nous avons l’avantage de la pérennité, du support de l’actuel. Pas seulement en termes d’applications, mais également en termes d’appareils ».

Mais quid de l’évolution ?

Il est clair que la rétrocompatibilité est importante, mais elle l’est surtout sur les PC classiques. Pas question évidemment que les utilisateurs s’achètent une nouvelle machine sans pouvoir faire fonctionner leurs logiciels habituels. Dans le cadre d’une tablette, il est vrai que les entreprises seront intéressées par la préservation des investissements. Certains utilisateurs connaisseurs pourraient également vouloir un bureau pour « le cas où ».

Mais les tablettes, du moins celles de type ardoise, sont surtout achetées pour l’expérience simplifiée qu’elles proposent. Il est probable que dans la masse des utilisateurs intéressés par une tablette Windows 8, la plupart se contentent de Metro et des applications pensées réellement pour le tactile. Dans le grand public, l’argument de la rétrocompatibilité est moindre. D’ailleurs, iOS a beau avoir les bases de Mac OS X, il ne peut pour autant en reprendre les applications. Ce qui n’empêche pas l’iPad de se vendre à des millions d’exemplaires.

En outre, Windows RT permet à Microsoft de jeter un premier gros pavé dans la marre de Win32. Ces API sont nécessairement condamnées, bien que la transition doive encore durer bien des années. Mais en bloquant l’accès sur les tablettes ARM, Microsoft peut renforcer l’idée des développeurs qu’il vaut mieux se concentrer sur WinRT. Du moins pour tout ce qui touche au tactile.

Dans tous les cas, les puces ARM risquent de jouer un rôle important pour la carrière de Windows 8 sur tablettes. Qualcomm, Texas Instrument et NVIDIA, entre autres, savent qu’ils ont une grande carte à jouer. Microsoft lui-même est très sérieux sur ce créneau : après tout, Office 15 est intégré dans Windows RT.
Source : CNet
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 11/05/2012 à 11:09

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 38 commentaires

Avatar de hadoken INpactien
hadoken Le vendredi 11 mai 2012 à 15:27:01
Inscrit le jeudi 28 juillet 11 - 668 commentaires

Sûr de ça? Photoshop and co je vois pas pourquoi.
PowerDVD, si un player tel que VLC peut tourner sous WinRT (à confirmer par JB, mais il me semble que c'est compliqué parce qu'il faut beaucoup réécrire, mais techniquement faisable), je vois pas en quoi la lecture de dvd serait impossible.

Sous WinRT ou ne pourra pas faire de l'équivalent à Photoshop et co. Tout est sandboxé au maximum et les APIs ne proposent pas tout ce que Win32 (et les couches juste dessus) peuvent proposer.
Pour PowerDVD ou même VLC, çà ne tournera pas en WinRT pour les mêmes raisons (accélération hardware bas niveau, low access aux devices (lecteurs optiques)... non disponibles dans WinRT).
Avatar de methos1435 INpactien
methos1435 Le vendredi 11 mai 2012 à 15:42:20
Inscrit le jeudi 6 février 03 - 6107 commentaires


Pour PowerDVD ou même VLC, çà ne tournera pas en WinRT pour les mêmes raisons (accélération hardware bas niveau, low access aux devices (lecteurs optiques)... non disponibles encore WinRT) mais ca finira par arriver.

maitrecapello.gif

Un OS sert quand même à gérer son ordinateur, donc son matériel. L'accès au matériel est quand même essentiel, donc si les nouvelles API ne permettent pas encore tout, ca devrait être corrigé à court terme. Après pas forcément un accès direct. Si l'API fournie permet d'accéder aux fonctionnalités dont on à besoin , il n'existe plus aucune raison de vouloir accéder directement au matériel. Les développeurs devront s'adapter, c'est tout.
Avatar de Zergy INpactien
Zergy Le vendredi 11 mai 2012 à 16:05:16
Inscrit le jeudi 30 juin 05 - 7821 commentaires
Le fondeur sait que pour la première fois, un Windows grand public sera également distribué sur du matériel ARM.

A noter que des versions passées de Windows ont déjà supporté des architecturs processeurs non intel.

Edité par Zergy le vendredi 11 mai 2012 à 16:05
Avatar de hadoken INpactien
hadoken Le vendredi 11 mai 2012 à 16:07:48
Inscrit le jeudi 28 juillet 11 - 668 commentaires

maitrecapello.gif

Un OS sert quand même à gérer son ordinateur, donc son matériel. L'accès au matériel est quand même essentiel, donc si les nouvelles API ne permettent pas encore tout, ca devrait être corrigé à court terme. Après pas forcément un accès direct. Si l'API fournie permet d'accéder aux fonctionnalités dont on à besoin , il n'existe plus aucune raison de vouloir accéder directement au matériel. Les développeurs devront s'adapter, c'est tout.

Oui, mais l'API ne peut pas et ne doit pas tout fournir.

Si on prend l'exemple d'un logiciel de gravure de CD par exemple, ce sont des commandes très spécifiques qui sont envoyées au device. En général le développeur du soft code un pilote (driver) pour permettre l'accès bas niveau aux matériel, et son appli, codée en plus haut niveau, accède au device via le driver.

WinRT, il ne faut pas le voir comme quelque chose de différent fondamentalement de Silverlight en fait. C'est très proche du .Net, c'est sandboxé, et le résultat est un fichier exécutable unique.

Et crois moi, si Silverlight est nickel pour plein de choses, tu ne peux bien évidemment pas faire de bas niveau en silverlight (au delta près de l'accès P/Invoke possible avec SL5 en OOB), et encore moins de drivers.
Avatar de Obelixator INpactien
Obelixator Le vendredi 11 mai 2012 à 16:18:29
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 3643 commentaires

Je vais peut-être dire une connerie . . . . . . mais si "API + Sandbox" empêche d'accéder à du "bas niveau", comment font alors tous les lecteurs de vidéo qui existent sur Android pour accéder au décodage hardware du GPU (SoC ARM) ?

Edité par Obelixator le vendredi 11 mai 2012 à 16:18
Avatar de Tolor Modérateur
Tolor Le vendredi 11 mai 2012 à 16:39:21
Inscrit le mercredi 5 août 09 - 12180 commentaires

Sous WinRT ou ne pourra pas faire de l'équivalent à Photoshop et co. Tout est sandboxé au maximum et les APIs ne proposent pas tout ce que Win32 (et les couches juste dessus) peuvent proposer.
Pour PowerDVD ou même VLC, çà ne tournera pas en WinRT pour les mêmes raisons (accélération hardware bas niveau, low access aux devices (lecteurs optiques)... non disponibles dans WinRT).

Faut aller dire ça à l'équipe de VLC alors, vu qu'ils ont prévu d'y travailler
Avatar de Aloyse57 INpactien
Aloyse57 Le vendredi 11 mai 2012 à 16:43:12
Inscrit le jeudi 31 décembre 09 - 1738 commentaires
Question idiote : si une entreprise décide de réécrire son logiciel maison en WinRT, pour être pérenne pour les 20 prochaines années (durée de vie standard), cela suppose-t'il qu'elle doive renouveler tout son parc informatique en desktop ARM, plutôt qu'en x86 ?
Avatar de canti INpactien
canti Le vendredi 11 mai 2012 à 16:45:03
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4350 commentaires

Je vais peut-être dire une connerie . . . . . . mais si "API + Sandbox" empêche d'accéder à du "bas niveau", comment font alors tous les lecteurs de vidéo qui existent sur Android pour accéder au décodage hardware du GPU (SoC ARM) ?


beaucoup reposent sur les API multimédia d'android, et rajoutent des fioritures...
apres applications les plus éfficaces ont du code spécifique en natif (et souvent des codec packs pour Tegra, et pour CPU ARM6, et pour ARM7 etc... [url=play.google.com/store/apps/developer?id=MX+Technologiesexemple[/url] )

nb: lorsqu'on installe l'application, elle détecte le CPU sur lequel on est, et demande de télecharger le codec pack associé... et même si c'est vrai que c'est un peu plus compliqué, c'est apréciable pour la taille de l'APK)
Avatar de Tolor Modérateur
Tolor Le vendredi 11 mai 2012 à 16:45:38
Inscrit le mercredi 5 août 09 - 12180 commentaires
Question idiote : si une entreprise décide de réécrire son logiciel maison en WinRT, pour être pérenne pour les 20 prochaines années (durée de vie standard), cela suppose-t'il qu'elle doive renouveler tout son parc informatique en desktop ARM, plutôt qu'en x86 ?

Non, WinRT est dispo sur les 2 plateformes, c'est justement un des gros intérêts :d
Avatar de hadoken INpactien
hadoken Le vendredi 11 mai 2012 à 17:19:28
Inscrit le jeudi 28 juillet 11 - 668 commentaires

Faut aller dire ça à l'équipe de VLC alors, vu qu'ils ont prévu d'y travailler

Je quote justement le type de VLC :

The WinRT seems too limited for VLC, so far. With a lot of work and resources, it should be doable, but we do not have those resources yet :)


Donc en gros, il dit la même chose que mon post plus haut, WinRT est trop limité (le gars de VLC doit faire référence à l'accès aux devices optiques, et probablement aux autres accès bas niveau, notamment sur la carte graphique). Il reste cependant confiant sur la possibilité technique de le faire avec de gros moyens, honnêtement je me demande comment.

Je vais suivre avec grand intérêt cette histoire, pour moi c'est pas une question de moyens, mais juste une question de mur technique. Peut être que Microsoft n'a pas tout dit encore sur WinRT, et que certaines fonctions avancées sont tout de même possibles.

Je pense notamment à la possibilité de développer et d'intégrer un driver (signé of course) dans une appli Metro codée en WinRT.
;