S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Android : Pegatron paye à son tour Microsoft pour ses brevets

Le système de Google pas si gratuit

Pour lutter contre Android, chaque entreprise a sa méthode. Apple a souvent été citée pour ses plaintes pour violation de brevets, notamment contre Samsung. Microsoft se tourne davantage vers la négociation. La firme de Redmond a à ce jour conclu plus d’une dizaine de partenariats lui assurant des rentrées d’argent régulières. Et elle en compte désormais un de plus dans sa besace : le constructeur Pegatron.

Galaxy Nexus SFR

Le douzième constructeur à succomber

Pegatron est un constructeur qui était à l’origine (2007) une filiale du groupe Asustek. En 2010, la société est devenue indépendante. Pegatron est surtout connu pour sa capacité à produire des ordinateurs pour d’autres marques, mais il possède également des produits en nom propre, notamment des smartphones. Or, puisqu’Android est une fois de plus utilisé, Microsoft a fait valoir ses brevets en la matière.

Microsoft dispose d’un vaste arsenal de brevets dont elle se sert pour sécuriser une manne financière régulière. La technique est simple : demander aux constructeurs de payer un petit pourcentage sur chaque vente de terminal Android pour couvrir les frais d’utilisation des brevets. Le premier à avoir succombé aux charmes de Redmond était HTC, puis une dizaine d’autres ont suivi : LG, Wistron, General Dynamics Itronix, Velocity Micro, Onkyo, Acer, Viewsonic, Quanta, Samsung et Compal.

L’ombre du « sinon » plane également sur ces négociations. On sait par exemple que Motorola a été jusqu’à présent le seul grand constructeur à refuser de négocier. Pas étonnant puisque la branche mobilité a été rachetée par Google et que ces opérations visent à faire grimper le prix d’Android, dont la gratuité dérange. Résultat : après Apple, Microsoft a elle aussi déposé plainte contre Motorola.

Une vraie manne

La signature de partenariats a bon nombre d'avantages. Nul besoin de procédure complexe et d’armadas d’avocats. La banque d’investissement Goldman Sachs avait ainsi estimé en décembre dernier que ces accords allaient générer un chiffre de 444 millions de dollars pour Microsoft sur l’année 2012. En moyenne, la firme toucherait entre 3 et 6 dollars par terminal Android vendu. Déjà lors du premier accord avec HTC, le cabinet d’analyse Citi indiquait que Microsoft touchait 5 dollars par smartphone vendu. Un chiffre qui avait été démenti par HTC.

Mais dans le cas de Pegatron, comme pour les autres, le communiqué de presse ne mentionne aucune somme.

Les brevets toujours au cœur des stratégies

Si les brevets ont été créés en premier lieu pour protéger l’innovation, de nombreuses sociétés appliquent aujourd’hui la maxime « la meilleur défense est l’attaque ». On aboutit ainsi à des situations parfois bloquées, comme c’est le cas en Allemagne. En effet, Motorola a récemment obtenu le blocage du push pour le bouquet de services iCloud d’Apple. Et les représailles ne sont clairement pas terminées.

Le gros problème de Google est en effet son manque de propriété intellectuelle. Sans un bagage conséquent de brevets, Android est fragile face aux attaques. Le rachat de Motorola vise d’ailleurs essentiellement à récupérer 17 000 brevets qui ne seront pas de trop pour lutter contre Microsoft et Apple, mais également Oracle.
Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 26/04/2012 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 110 commentaires

Avatar de ragoutoutou INpactien
ragoutoutou Le vendredi 27 avril 2012 à 10:19:46
Inscrit le mercredi 25 juillet 07 - 4611 commentaires
Certe y a de la stratégie du coté de MS, mais les dirigeants des OEMs sont pas des tebés non plus hein.


Hmmm.... donc en gros ton raisonnement est que tous les coups sont permis parcequ'en face ce ne sont pas des saints... don pas de problème moral à mettre des mines anticoncurrentielles un peu partout.
Avatar de Dacoco974 INpactien
Dacoco974 Le vendredi 27 avril 2012 à 12:18:47
Inscrit le vendredi 23 décembre 05 - 2290 commentaires

Je ne réponds pas à la question "MS fait des accords de brevets"
mais à la question "google pille MS" que se posent certains ici.

Soit on adopte ton point de vue, et dans ce cas, Google n'a absolument rien à se reprocher: ils font un logiciel qui utilise différentes technos (h264, techno ms, ...), les constructeurs l'utilisent et paient les brevets à qui de droit.
Soit on adopte le point de vue de certain: Google est un vil copieur et refuse de prendre ses responsabilités face à ses partenaires. Et dans ce cas, c'est MS qui est le plus à critiquer, car même si Google était un bisounours, MS fait tout pour que la situation ne soit pas modifiable. C'est donc lui le premier à bloquer la situation que critiquent certains.


En fait, tu ne veux pas changer de point de vue La situation N'EST PAS bloquée, il faudra finir par se le mettre dans le crâne et arrêter de vouloir que Microsoft agisse selon TES principes, ce n'est pas comme ça que ça marche...
Mon point de vue est intermédiaire, Google a ses responsabilités (je dirais toutes) et ne soutient pas ses partenaires mais ça ne sert à rien de discuter avec eux parce que, d'une, ils s'en tapent royalement, de deux, ça ne rapporterait rien sinon la certitude d'avoir raison, ce qui ne nourrit pas son homme et sert pas à grand chose pour une grosse boîte (sauf pour Oracle, où ça devient une affaire quasi-personnelle).

Pas compris.
Tu sous-entends: "Google a les moyens de négocier un accord à l'amiable" et ensuite, tu donnes un exemple où Google a refusé un accord.
Quel est le lien ?
Si Google a refusé l'accord avec Sun, c'est p-e parce qu'il se considérait dans son bon droit (et d'ailleurs, il n'avait de toutes façons pas bcp de brevets à l'époque pour une contre-attaque).
Cela n'implique en rien qu'il refuse tout les accords ou qu'il a suffisamment de moyens pour négocier dans toutes les circonstances.


Ils ont les moyens financiers de négocier (tout peut se régler avec le fric, suffit d'en avoir assez, c'est le cas de Google). Ils n'ont pas refusé l'offre de Sun, ils l'ont juste fait traîner comme il faut au lieu de payer la petite monnaie que Sun demandait. Google n'est pas con, ils savent qu'ils ne sont pas dans leur bon droit sinon ils n'auraient jamais discuté avec Sun. Manque de pot, Oracle n'aime pas jouer au chat et à la souris...

Ah parce qu'il y a des points de vue "interdits"
Sache que j'ai compris pourquoi c'est comme ça, mais j'en ai rien à foutre des raisons de Google ou de MS.
Mon but n'est pas de regarder les entreprises s'entretuer, mon but est de défendre mon intérêt (et l'intérêt de monsieur tout-le-monde). Et cet intérêt, c'est à la fois que l'auteur d'une innovation utile soit correctement rémunéré, que l'innovation ne soit pas entravée, et que les pots cassés ne soient pas payés par monsieur tout-le-monde.
Et selon moi, la meilleure façon d'y parvenir dans le cas présent passe par une divulgation des brevets violés à Google (et si ensuite Google ne fait rien, je critiquerais Google comme il se doit).
C'est donc MS qui bloque une solution simple au problème.


Comme tu veux mais ces affaires sont plus logiques quand on prend un point de vue différent de celui de voisins voulant régler une histoire de place de parking.


Comment expliques-tu que MS ne rende pas les brevets concernés public ?
La seule raison que je vois, c'est que MS ne pourra plus continuer à les utiliser pour gagner de l'argent s'ils sont découverts invalides ou s'ils sont contournés.
Il s'agit là clairement d'une manœuvre de profit de la situation à des fins financières.
Google est p-e coupable d'avoir laissé cette situation se mettre en place, mais ça ne rend pas pour autant le comportement de MS non critiquable.
En d'autres termes: ce n'est pas parce MS contre-attaque face à Google que MS est autorisé à faire du racket.


Microsoft n'est pas une boîte publique et n'a aucune obligation de transparence totale. Est-ce si choquant pour une boîte privée ?

Je pense personnellement que MS a du matériel contre Android (maintenant, je pense aussi qu'il faut un travail conséquent pour décider si ce matériel est valide ou non).
Le problème, c'est qu'il refuse de dire ce qu'il en est, ce qui empêche un tiers de résoudre le problème.


Je me répète mais licence payée donc plus de problème à résoudre.


Tu rigoles ou quoi ?
Si leur brevet sont pertinents, au contraire, ce sont les pires enfoirés du monde: ils sont sûr à 100% que s'ils rendent public la liste de brevets, ils peuvent tjrs continuer à récolter de l'argent sur leur technologie brevetée MAIS, juste pour éviter qu'une autre solution que payer soit trouvée, ils les conservent privés !


Parce que tu crois qu'un OEM qui s'empresse de corriger les points litigieux s'en sortirait comme une fleur sans dommages ? Ce serait une injoction pour interdire la vente des produits incriminés tant que ce n'est pas corrigé, demande de dommages et intérêts pour les mois/années de violation et procès pendant des années. Tu trouves que c'est mieux ?



Hmmm.... donc en gros ton raisonnement est que tous les coups sont permis parcequ'en face ce ne sont pas des saints... don pas de problème moral à mettre des mines anticoncurrentielles un peu partout.


Ben, ils le font tous (y compris Google avec l'histoire de l'API Youtube bloqué pour WP7), qu'ils se tapent entre eux avec leurs méthodes de p*te, ça les regarde. C'est juste que beaucoup voit en Google un saint alors qu'ils font exactement comme la concurrence quand ça les arrange...
Avatar de after_burner INpactien
after_burner Le vendredi 27 avril 2012 à 12:44:45
Inscrit le mercredi 16 juillet 08 - 6968 commentaires

Tu rigoles ou quoi ?
Si leur brevet sont pertinents, au contraire, ce sont les pires enfoirés du monde: ils sont sûr à 100% que s'ils rendent public la liste de brevets, ils peuvent tjrs continuer à récolter de l'argent sur leur technologie brevetée MAIS, juste pour éviter qu'une autre solution que payer soit trouvée, ils les conservent privés !

En gros, avec MS, c'est: "bonjour Sebdraluorg. Au fait, je sais que chez toi se trouve qlq chose qui m'appartient. Tu ne sais pas ce que c'est, mais il est là. Hé bien à partir de maintenant, tu vas me payer tout les jours 5 euros (c'est moins cher que de tout racheter), sinon, je te fais arrêter pour vol".

Au contraire, c'est uniquement si MS a une bonne raison autre que financière de conserver ces brevets privés qu'il est éventuellement "gentil".


Euh, ouais, "proche du racket" != "racket", hein, aussi. Dans les 2 cas, l'individu profite de la situation pour gagner de l'argent et, bien qu'il ait la possibilité de faire en sorte que ça s'arrête, fait tout ce qu'il peut pour que ça continue.


Tu oublie ds ton exemple que une fois que tu t'es mis d'accord avec MS, ce dernier t'indique ce que tu as chez toi qui lui appartient.

Bref, je pense pas qu'on puisse résumer la situation ainsi, et tu as une vision un peu trop intellectuel des brevets, il est évident que ces brevet soient fait pour gagner de l'argent quand une entité veuille utiliser ta "propriété industriel" en monnayant une licence, du moins, quand le propriétaire accepte de licencier son bien.

Ce que tu refuse de voir on dirait, c'est que le détenteur du brevet peut de manière légitime, appliquer la stratégie qu'il entend, comme par exemple ne pas attaquer un code (libre ou pas) qui "violerait" ses brevets, ou demander une manne financière en cas d'utilisation de brevets (la plupart du temps, qd il y a de l'argent à se faire), ou alors refuser de voir ses brevets partagés avec d'autres. C'est comme ça et ce n'est pas du racket devant la loi apparemment.

Après le fait de vouloir garder floue l'identité des brevets concernés n'est pas une attitude "fair-play" de MS.

Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le vendredi 27 avril 2012 à 13:19:11
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2277 commentaires
@ Dacoco974:

Je comprends ton point de vue, mais il me parait particulièrement pas constructif. En gros, tu dis: "dans cette histoire, l'innovation est entravée et les conséquences retombent sur les utilisateurs, mais c'est normal parce que ce sont des boîtes privées qui cherchent leur profit, donc, c'est très bien et il ne faut surtout pas critiquer les responsables".

Par exemple, tu dis: "Est-ce si choquant pour une boîte privée ?"
Je réponds "oui": quand une boîte privée agit contre le bien commun pour l'augmentation de ses profits, cette boîte privée n'a aucune raison d'exister. Tu répondras que MS a fait bcp de choses pour le bien commun, mais en occurrence, ce comportement particulier que je décris est totalement indépendant de ça, et il n'y a aucune raison de l'accepter.

Autre exemple, tu dis: "Je me répète mais licence payée donc plus de problème à résoudre.". Non, le problème est toujours là: l'innovation est freinée plus que nécessaire et les frais sont payés par le consommateur. Comme je l'ai dit, le problème dont je parle, ce n'est pas celui qu'a MS par rapport aux brevets violés, c'est celui qu'ont les lecteurs de pci par rapport au fait que les brevets sont utilisés à tort et à travers.



Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le vendredi 27 avril 2012 à 13:30:05
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2277 commentaires

Tu oublie ds ton exemple que une fois que tu t'es mis d'accord avec MS, ce dernier t'indique ce que tu as chez toi qui lui appartient.

MS indique les brevets au constructeur, avec clause de non discrimination. Et le constructeur n'est pas développeur d'Android (du moins sans doute pas assez impliqué). Et le devenir couterait p-e autant d'argent que de payer MS, sans compter que, comme le dit Dacoco974, cela ne réglerait pas le problème des appareils vendus avant le changement.
Dans mon analogie bien foireuse, ce serait plutôt: "vous êtes concierge d'un immeuble dans lequel un de vos locataires possède qlq chose qui m'appartient (et vous êtes légalement responsable). Je peux vous dire quoi, mais je vous interdit d'en parler à ce locataire en question".



Bref, je pense pas qu'on puisse résumer la situation ainsi, et tu as une vision un peu trop intellectuel des brevets, il est évident que ces brevet soient fait pour gagner de l'argent quand une entité veuille utiliser ta "propriété industriel" en monnayant une licence, du moins, quand le propriétaire accepte de licencier son bien.

Ce que tu refuse de voir on dirait, c'est que le détenteur du brevet peut de manière légitime, appliquer la stratégie qu'il entend, comme par exemple ne pas attaquer un code (libre ou pas) qui "violerait" ses brevets, ou demander une manne financière en cas d'utilisation de brevets (la plupart du temps, qd il y a de l'argent à se faire), ou alors refuser de voir ses brevets partagés avec d'autres. C'est comme ça et ce n'est pas du racket devant la loi apparemment.

Après le fait de vouloir garder floue l'identité des brevets concernés n'est pas une attitude "fair-play" de MS.

C'est exactement ce que je dis: MS a tout a fait le droit légalement de faire ainsi, mais c'est son attitude qui empêche la solution du problème qui me concerne (à savoir: une utilisation raisonnable des brevets). Je considère donc que c'est MS qui est l'entreprise à blâmer dans cette histoire.
Avatar de Sebdraluorg INpactien
Sebdraluorg Le vendredi 27 avril 2012 à 14:34:41
Inscrit le jeudi 12 mai 05 - 1533 commentaires

MS indique les brevets au constructeur, avec clause de non discrimination. Et le constructeur n'est pas développeur d'Android (du moins sans doute pas assez impliqué). Et le devenir couterait p-e autant d'argent que de payer MS, sans compter que, comme le dit Dacoco974, cela ne réglerait pas le problème des appareils vendus avant le changement.
Dans mon analogie bien foireuse, ce serait plutôt: "vous êtes concierge d'un immeuble dans lequel un de vos locataires possède qlq chose qui m'appartient (et vous êtes légalement responsable). Je peux vous dire quoi, mais je vous interdit d'en parler à ce locataire en question".


C'est exactement ce que je dis: MS a tout a fait le droit légalement de faire ainsi, mais c'est son attitude qui empêche la solution du problème qui me concerne (à savoir: une utilisation raisonnable des brevets). Je considère donc que c'est MS qui est l'entreprise à blâmer dans cette histoire.

Tu considères ce que tu veux, mais j'aimerai bien que tu m'explique ce qui te gene dans le comportement de MS ?
Ca ne porte préjudice qu'à l'image d'Andoid, aucun utilisateur n'est biaisé par ce comportement.
On ne peut clairement pas fournir un OS like Andro sans avoir un cout (tu veux savoir combien de MILLIARDS Ms investit CHAQUE ANNEE dans ses OS ?)
Lui se sent lésé par cet OS et donc reclame une contre partie aux OEMs car c'est eux qui sont responsables aux yeux de la loi, et si Google ne violait pas de brevets, Andro aurait tres certainement un cout et certainement supérieur à ce que demande Ms.
Et j'ai beau cherché, je ne vois pas dans ce cas où est-ce que l'innovation est bloquée ?
Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le vendredi 27 avril 2012 à 16:02:39
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2277 commentaires

Tu considères ce que tu veux, mais j'aimerai bien que tu m'explique ce qui te gene dans le comportement de MS ?
Ca ne porte préjudice qu'à l'image d'Andoid, aucun utilisateur n'est biaisé par ce comportement.
On ne peut clairement pas fournir un OS like Andro sans avoir un cout (tu veux savoir combien de MILLIARDS Ms investit CHAQUE ANNEE dans ses OS ?)
Lui se sent lésé par cet OS et donc reclame une contre partie aux OEMs car c'est eux qui sont responsables aux yeux de la loi, et si Google ne violait pas de brevets, Andro aurait tres certainement un cout et certainement supérieur à ce que demande Ms.
Et j'ai beau cherché, je ne vois pas dans ce cas où est-ce que l'innovation est bloquée ?

Tout d'abord, si toute création d'OS a un coût, cela n'implique pas forcément un prix d'achat de celui-ci.
C'est le cas de Linux (téléchargeable gratuitement dans bien des distributions), de B2G, de Meego, de OpenMoko, ...
C'est le principe du logiciel libre: le logiciel n'est pas "gratuit", il est "déjà payé" (les développeurs ont été payé pour leur travail par des moyens parallèles, il n'y a donc plus de raisons de le faire payer).
C'est encore plus vrai pour Android qui sert de tremplin pour les services Google (plus Android est utilisé, plus cela rapporte à Google, plus cela permet de payer l'OS distribué donc gratuitement)

Ensuite, pourquoi Google ferait-il des économies en créant un OS violant des brevets au lieu de créer un OS ne violant pas de brevets ?
Prends un brevet au hasard et code une implémentation de ce brevet. Tu verras, cela demande autant de travail que d'écrire une implémentation contournant ce brevet. Par ailleurs, Google n'a sans doute même pas conscience des brevets qu'il viole (puisque personne n'est capable de dire aujourd'hui quels sont-ils alors que la liste des brevets de MS est pourtant publique). Google a sans doute donc fait autant de travail qu'il aurait fait si ces brevets n'existaient pas (sans compter que ces brevets touchent p-e des outils même pas créés par Google lui-même).
Donc non, Android ne serait pas plus cher s'il ne violait pas de brevets.

Ensuite, oui, cela coûte à l'utilisateur, car c'est celui-ci qui paie les x$ pour MS lorsqu'il achète son smartphone. Cela coûte aussi en innovation: pourquoi supporter B2G ou MeeGoo si on n'a aucune idée que leur coût lors d'une utilisation commerciale ne va pas soudainement être augmenté par le paiement d'un accord sur les brevets ? Mieux vaut alors investir chez les valeurs sures, c-à-d ceux qui détiennent les brevets (-> réduction de la concurrence, oligopole, ...)
Le fait de cacher le contenu des brevets crée une incertitude qui invite à ne pas investir dans les innovations.


Prenons un exemple simple et historique: VFAT
Ce système a été implémenté sous Linux pour des questions d'interopérabilité (ext2 fonctionnait très bien). Donc, VFAT était déjà contourné, et n'a pas été "pillé" dans un but malicieux.
TomTom a utilisé ce système pour être interopérable avec les fichiers de Windows. MS a poursuivi TomTom pour ce brevet. Quelque temps plus tard, un développeur indépendant a proposé un patch pour contourner VFAT.

On voit ici facilement pourquoi l'attitude de MS qui consiste à cacher le contenu de la liste des brevets est gênante. Si MS avait gardé privé le brevet violé par TomTom:
- jamais un patch résolvant le problème n'aurait été créé
- l'utilisateur aurait inutilement payé plus cher
- d'autres entreprises auraient renoncé à utiliser un système similaire à celui de TomTom
Et le patch n'a pas couté un centime à TomTom.
Pire, TomTom aurait pu renoncé à payer MS à condition de réduire son interopérabilité (c-à-d un retour en arrière niveau innovation).

(d'ailleurs, cela ne m'étonnerait pas que l'idée de garder la liste privée soit issu de cette petite expérience)

Pose-toi les bonnes questions: oui, MS peut, s'il le veut, légalement ne pas dévoiler la liste des brevets, mais si MS dévoile cette liste, cela ne peut être QUE positif pour l'innovation ou pour l'utilisateur. A contrario, cela implique que ne pas dévoiler cette liste est néfaste pour l'innovation et l'utilisateur.

Edité par j-c_32 le vendredi 27 avril 2012 à 16:07
Avatar de Sebdraluorg INpactien
Sebdraluorg Le vendredi 27 avril 2012 à 16:32:56
Inscrit le jeudi 12 mai 05 - 1533 commentaires

C'est le cas de Linux (téléchargeable gratuitement dans bien des distributions), de B2G, de Meego, de OpenMoko, ...
C'est le principe du logiciel libre: le logiciel n'est pas "gratuit", il est "déjà payé" (les développeurs ont été payé pour leur travail par des moyens parallèles, il n'y a donc plus de raisons de le faire payer).
C'est encore plus vrai pour Android qui sert de tremplin pour les services Google (plus Android est utilisé, plus cela rapporte à Google, plus cela permet de payer l'OS distribué donc gratuitement)

Ne pas melanger OS et distrib, Linux est free mais sans support !

Ensuite, pourquoi Google ferait-il des économies en créant un OS violant des brevets au lieu de créer un OS ne violant pas de brevets ?

Bah, c'est simple, ils ont pas chercher à savoir, ils ont assemblés des choses existantes et ont remis une couche Web à 2 balles dessus.
Google sait tres bien qu'il viole des brevets, c'est clairement LA raison pour laquelle ils se dégagent de toutes responsabilités.
Tu ne payes pas plus cher un AndroPhone à cause de Ms, tu payes ce que coute l'OS, c'est pas parce que Google ne le vend pas que cet OS est gratuit, il necessite des licences que Google n'a pas voulu prendre en charge, c'est du coup aux OEMs de le faire.
Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le vendredi 27 avril 2012 à 17:21:04
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2277 commentaires

Ne pas melanger OS et distrib, Linux est free mais sans support !

Tu ne réponds pas à ma question: comment expliques-tu que MeeGo soit gratuit, que B2G soit gratuit, que OpenMoko soit gratuit, et que pour Android, tu prétends que c'est impossible qu'il soit gratuit.

Et tant que la liste des brevets n'est pas publique, le problème est exactement le même avec B2G, OpenMoko, MeeGo (car tu ne peux pas prouver que ceux-là ne violent pas de brevet).

Bah, c'est simple, ils ont pas chercher à savoir, ils ont assemblés des choses existantes et ont remis une couche Web à 2 balles dessus.

S'ils ont assemblés des choses existantes, c'est que les violations de brevets n'ont pas été codées par Google. Donc, j'ai raison: cela n'aurait pas couté plus cher à Google de ne pas violer de brevet. Pire, cela implique qu'il y a de grandes chances que ces briques se retrouvent chez B2G, OpenMoko, ...

Google sait tres bien qu'il viole des brevets, c'est clairement LA raison pour laquelle ils se dégagent de toutes responsabilités.

Et alors ? C'est pas du tout la question. Google sont des connards ! On est d'accord là dessus. Mais parallèlement à ça, le comportement de MS est pire, car ils prennent en otage les constructeurs sans donner la possibilité à un tiers (que ce soit Google ou pas) de proposer une autre solution.

Tandis que le comportement de Google ne fait chier que les abrutis qui font confiance à Google, le comportement de MS freine l'innovation et augmente artificiellement les coûts (en empêchant artificiellement les solutions concurrentes qui contournent les brevets (qu'elles soient de Google ou non). Le fait que la liste des brevets n'est pas public a également un impact sur B2G, MeeGo, ...)

La prochaine fois que tu me réponds, pose-toi la question: est-ce que la situation change si la liste des brevets violés est rendu publique ?
Si la réponse est non, alors, ça signifie que ton argument ne change rien au fait que MS se comporte comme un connard.

Tu ne payes pas plus cher un AndroPhone à cause de Ms, tu payes ce que coute l'OS, c'est pas parce que Google ne le vend pas que cet OS est gratuit, il necessite des licences que Google n'a pas voulu prendre en charge, c'est du coup aux OEMs de le faire.

La question n'est pas le coût des brevets (qu'un brevet ait un coût, je suis d'accord avec ça), mais que MS fasse tout pour que si qlq'un veut choisir une autre solution, il ne puisse pas.
Reprends l'exemple de VFAT:
- avant le patch: coût: X+Y euros (Y allant à MS)
- après le patch: coût X euros
Avec un système qui fait la même chose.
Donc, oui, tu paies inutilement plus cher, car tu paies Y euros alors que d'autres proposent la même chose pour 0 euro.
Ici, MS fait en sorte que personne ne sache quoi changer pour payer moins cher.

Edité par j-c_32 le vendredi 27 avril 2012 à 17:21
Avatar de jezus INpactien
jezus Le vendredi 27 avril 2012 à 19:54:30
Inscrit le mercredi 17 septembre 03 - 3620 commentaires

mdr2.gif
Tu mélanges tout mon petit, mais bon t'es mignon quand même

Tu parles en verlan, et tu joues au grand, mais tu ne sais pas de quoi tu parles, c'est dommage. Si tu t'étais un peu intéressé à l'affaire SCO tu saurais un peu plus les tenants et aboutissants...

Ne pas melanger OS et distrib, Linux est free mais sans support !

"free" selon toi veut dire quoi ?
"Sans support" veut dire quoi exactement ?
D'autres ont essayé d'avancer ce genre d'argument devant un juge (des juges, même), et se sont fait bouler violemment. Je te laisse aussi chercher un peu, pas envie de perdre du temps...


Bah, c'est simple, ils ont pas chercher à savoir, ils ont assemblés des choses existantes et ont remis une couche Web à 2 balles dessus.

Je te laisse démontrer ça proprement. Les "choses existantes" on en connait la liste précise et exacte. La "couche web à 2 balles" c'est Webkit, je doute qu'il y ait un problème là dessus. Le procès actuel Oracle vs Google s'est déjà presque totalement dégonflé, Ellison en est à prétendre qu'il peut détenir un brevet sur une API...

Google sait tres bien qu'il viole des brevets, c'est clairement LA raison pour laquelle ils se dégagent de toutes responsabilités.

N'importe qui écrit plus de 3 lignes de codes, et il viole plus de 3 brevets.

Tu ne payes pas plus cher un AndroPhone à cause de Ms, tu payes ce que coute l'OS, c'est pas parce que Google ne le vend pas que cet OS est gratuit, il necessite des licences que Google n'a pas voulu prendre en charge, c'est du coup aux OEMs de le faire.

.. ou pas. MS n'a rien fait concernant Android, de près comme de loin. Pas la moindre ligne de code leur revient. Bien tenté, mais non.
Oracle est en train de se casser les dents dessus aussi, au passage.
;