S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Android : Pegatron paye à son tour Microsoft pour ses brevets

Le système de Google pas si gratuit

Pour lutter contre Android, chaque entreprise a sa méthode. Apple a souvent été citée pour ses plaintes pour violation de brevets, notamment contre Samsung. Microsoft se tourne davantage vers la négociation. La firme de Redmond a à ce jour conclu plus d’une dizaine de partenariats lui assurant des rentrées d’argent régulières. Et elle en compte désormais un de plus dans sa besace : le constructeur Pegatron.

Galaxy Nexus SFR

Le douzième constructeur à succomber

Pegatron est un constructeur qui était à l’origine (2007) une filiale du groupe Asustek. En 2010, la société est devenue indépendante. Pegatron est surtout connu pour sa capacité à produire des ordinateurs pour d’autres marques, mais il possède également des produits en nom propre, notamment des smartphones. Or, puisqu’Android est une fois de plus utilisé, Microsoft a fait valoir ses brevets en la matière.

Microsoft dispose d’un vaste arsenal de brevets dont elle se sert pour sécuriser une manne financière régulière. La technique est simple : demander aux constructeurs de payer un petit pourcentage sur chaque vente de terminal Android pour couvrir les frais d’utilisation des brevets. Le premier à avoir succombé aux charmes de Redmond était HTC, puis une dizaine d’autres ont suivi : LG, Wistron, General Dynamics Itronix, Velocity Micro, Onkyo, Acer, Viewsonic, Quanta, Samsung et Compal.

L’ombre du « sinon » plane également sur ces négociations. On sait par exemple que Motorola a été jusqu’à présent le seul grand constructeur à refuser de négocier. Pas étonnant puisque la branche mobilité a été rachetée par Google et que ces opérations visent à faire grimper le prix d’Android, dont la gratuité dérange. Résultat : après Apple, Microsoft a elle aussi déposé plainte contre Motorola.

Une vraie manne

La signature de partenariats a bon nombre d'avantages. Nul besoin de procédure complexe et d’armadas d’avocats. La banque d’investissement Goldman Sachs avait ainsi estimé en décembre dernier que ces accords allaient générer un chiffre de 444 millions de dollars pour Microsoft sur l’année 2012. En moyenne, la firme toucherait entre 3 et 6 dollars par terminal Android vendu. Déjà lors du premier accord avec HTC, le cabinet d’analyse Citi indiquait que Microsoft touchait 5 dollars par smartphone vendu. Un chiffre qui avait été démenti par HTC.

Mais dans le cas de Pegatron, comme pour les autres, le communiqué de presse ne mentionne aucune somme.

Les brevets toujours au cœur des stratégies

Si les brevets ont été créés en premier lieu pour protéger l’innovation, de nombreuses sociétés appliquent aujourd’hui la maxime « la meilleur défense est l’attaque ». On aboutit ainsi à des situations parfois bloquées, comme c’est le cas en Allemagne. En effet, Motorola a récemment obtenu le blocage du push pour le bouquet de services iCloud d’Apple. Et les représailles ne sont clairement pas terminées.

Le gros problème de Google est en effet son manque de propriété intellectuelle. Sans un bagage conséquent de brevets, Android est fragile face aux attaques. Le rachat de Motorola vise d’ailleurs essentiellement à récupérer 17 000 brevets qui ne seront pas de trop pour lutter contre Microsoft et Apple, mais également Oracle.
Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 26/04/2012 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 110 commentaires

Avatar de jeanfrederic INpactien
jeanfrederic Le jeudi 26 avril 2012 à 12:33:04
Inscrit le samedi 11 décembre 04 - 235 commentaires
Ca me fait bien rire les réactions autour de ce sujet. Android, c'est avant tout « un véhicule pour afficher de la publicité et non pas une fin en soi » alors bon... mdr2.gif
Avatar de cayan INpactien
cayan Le jeudi 26 avril 2012 à 12:46:02
Inscrit le samedi 29 mai 04 - 721 commentaires
Merci à l'équipe de modération qui, plutôt que de supprimer un mot de mon commentaire, le supprime entièrement, laissant libre cours à la désinformation et aux interprétations volontairement obliques.

Faut surtout pas contrarier le troupeau de mouton hein ...
Avatar de Sebdraluorg INpactien
Sebdraluorg Le jeudi 26 avril 2012 à 12:48:17
Inscrit le jeudi 12 mai 05 - 1533 commentaires

Trop facile, et lâche ! (et puis déjà trop vu)

Google a clairement foiré ce coup, que les brevets soit une plaie on est tous d'accord, mais les 'violer' et laisser les constructeurs se démerder avec c'est pas tres class !
Il faut bien se dire que MS, lorsqu'il dépose des brevets c'est aussi pour se proteger et proteger les utilisateurs.
(bon y a l'aspect pécunier certes on est d'accord, mais si tu t'arretes là t'as rien pigé à notre societé !)

Défendre Google sur ce point, sachant qu'il sait aussi jouer avec les brevets quand ça l'arrange c'est clairement du fanboysme aussi ! Ou au minimum de l'ignorence...




Edité par sebdraluorg le jeudi 26 avril 2012 à 12:48
Avatar de ragoutoutou INpactien
ragoutoutou Le jeudi 26 avril 2012 à 13:10:27
Inscrit le mercredi 25 juillet 07 - 4611 commentaires
Google a clairement foiré ce coup, que les brevets soit une plaie on est tous d'accord, mais les 'violer' et laisser les constructeurs se démerder avec c'est pas tres class !


Dans la mesure où c'est gratuit pour les constructeurs, ce serait tout de même anormal que ce soit Google qui gère la situation...

Pour le reste, cite-moi un os commercial (et encore en vente à l'heure actuelle) pour lequel il n'y a pas eu d'attaques au niveau brevets...

A l'heure actuelle il est quasi impossible de développer quelque-chose d'un peu conséquent sans se prendre un brevet logiciel en sens inverse, tout comme il est impossible de recenser avec certitude tous les brevets à éviter.

Les brevets logiciels ont servi à la création de champs de mines qui rendent l'accès au marché de plus en plus périlleux et incertain pour les nouveaux venus, tandis que les entreprises déjà établies peuvent racketter les nouveaux venus sans même plus à avoir à prouver le viol de brevets... bon, dans ce bel écosystème où les vieux se nourrissent des jeunes, il y a tout de même aussi les cabinets d'avocats qui rachètent les brevets des défunts pour saigner tout le monde.
Avatar de hansi INpactien
hansi Le jeudi 26 avril 2012 à 13:10:27
Inscrit le mercredi 30 juillet 08 - 570 commentaires
Je vous rappelle qu'en Europe, et jusqu'à nouvel ordre, les brevets logiciels n'ont pas cours, et que quand on voit le bordel patent troll aux USA, on espère bien que toute cette merde juridique ne débarquera jamais chez nous. Ils ont tenté le coup il y a quelques années : soyez certains qu'ils feront tout pour recommencer !

Cela étant, les brevets sont entretenus par des dinosaures pour des dinosaures. Le petit n'a aucune chance dans ces combats de titans. C'est un fait : les brevets ne protègent plus l'innovation depuis longtemps, et produisent exactement l'effet inverse.

Donc savoir si google enfreint ou pas des brevets ms, ON S'EN TAPE ROYALEMENT. L'informatique est le pilier de nos économies : laisser un acteur quelconque en prendre le contrôle, de quelque manière détournée que ce soit, c'est se coller des boulets aux pieds. En coulant Netscape, Microsoft a fait prendre des années de retard au web que nous connaissons. Ils s'en prennent aujourd'hui à Google, alors que leurs winphones ne décollent pas - c'est clairement une politique de parasitage.

Alors je peux encore comprendre le concept de brevets dans la fabrication ou la production, mais dans les métiers de services et de support, où l'informatique s'inscrit, une telle vision est rétrograde, dangereuse et tout a fait stupide.

Le numérique EST par essence quelque chose de copiable, comme une vision de l'esprit ou un algorithme.

Si on déposait des brevets sur les recettes de cuisine, il y aurait forcément un con pour breveter les pommes-frites, et ce con là nous priverait automatiquement du plat principal mais également de tous les plats dérivés, même s'il n'en était pas du tout le créateur au départ !

Et ben c'est exactement de qu'ils font : ils brevetent à tour de bras des concepts et des idées qu'ils ont fauché chez d'autres. Voilà toute la perversité du système. Donc leur donner une quelconque légitimité dans ce contexte, ne comptez pas sur moi. A bon entendeur...
Avatar de seb2411 INpactien
seb2411 Le jeudi 26 avril 2012 à 13:44:29
Inscrit le vendredi 24 octobre 08 - 3068 commentaires


Dans la mesure où c'est gratuit pour les constructeurs, ce serait tout de même anormal que ce soit Google qui gère la situation...

Pour le reste, cite-moi un os commercial (et encore en vente à l'heure actuelle) pour lequel il n'y a pas eu d'attaques au niveau brevets...

A l'heure actuelle il est quasi impossible de développer quelque-chose d'un peu conséquent sans se prendre un brevet logiciel en sens inverse, tout comme il est impossible de recenser avec certitude tous les brevets à éviter.

Les brevets logiciels ont servi à la création de champs de mines qui rendent l'accès au marché de plus en plus périlleux et incertain pour les nouveaux venus, tandis que les entreprises déjà établies peuvent racketter les nouveaux venus sans même plus à avoir à prouver le viol de brevets... bon, dans ce bel écosystème où les vieux se nourrissent des jeunes, il y a tout de même aussi les cabinets d'avocats qui rachètent les brevets des défunts pour saigner tout le monde.

Oui mais Google aurait du mettre en place des accords de protection. Ca permet globalement d'éviter la situation actuelle de racket par Microsoft. En gros ca permet d'avoir un seul acteur qui prend la responsabilité et gére la problématique des brevets de manière centralisé.

La ça fait un peu genre Google se lave les mains de tout problème.
Avatar de canti INpactien
canti Le jeudi 26 avril 2012 à 13:49:55
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4351 commentaires

Trop facile, et lâche ! (et puis déjà trop vu)

Google a clairement foiré ce coup, que les brevets soit une plaie on est tous d'accord, mais les 'violer' et laisser les constructeurs se démerder avec c'est pas tres class !
Il faut bien se dire que MS, lorsqu'il dépose des brevets c'est aussi pour se proteger et proteger les utilisateurs.
(bon y a l'aspect pécunier certes on est d'accord, mais si tu t'arretes là t'as rien pigé à notre societé !)



pour moi le fait que les fabricants payent, ca me choque pas (ils payent pour l'H264 et d'autres joyeusetés de toute façon, c'est pas magique), ce qui me dérange c'est plus que Microsoft montre clairement ce qu'il fera quand le libre commencera a prendre des PDM: l'attaquer pour qu'il reste minoritaire - libriste, vous savez ce qui vous attend

Mais bon, je préfere ca plutot que la politique d'apple qui est " pas de négociation, pas de licence, vous arrêtez avec android, et vous la fermez"
Avatar de canti INpactien
canti Le jeudi 26 avril 2012 à 13:51:12
Inscrit le lundi 5 mai 03 - 4351 commentaires

Oui mais Google aurait du mettre en place des accords de protection. Ca permet globalement d'éviter la situation actuelle de racket par Microsoft. En gros ca permet d'avoir un seul acteur qui prend la responsabilité et gére la problématique des brevets de manière centralisé.

La ça fait un peu genre Google se lave les mains de tout problème.


la différence, c'est que si Google perd, Android Open Source Project (AOSP) n'est pas visé par ces attaques... c'est l'implémentation par les fabricants qui est visé
Avatar de ragoutoutou INpactien
ragoutoutou Le jeudi 26 avril 2012 à 13:56:02
Inscrit le mercredi 25 juillet 07 - 4611 commentaires
Oui mais Google aurait du mettre en place des accords de protection. Ca permet globalement d'éviter la situation actuelle de racket par Microsoft.


Un peu facile... Quels accords de protection? Entre qui et qui? Avec quoi en échange?

Un accord entre les constructeurs de téléphone et Google pour que celui-ci offre un support juridique et des dédommagements si un d'entre eux est attaqué pour son utilisation d'android?

Un accord entre Google et tous les autres acteurs du marché pour qu'ils s'engagent à ne pas attaquer les utilisateurs d'android?


Avatar de Tolor Modérateur
Tolor Le jeudi 26 avril 2012 à 13:58:33
Inscrit le mercredi 5 août 09 - 12180 commentaires


Un peu facile... Quels accords de protection? Entre qui et qui? Avec quoi en échange?

Un accord entre les constructeurs de téléphone et Google pour que celui-ci offre un support juridique et des dédommagements si un d'entre eux est attaqué pour son utilisation d'android?

Un accord entre Google et tous les autres acteurs du marché pour qu'ils s'engagent à ne pas attaquer les utilisateurs d'android?



Les 2 auraient marché oui. Mais Google a préféré laisser ça au constructeurs.
Mais bon, apparemment, vu le peu d'argent qu'ils ont fait depuis 2008 sur Android selon leurs chiffres, s'ils avaient passé des accords, ils seraient déficitaires de plusieurs milliards


Edité par Tolor le jeudi 26 avril 2012 à 13:58
;