S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Édito : la technologie ne doit pas nous asservir

Il sera une fois

Depuis plusieurs années, notre dépendance à l’électricité est devenue quasi totale. Une simple coupure de courant pendant quelques minutes, et notre monde est chamboulé. À cette forme d’assujettissement s’est rajoutée l’arrivée d’appareils et d’outils quotidiens devenus indispensables pour certains, comme Internet ou encore le smartphone. Et bien d’autres technologies esclavagistes sont actuellement développées, nous enfonçant un peu plus loin encore dans un asservissement mi-accepté mi-subit. Mais cela ne va-t-il pas trop loin ? N’atteindrait-on pas les limites du déraisonnable ?

Nokia brevet
Nokia veut être au plus près de vous.

Une dépendance toujours plus grande

Aujourd’hui, Google (et d’autres) souhaite que votre voiture vous conduise toute seule au lieu souhaité. Nokia, pour sa part, serait bien tenté de vous faire tatouer afin de communiquer avec votre téléphone. Certaines sociétés voire des États pourraient même pousser leurs clients/citoyens à implanter sous leur peau une puce RFID, que ce soit pour des questions pratiques pour les premiers ou de sécurité pour les seconds. Et bien d’autres exemples pourraient être cités.

La philosophie globale, qui n’est pas nouvelle, reste une volonté de tendre vers plus de confort, de rapidité d’exécution, de simplicité, d’une multiplication des usages, voire, plus d’assistanat. Le smartphone en est actuellement le meilleur représentant : toujours plus léger, plus puissant, plus rapide, plus « polytâches » (multi-usages), et plus facile d'utilisation.

Au fur et à mesure que ces produits s’améliorent, nous en devenons logiquement plus tributaires. Il est bien sûr possible de ne pas utiliser d’électricité, ni de regarder la télévision, de jouer aux jeux vidéo, d’utiliser internet et de téléphoner, mais aujourd’hui, réaliser pareil renoncement donne l’impression d’une régression plus qu’autre chose.

À quelques exceptions près, nous tendons par conséquent tous à renforcer, chaque jour un peu plus, nos chaînes reliées à nos boulets technologiques. Cette soumission n’est cependant pas un problème si elle reste consciente. Avoir le recul nécessaire sur cette subordination peut permettre ainsi de réfléchir à une maximisation des outils, et à des moyens de réduire cette dépendance. Cela peut aussi et surtout servir à imaginer des alternatives non technologiques crédibles, capables de contenter notre soif d’information, de « tout tout de suite » et de procrastination caractérisée.

En somme, face à notre fuite en avant vers toujours plus de technologie, peut-être pourrions-nous remettre en cause notre paradigme actuel, celui où la technologie peut avoir réponse à tout, de l’éducation à la lutte contre le terrorisme, en passant par la communication, la santé et bien d’autres thématiques.

Rajoutons à tout ceci l’importance de la différenciation entre la technologie qui permet l’aide au travail, à l’épanouissement personnel, ou tout simplement au divertissement, et la technologie qui attise l’assistanat, la régression intellectuelle comme physique, et par corollaire, une dépendance qui dépasse le cadre du technique et du pratique.

Une auto-soumission dangereuse

Aujourd’hui, ne plus savoir bien écrire au stylo à force de taper au clavier n’est pas dramatique en soi même si très regrettable, tout comme ne plus connaître la façon de plier convenablement un journal papier classique, ne plus savoir comment utiliser une carte routière ou encore se rappeler des numéros de téléphone de nos proches. La technologie, pour des questions de facilité principalement, pourrait cependant avoir des effets pervers, invisibles et indolores de prime abord.

Demain, certains ne sauront peut-être plus conduire par eux-mêmes (pour réduire le nombre d’accidents). Peut-être ne choisiront-ils plus leur nourriture, mais seront fortement « conseillés » par une technologie (pour améliorer leur santé). Peut-être qu’il ne marcheront plus par eux-mêmes, même pour se rendre du foyer à la voiture ou au transport en commun (parce que c’est moins fatiguant). Peut-être devront-ils obligatoirement utiliser leur puce RFID sous-cutanée pour n’importe quelle action, même passer une simple porte (pour leur sécurité).

La technologie doit être au service de l’Homme, saurons nous dire stop lorsqu'elle tendra à devenir son maître ?
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 31/03/2012 à 14:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 119 commentaires

Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le samedi 31 mars 2012 à 14:04:56
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9724 commentaires
Bien, de ceux qui la font (et moins de ceux qui cherchent malicieusement à la vendre)

Edité par 2show7 le samedi 31 mars 2012 à 14:09
Avatar de natrio INpactien
natrio Le samedi 31 mars 2012 à 14:18:21
Inscrit le samedi 1 novembre 08 - 32 commentaires
Tout est une question de choix. Si quelque soit la situation, nous somme encore capable de prendre une décision sur la manière de faire tel ou tel chose, avec ou sans technologie, alors je pense qu'il n'y a rien a craindre.

Avoir le recul nécessaire sur cette subordination peut permettre ainsi de réfléchir à une maximisation des outils, et à des moyens de réduire cette dépendance.


C'est cela, je pense.

En revanche des lors que ce choix n'est plus possible, je pense qu'on rentre dans l'asservicement.

Peut-être devront-ils obligatoirement utiliser leur puce RFID sous-cutanée pour n’importe quelle action, même passer une simple porte (pour leur sécurité).


Mais il ne faut pas oublier que la technologie est neutre. Et que ce n'est pas la technologie qu'il faut blâmer, mais l'Homme, puisque c'est lui qui vas décide quoi faire de cette technologie.

Voilà ma contribution, édito interessant par ailleurs !
Avatar de Spezetois INpactien
Spezetois Le samedi 31 mars 2012 à 14:19:56
Inscrit le jeudi 19 janvier 12 - 596 commentaires
C'est le monde dans lequel on vit, c'est difficile de faire abstraction de tout ce bardas technologique à moins d'être considéré comme un ermite ou un rustre par ses semblables. Tout le monde est conscient de cette dépendance (sauf peut-être les imbéciles).

un asservissement mi-accepté mi-subit


Plus subit qu'autre chose selon moi. une entreprise a pour but de créer un besoin, inexistant à la base. C'est ce besoin créé qui nous oblige, nous, à faire le choix de l'accepter tel quel. C'est la société et non les simples citoyens consommateurs comme nous, qui en avons voulu toujours plus.

Après les progrès de l'humanité, tout ça, tout ça... On l'accepte parce que nous sommes curieux par nature. L'information de ce qui se passe tout autour de nous, dans notre monde, dans notre univers circule de manière instantanée à la surface de toute notre planète. C'est un bon moyen d'arrêter de se préoccuper de nos mouilles, de réfléchir à notre condition sur Terre, de faire évoluer l'humanité à une vitesse jamais égalée.

La technologie doit être au service de l’Homme, saurons nous dire stop lorsqu'elle tendra à devenir son maître ?


L'éternelle question des 20è et 21è siècles qui se posera sûrement dans l'avenir. Peut-être auront-nous enfin une réponse.

Mais il ne faut pas avoir peur d'avancer, il faut juste que les gens ne se laissent pas faire, disent "non" aux technologies de contrôles, de suivis des personnes et tout le tintouin.
Espérons également que ni Terminator, ni la Matrice ne viendront nous emm**der
Avatar de huskie INpactien
huskie Le samedi 31 mars 2012 à 14:21:09
Inscrit le mercredi 20 avril 05 - 29925 commentaires
Un exemple simple.
La direction assistée empêche de savoir si les pneus sont sous gonflés, alors qu'avec une direction non-assistée, on s'en aperçoit tout de suite (ça muscle les bras).
Bref, se reposer sur la technologie, c'est accepter des risques que l'on aurait pas accepté sans la technologie.

Une hache sera toujours plus efficace qu'une tronçonneuse en cas de pénurie de carburant ainsi que la marche à pied en cas de grève ou de pépins de la RATP/SNCF.
Il n'est pas question de remettre en question la techno mais de prévoir un plan B si elle défaille.

Combien d'INpactiens ont un onduleur qui leur permet d'avoir une box, un téléphone opérationnel en cas de coupure EDF (local ou généralisé)???
Avatar de DarKCallistO INpactien
DarKCallistO Le samedi 31 mars 2012 à 14:23:22
Inscrit le mardi 11 décembre 07 - 14209 commentaires
Un exemple simple.
La direction assistée empêche de savoir si les pneus sont sous gonflés, alors qu'avec une direction non-assistée, on s'en aperçoit tout de suite (ça muscle les bras).


Alors là,je plussoie grandement !!!
Avatar de maestro321 INpactien
maestro321 Le samedi 31 mars 2012 à 14:24:52
Inscrit le vendredi 9 avril 10 - 2659 commentaires
D'içi quelques dizaines années quand le tsunami annoncé des nanotechnologies va débarquer pour remplacer notre électronique actuel, la perte de contrôle risque d'être terrible, la condition même d'être humain va sans doute devoir être révisée!

Edité par maestro321 le samedi 31 mars 2012 à 14:28
Avatar de Latios INpactien
Latios Le samedi 31 mars 2012 à 14:25:03
Inscrit le mardi 18 janvier 05 - 820 commentaires

Combien d'INpactiens ont un onduleur qui leur permet d'avoir une box, un téléphone opérationnel en cas de coupure EDF (local ou généralisé)???

J'en ai un
Avatar de maestro321 INpactien
maestro321 Le samedi 31 mars 2012 à 14:27:48
Inscrit le vendredi 9 avril 10 - 2659 commentaires

Combien d'INpactiens ont un onduleur qui leur permet d'avoir une box, un téléphone opérationnel en cas de coupure EDF (local ou généralisé)???

Le smartphone ça compte?
Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le samedi 31 mars 2012 à 14:29:36
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9724 commentaires
C'est le monde dans lequel on vit, c'est difficile de faire abstraction de tout ce bardas technologique à moins d'être considéré comme un ermite ou un rustre par ses semblables. Tout le monde est conscient de cette dépendance (sauf peut-être les imbéciles).



mdr2.gif (aware or not ?)


Avatar de Chrisxx1 INpactien
Chrisxx1 Le samedi 31 mars 2012 à 14:31:47
Inscrit le jeudi 27 mai 10 - 469 commentaires
...
Combien d'INpactiens ont un onduleur qui leur permet d'avoir une box, un téléphone opérationnel en cas de coupure EDF (local ou généralisé)???

Heu... moi . (Ellipse 750)

Sinon, très bon édito. En plus j'ai appris un nouveau mot : "procrastination".
;