S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Musiques numériques : le single à 1,29 $ serait-il devenu la norme ?

Luttons contre le piratage qu'ils disaient

Le standard de la musique vendue à 0,99 €/$ appartient-il au passé ? Forcé par les majors à augmenter les tarifs de certains morceaux à 1,29 €/$, les plateformes proposent malgré tout d’autres morceaux à 0,99 €/$, et même certains à 0,69 €/$ et 0,49 €/$. Mais selon Digital Music News, il y a un vrai problème de proportion. 186 morceaux du top 200 d’iTunes Music Store pour le 9 mars dernier coûtaient 1,29 $.

Musique iTunes Store Top 200
Le top 200 d'iTunes du 9 mars dernier.

Le prix d'1,29 $ concerne aussi les vieux titres

Seuls 9 morceaux du top 200 étaient donc cédés à 0,69 $, et 5 morceaux à 0,99 $. À ce triste constat se rajoute une autre nouvelle qui pourrait justement expliquer cette situation : les vieux morceaux sont aussi vendus à 1,29 $.

À l’origine, en 2009, le passage de 0,99 à 1,29 $ était expliqué de la façon suivante : seuls les morceaux sans DRM et avec une qualité de compression supérieure étaient vendus à ce tarif. Ensuite, les DRM ont disparu et la qualité de compression s'est généralisée. L'argument a alors été le suivant : seules les nouveautés seront proposées au tarif élevé, les anciens morceaux seront toujours disponibles à 0,99 $. Mieux encore, certains seront même offerts à 0,69 $, et parfois moins sur certaines plateformes (Google Music notamment).

Mais cette situation n'a pas duré à en croire notre confrère. « Il y a vraiment une tonne de morceaux du fond de catalogue qui est à 1,29 $ » a ainsi affirmé à Digital Music News une source proche de la division chargée de fixer les prix sur les plateformes.

Pousser à l'achat des albums

Outre augmenter les marges, le but est surtout de valoriser les albums, dont les tarifs n’ont, eux, globalement pas bougé. Le dernier bilan 2011, que ce soit en France ou aux États-Unis, montre d’ailleurs une forte progression des ventes d’albums numériques (+71 % en France), au contraire des ventes de singles numériques (+23 %).

Nous l’avons déjà rappelé maintes fois, l’avis de décès du CD Single est proche dans certains pays, notamment les plus développés. Le numérique représente plus de la moitié des ventes aux USA, et déjà plus d’un cinquième des ventes en France.

Désormais, la stratégie n’est plus de développer le numérique en mettant en avant le prix du single (par rapport à celui du CD), mais plutôt de vendre des albums numériques. Reste à savoir si ces derniers verront eux aussi leurs tarifs augmenter de façon générale dans un futur proche.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 13/03/2012 à 06:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 94 commentaires

Avatar de jedifox INpactien
jedifox Le mardi 13 mars 2012 à 08:01:22
Inscrit le lundi 12 mai 08 - 199 commentaires
Si ça se vend à $1.29, c'est parce que c'est le prix que les gens sont prêts à payer.

Ca me rappelle le commentaire du responsable de tous les opérateurs de téléphonie mobile de France qui répondait à la question :

"pourquoi vous vendez la minute de communication sur les mobile en moyenne 18 centimes d'euro alors que le prix de revient n'est que de 3 centimes d'euro."

Réponse :
"18 centimes, c'est le prix que les Français sont prêts à payer la minute de communication sur les mobile, voila tout..."


Je ne sais pas si c'est vraiment ça. Mais ton exemple est un peu faux sachant qu'on sait qu'il n'y avait pas vraiment de concurrence entre les opérateurs. Quand tu as un service dont tu as besoin et qui coute 18 centimes d'euros, tu cherches pas. Tu prends.
Pour la musique c'est pareil. Même si on peut très bien s'en passer.

Les gens ne réfléchissent pas forcément au prix. Tout ce qu'ils pensent, c'est le plaisir/confort que ça va leur procurer. Jusqu'à une certaine limite (10 euros un single, il faudrait vraiment avoir de l'argent à plus savoir quoi en faire pour accepter ça).
Avatar de Kakuro456 INpactien
Kakuro456 Le mardi 13 mars 2012 à 08:02:29
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 1134 commentaires
Même histoire que le CD, "vous allez voir, avec cette technologie, cela va nous permettre de pratiquer des prix bas".
Donc nous recommencons, on verrouille, et on pratique une politique de prix à la hausse"
Avatar de mikelion INpactien
mikelion Le mardi 13 mars 2012 à 08:12:43
Inscrit le lundi 29 mars 10 - 7 commentaires
Qu'il est loin le temps où je m'achetais 1 album CD de musique par semaine.. C'était il y a 10 ans.
Maintenant le prix est tellement devenu élever que j'en achète à peine 1 par mois.
Avatar de Dunaedine INpactien
Dunaedine Le mardi 13 mars 2012 à 08:23:15
Inscrit le samedi 7 janvier 06 - 15989 commentaires


Chose que je fais : je n'achète que ce qui me plait et si c'est trop cher, j'attends que ça baisse ou vais voir ailleurs. Mais j'évite toujours la solution illégale qui ne fera qu'aggraver la situation dans tous les cas.


Pourquoi la solution "illégale" ne ferait qu'aggraver la situation? C'est actuellement pour la société la meilleure solution. S'il n'y a pas de téléchargement illégal, il n'y aura pas d'amélioration de la situation, pas de réflexion sur les coûts de la culture, la définition de son accès, le problème du verrouillage de la promotion/distribution...

De plus, on aura vu beaucoup de choses annexes liées à tout cela: corruption des démocraties, neutralité des réseaux, etc. Le téléchargement "illégale" (parce que décidé comme tel arbitrairement et en dépit de tout ce que doit être la Justice) a été un formidable révélateur.
Avatar de yukon_42 INpactien
yukon_42 Le mardi 13 mars 2012 à 08:28:20
Inscrit le mardi 19 juin 07 - 1488 commentaires
les technologies évoluent: il n'a jamais été aussi simple d'avoir accès à un média ( son, vidéo etc) et les prix augmentes ? woot !

j’arrêterai de pirater quand les augmentations de salaire suivront celle du cout de la vie...

oui aujourd'hui j'ai décidé d’être aussi faux cu/connards/etc que "les puissants"
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le mardi 13 mars 2012 à 08:39:45
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4367 commentaires


Pourquoi la solution "illégale" ne ferait qu'aggraver la situation? C'est actuellement pour la société la meilleure solution. S'il n'y a pas de téléchargement illégal, il n'y aura pas d'amélioration de la situation, pas de réflexion sur les coûts de la culture, la définition de son accès, le problème du verrouillage de la promotion/distribution...

De plus, on aura vu beaucoup de choses annexes liées à tout cela: corruption des démocraties, neutralité des réseaux, etc. Le téléchargement "illégale" (parce que décidé comme tel arbitrairement et en dépit de tout ce que doit être la Justice) a été un formidable révélateur.


Pour moi c'est un aggravement de la situation car on tombe dans un cercle pervers :
En n'achetant pas et en téléchargeant, tu rends légitimes leurs délires anti Internet. "Les gens veulent pas payer", voilà ce qui en découle.
En n'achetant pas et en ne téléchargeant pas, la réflexion tombera soit sur "ça n'intéresse personne" (or le succès d'iTunes prouve le contraire) ou bien sur "c'est trop cher faut baisser".

Pour moi c'est une fausse solution à un vrai problème qui est que les industries du divertissement n'ont pas réussi à franchir le cap de la vente dématérialisée. Les gens se sont majoritairement tournés vers des solutions non officielles et souvent non légales qui entrainent dans un cercle vicieux de répression sans remise en cause de l'origine du problème.

Je suis contre les abus qui sont fait de chaque côté. Que ce soit les délires répressifs ou financiers, ainsi que les délires des téléchargeurs qui veulent légitimer leurs actions alors qu'ils participent à toutes ces conneries.

Mais je dois être con.
Avatar de Dunaedine INpactien
Dunaedine Le mardi 13 mars 2012 à 08:47:48
Inscrit le samedi 7 janvier 06 - 15989 commentaires


Pour moi c'est un aggravement de la situation car on tombe dans un cercle pervers :
En n'achetant pas et en téléchargeant, tu rends légitimes leurs délires anti Internet. "Les gens veulent pas payer", voilà ce qui en découle.
En n'achetant pas et en ne téléchargeant pas, la réflexion tombera soit sur "ça n'intéresse personne" (or le succès d'iTunes prouve le contraire) ou bien sur "c'est trop cher faut baisser".

Pour moi c'est une fausse solution à un vrai problème qui est que les industries du divertissement n'ont pas réussi à franchir le cap de la vente dématérialisée. Les gens se sont majoritairement tournés vers des solutions non officielles et souvent non légales qui entrainent dans un cercle vicieux de répression sans remise en cause de l'origine du problème.

Je suis contre les abus qui sont fait de chaque côté. Que ce soit les délires répressifs ou financiers, ainsi que les délires des téléchargeurs qui veulent légitimer leurs actions alors qu'ils participent à toutes ces conneries.

Mais je dois être con.


Ils n'ont pas besoin qu'il y ait un téléchargement réel pour te sortir ce discours. Des chiffres, si leur en faut, ils les inventeront. Ils l'ont déjà fait, on le sait tous ici. De plus, ils n'hésiteront pas à détruire ou à s'inféoder les plateformes légales par la force (cf les plateformes de streaming). Pour les maison de disque, le téléchargement illégal n'est pas le problème. Leur but c'est le contrôle de tous les canaux de promotion/distribution. Or le seul qui leur échappe, c'est le téléchargement dit "illégal".

Pour les gouvernement, eux c'est le contrôle de l'information qu'ils visent, et les excuses, ils les inventeront également. Pédophilie, terrorisme, puritanisme... Ils ont un champ large, et des masses qui ne réfléchiront plus dés qu'on dira "pédopornographie"...

Pour finir, pourquoi on devrait rester sur le modèle de vente? Il est juste complètement inadapté au monde numérique actuel et aux objectifs de diffusion de la culture au sein de la société qu'on s'est fixé à une époque. C'est aller complètement à rebours alors qu'on a jamais eu un tel outil pour le faire. C'est de l'obscurantisme.
Avatar de SebGF INpactien
SebGF Le mardi 13 mars 2012 à 08:55:52
Inscrit le mercredi 16 septembre 09 - 4367 commentaires
Pour les arguments bidons nous sommes d'accord, néanmoins je n'accepte pas qu'on laisse une excuse couler tacitement. Le prétexte "tfaçon c'est des conneries ils trouveront autre chose pour forcer ça" est également une fausse excuse elle-même pour laisser faire les choses.

Sinon pour le côté commerce, il ne faut pas oublier qu'à la base c'est une industrie avec des coûts de production et du personnel à payer, donc la notion de vente doit rester présente. Après la façon dont le client paye peut être sujette à débat.
Avatar de WereWindle INpactien
WereWindle Le mardi 13 mars 2012 à 09:09:21
Inscrit le mercredi 2 avril 08 - 5761 commentaires
J'adore qu'on nous applique une parité €/$ qui fait que non seulement on se fait encer mais en plus ils y vont au verre pilé...
edit : mal lu

Edité par werewindle le mardi 13 mars 2012 à 09:10
Avatar de domFreedom INpactien
domFreedom Le mardi 13 mars 2012 à 09:14:06
Inscrit le jeudi 12 janvier 12 - 1643 commentaires
J'adore qu'on nous applique une parité €/$ qui fait que non seulement on se fait encer mais en plus ils y vont au verre pilé...
edit : mal lu


Ca doit être dû au coût du transport transatlantique, la différence €/$...
;