S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les quotidiens militent pour une taxe sur les FAI, fabricants et moteurs

Presse sous pression

Le Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) veut trouver une nouvelle vache à lait pour assurer son financement : les FAI, les fabricants et les moteurs de recherches. Pourquoi ? Car la presse alimente le numérique et favorise donc son succès. Or, dans le même temps, cette presse quotidienne ne tire pas un plein profit contrairement aux acteurs du numérique. Une taxe permettrait du coup de rétablir l'équité brisée, à l’instar des mécanismes en vigueur au profit de l’audiovisuel, du cinéma ou de la musique.

Le journal Les Échos (membre de la SPQN) cite les propos de Marc Feuillée, président du syndicat : « Les études menées sur les différents supports d'Internet (tablettes, PC, mobiles) montrent que s'informer sur l'actualité est aujourd'hui l'un de leurs principaux usages. Or la presse est la principale source d'information sur le Net. »

Chiffres à l’appui, le SPQN souligne que 30 à 40 % des contenus sur des portails comme Orange News ou Yahoo! sont alimentés par la presse écrite. Le taux serait même de 72 % pour les moteurs. Outre l’extension de la TVA à 2,1% à la presse en ligne, le SPQN milite aussi pour une taxe sur les FAI, les moteurs, les portails ou encore les fabricants de matériel. Son rendement annuel serait ainsi de 140 à 150 millions d’euros chaque année.

Cette revendication est ancienne. En 2010, Laurent Joffrin dans une tribune publiée par Libération, proposait de taxer Google, en fait une « part modeste » face à d’immenses bénéfices : « principal agrégateur, Google vend aux annonceurs un produit qu’il n’a pas produit, mais qu’il a seulement collecté ». Plus tôt, en 2009, ce même Joffrin proposait aussi de taxer les abonnements internet en justifiant ainsi la mesure : « Il s’agit de rectifier les flux d’argent actuels au profit des rédactions, qui sont les auxiliaires du bon fonctionnement de la démocratie ».

Les propositions du rapport Cardoso

En 2010, le rapport Aldo Cardoso, commandé par Bercy et le ministère de la Culture, a chiffré à plus de 1 milliard d’euros le total des aides versées par l’État à la Presse. 615 millions d’euros au titre des aides directes (aides, etc.) et 400 millions d’euros d’aides indirectes (exonération fiscale et TVA super réduite). Le rapport demandait au gouvernement de "mettre un terme aux effets pervers de certaines aides publiques qui maintiennent la presse dans un système d'assistance respiratoire permanente".

rapport aide Etat presse

Le rapport soulignait cependant qu’ « en permettant l’accès en continu à une information gratuite et immédiate, la toile a probablement contribue à priver les consommateurs et les citoyens, en particulier les plus jeunes d’entre eux, de la conviction qu’il est nécessaire de consentir un cout pour bénéficier des contenus et services qu’offrait traditionnellement la presse écrite d’information politique et générale. »

L'espoir venu des tablettes

Sur cette problématique, il esquissait à la fois des espérances et des propositions. D’abord, « le développement de nouvelles technologies favorisant l’accès aux contenus par le biais du téléchargement d’une application peut contribuer à structurer un modèle impliquant le consentement par le consommateur d’un cout direct pour l’accès à l’information », c'est l'achat de journaux via les tablettes type iPad.

Contribution créative, fonds de soutien, alignement de TVA

Parmi les pistes, le rapport soulignait déjà la proposition de la SPQN visant à étudier, selon le rapport, « la possibilité d’une redistribution indirecte de la valeur ajoutée liée à la production de contenus entre les éditeurs, les agrégateurs et les fournisseurs d’accès internet ». Le SPQN proposait alors « la mise en place d’une contribution créative selon un principe proche de la « licence globale » et la création d’un fonds de soutien alimenté par les FAI et assis sur une fraction des avantages fiscaux dont ils bénéficient ».

Autre piste, l'option lançée par le Président de la République, le 23 janvier 2009 consistant justement à aligner la TVA de la presse en ligne avec celle sur la presse papier. « Cette option, retenue par le Président de la République, dans son discours du 23 janvier 2009, suppose une modification de la directive TVA et implique la nécessité de convaincre nos partenaires européens ».
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 21/02/2012 à 10:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 126 commentaires

Avatar de blamort INpactien
blamort Le mardi 21 février 2012 à 11:55:09
Inscrit le lundi 11 décembre 06 - 2188 commentaires
Quand je vois que acheter l'edition numerique du jour de l'Equipe à 1 eur (aussi cher, + cher ?) et que ce n'est meme pas il fichier téléchargeable mais seulement consultation sur site... c'est vraiment abusé...
Avatar de TaigaIV INpactien
TaigaIV Le mardi 21 février 2012 à 11:58:29
Inscrit le mercredi 1 octobre 08 - 10472 commentaires
Une taxe non, des accords avec les acteurs qui utilisent leur contenu pour gagner de l'argent pourquoi pas.
Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le mardi 21 février 2012 à 11:59:23
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 10380 commentaires

Excellent raisonnement: qu'ils crèvent tous comme cela il nous restera les excellents gratuits style "20 minutes" pour nous renseigner


Les "grands" quotidiens de la PQN se rapprochent de plus en plus des gratuits en terme de la "qualité" du contenu (troll.gif ou pas )

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de Ohmydog INpactien
Ohmydog Le mardi 21 février 2012 à 12:00:52
Inscrit le jeudi 27 juillet 06 - 3151 commentaires


C'est ce qu'on appelle un investissement. C'est une des bases du commerce...

Oui, sauf que l'investissement est fait par ceux qui n'ont pas le ROI

Edité par OhmydogPM le mardi 21 février 2012 à 12:01
Avatar de Ohmydog INpactien
Ohmydog Le mardi 21 février 2012 à 12:01:48
Inscrit le jeudi 27 juillet 06 - 3151 commentaires


Les "grands" quotidiens de la PQN se rapprochent de plus en plus des gratuits en terme de la "qualité" du contenu (troll.gif ou pas )

Tu dois pas en acheter souvent des grands quotidiens.
Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le mardi 21 février 2012 à 12:04:55
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 10380 commentaires

Tu dois pas en acheter souvent des grands quotidiens.


Je bosse dans le monde de la veille des médias, je "lis" la presse tout les jours (mais oui, je l'achètes pas ). (Et comme je suis un vil gauchiste trotsko-stalinien, je lis régulièrement le site de l'Acrimed)

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33
Avatar de Fuinril INpactien
Fuinril Le mardi 21 février 2012 à 12:06:38
Inscrit le jeudi 8 avril 10 - 2624 commentaires

Oui, sauf que l'investissement est fait par ceux qui n'ont pas le ROI


Hmmm et en quoi exactement le fait de développer des applis pertinentes sur tablettes ne leur rapporte rien ?

D'ailleurs, même au niveau des sites internet ils continuent à gagner de l'argent, pas autant qu'ils le souhaiteraient certes, mais ils en gagnent quand même...

D'ailleurs ils disent ne pas avoir de ROI sur le contenu, ils n'ont jamais parlé du contenant...
Avatar de pti_pingu INpactien
pti_pingu Le mardi 21 février 2012 à 12:09:02
Inscrit le jeudi 15 janvier 09 - 9592 commentaires

Et un moteur de recherche qui n'a plus rien à agréger, c'est quoi ?
Un moteur de recherche est un outil rien de plus, ce n'est pas lui qui crée du contenu...

Si on veut aller sur un site, on peut directement taper son adresse sans passer par Google.

Mais si le dit site n'existe plus ce n'est certainement pas Google qui va le remplacer.


Effectivement, le problème de l'agrégation en terme de rémunération se pose. Cependant, en supposant que la presse nationale se fasse déréférencé, et bien il n'y aura qu'eux pour pleurer et pas l'internaute car la grosse différence avec Internet c'est que même si la news ne provient pas d'une agrégation d'un article du Figaro, Libé, ou de l'Express et bien l'Internaute l'aura quand même. La grande menace pour les journaux traditionnels n'est pas tant de se faire agréger sans leur consentement (c'est une partie du problème) mais c'est d'avoir de nombreuses sources alternatives concurrentes qui ont des niveaux de qualité variants mais dont certaines égales le niveau éditorial des autres journaux.
Avatar de caesar INpactien
caesar Le mardi 21 février 2012 à 12:11:33
Inscrit le mardi 8 mars 05 - 2565 commentaires
S'ils perdent de l'argent, n'est-ce pas aussi à cause de l'avénement de la presse gratuite dixit Metro, 20Minutes et Direct Matin/Soir. Ce que j'apprécie dans ces journaux c'est qu'ils vont directs à l'essentiel.


Et tu oses porter un masque de Guy Hawkes comme avatar...
Il y a un énorme problème avec des papiers gratos distribués,

L'écrasement de l'information, le 20minutes tu le lis dans le metro/tram/bus tu ne peux pas comparer (contrairement à internet ou d'un clic tu passes d'un site à l'autre).

La publicité gérer directement du client au journal, qui créer une forte dépendance. Articles/Critiques impossible (va faire une critique sur orange quand elle te paye directement 15% de ton budget ...) complètement différence lorsque c'est une régie pub intermédiaire.

Le plus criard, reste les sorties cinémas, (4ieme de couv pub complete + intégration page principal + incrustation dans le titre) mais que veux tu qu'ils puissent te dire sinon le film est trop génial ????
Avatar de pti_pingu INpactien
pti_pingu Le mardi 21 février 2012 à 12:16:24
Inscrit le jeudi 15 janvier 09 - 9592 commentaires


Et tu oses porter un masque de Guy Hawkes comme avatar...
Il y a un énorme problème avec des papiers gratos distribués,

L'écrasement de l'information, le 20minutes tu le lis dans le metro/tram/bus tu ne peux pas comparer (contrairement à internet ou d'un clic tu passes d'un site à l'autre).

La publicité gérer directement du client au journal, qui créer une forte dépendance. Articles/Critiques impossible (va faire une critique sur orange quand elle te paye directement 15% de ton budget ...) complètement différence lorsque c'est une régie pub intermédiaire.

Le plus criard, reste les sorties cinémas, (4ieme de couv pub complete + intégration page principal + incrustation dans le titre) mais que veux tu qu'ils puissent te dire sinon le film est trop génial ????


Et alors? Il faut pas confondre 20 minutes qui permet de pas se faire chier dans les transports en commun et une autre lecture (presse quotidienne ou hebdomadaires).

Et hopper à raison, ces journaux vont à l'essentiel: ce qui est essentiel pour la grande majorité c'est l'horoscope, les strips, quelques news locales et le sport.

Donc oui, les gratuits atteignent leur coeur de cible (ce qui ne veut pas dire qu'ils promeuvent une informations de haute-qualité)
;