S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Édito : fermeture de Megaupload, entre réactions et immobilisme

Et une belle occasion de ratée, une

L’arrêt brutal de la galaxie Mega, et en particulier Megaupload et Megavideo, a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Nous pourrions ainsi discuter de longues heures sur la légitimité de fermer ou non ces sites. Nous pourrions aussi développer diverses théories du complot, notamment au sujet des deux services MegaBox et Megakey, qui en cas de succès pouvaient mettre en péril l’industrie de la musique en ligne (iTunes, etc.) et de la publicité en ligne (et donc Google en particulier). Mais intéressons-nous plutôt à des faits plus concrets : les conséquences de cette fermeture, ainsi que les conséquences qui auraient pu (dû) se passer et qui ne se sont malheureusement pas réalisées.

Megaupload megavideo
L'actuelle page d'accueil de megavideo et megaupload.

Trois types de groupes sont concernés par la fermeture du groupe Mega. Les utilisateurs bien sûr, les concurrents directs, et les offres légales en ligne. Les deux premiers groupes ont déjà réagi, notamment le second. A contrario, aucune réaction n’a été identifiée du côté des offres légales, ce qui peut tout aussi bien être analysé. Nous mettons sciemment de côté les réactions politiques, la plupart prévisibles, leur intérêt étant mineur de toute façon.

Les concurrents : réagir ou mourir

Les sites fermés et surtout les administrateurs emprisonnés ont eu leur effet. Résultat, la majorité des concurrents connus de Megaupload et Megavideo ont réalisé des suppressions massives des œuvres disponibles illégalement. Certains ont serré la vis comme jamais, d’autres ont stoppé leur service de rétributions des plus gros fournisseurs de fichiers voire ont carrément arrêté leurs activités.

La peur et la crainte d’être traité de façon similaire par la justice et la police ont donc été les premières réactions des concurrents directs comme Fileserve, Videobb, VideoZer, FileSonic, MixtureVideo, PureVid, X7.to, Uploadbox, Rapidshare, Depositfiles, etc. Et ensuite ?

Si Rapidshare semble être le concurrent le plus confiant, annonçant même que s’il venait à être fermé, YouTube devrait l’être tout autant, il faut tout de même noter qu’il existe des dizaines d’acteurs mineurs qui n’ont pas encore changé leurs habitudes. Néanmoins, en France, la fermeture conjointe de la galaxie Allo (Allostreaming, Alloshowtv, Allomovies, etc.) a aussi porté un coup aux sites de référencement de liens menant vers Megaupload, Megavideo, Fileserve, Videobb, etc.

videoBB
Videobb a supprimé la quasi-intégralité des vidéos soumises au droit d'auteur

La mise en avant des remplaçants encore viables de Megaupload et Megavideo est donc plus complexe. Sans cette fermeture des sites Allo cumulée à la réaction des principaux concurrents des sites Mega, les internautes seraient retombés sur leurs pattes en quelques jours seulement, et la disparition de MU/MV n’aurait eu que peu d’importance. Mais la situation est bien différente…

Et le futur ? À moyen et long terme, le téléchargement direct et le streaming referont peut-être surface au niveau précédent le 19 janvier. Cela dépendra surtout de la réaction des ayants droit, de la justice, et bien sûr des votes des futures lois (SOPA, PIPA, ACTA etc.), qui faciliteront la fermeture de sites comme MU/MV.

Au final, les sites concurrents de MU/MV vont pour le moment soit se faire petits, soit miser plus que jamais sur le légal, et donc lier des partenariats et faire le ménage parmi les contenus illégaux.

Les utilisateurs : faute de grives, on mange des merles

Qu’il s’agisse des utilisateurs « légaux » ou non, les chercheurs et comme les diffuseurs de contenus vont devoir se tourner soit vers des équivalents méconnus, soit vers d’autres protocoles. Diverses remontées de FAI et statistiques indiquent d’ailleurs que le Peer-to-Peer, ceci malgré Hadopi, a été l’un des grands gagnants de la mort de la galaxie Mega.

Les conséquences sur les autres façons de télécharger, toujours des fichiers légaux comme illégaux, sont pour le moment difficile à chiffrer et analyser. Contrairement au P2P, le grand public est étranger à IRC, aux newsgroups, aux VPN, etc. Ces solutions connaitront peut-être de grands succès d’ici quelques mois ou années, mais strictement rien ne l’assure à l’heure actuelle.

Deux autres types de réactions de la part des consommateurs de contenus peuvent alors s’opérer : stopper toutes consommations (peu crédible) ou se tourner vers des offres légales, de la médiathèque à la location ou achat physique, en passant par les offres en ligne. Mais la plupart du temps, ces offres ont des inconvénients (contenus disponibles, tarifs, etc.) qui restent vivaces et sont finalement les causes des échanges hors marché. Il n’y a donc aucune raison que les évènements des derniers jours aient de quelconques conséquences positives sur les ventes.

Nous en venons alors au troisième groupe qui aurait pu changer la donne.

Les offres légales : un immobilisme inouï

Imaginez un monde où vous êtes un acteur connu d’un secteur peu développé du fait d’une concurrence illégale qui s’accapare la majorité du marché. Par bonheur, cette concurrence s’effondre du jour au lendemain, créant un trou d’air incroyable. Afin d’attirer et combler des dizaines, voire des centaines, de millions de clients potentiels, quelle doit être votre réaction ?

Proposer une offre agressive afin de permettre à cette potentielle clientèle de tester ses services est une réaction logique et stratégique. Surtout que cette clientèle n’a pas testé depuis longtemps de services légaux. Certains n’ont même jamais essayé à vrai dire. Offrir un mois gratuit de streaming ou un rabais de 50 % sur la location d’un film connu aurait certainement eu son effet. Mais avez-vous eu vent de telles ristournes ?

Marc Dorcel porno VoD

Seul Marc Dorcel a profité de l’occasion en annonçant mardi dernier que suite à la fermeture des sites du groupe Mega, « on ne pouvait pas vous laisser ainsi sans porno ». Le fameux spécialiste français de films pour adultes a ainsi lancé une offre promotionnelle sur sa plateforme de vidéo à la demande (VoD) Dorcelvision.com, avec des films disponibles à 2 € l’unité en location, ou 10 € à l’achat.

La réaction la plus saine est donc venue, non sans une certaine ironie, de l’industrie pornographique. Cette dernière est décidément toujours en avance sur son temps.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 28/01/2012 à 10:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 201 commentaires

Avatar de metaphore54 INpactien
metaphore54 Le samedi 28 janvier 2012 à 12:40:47
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 6498 commentaires


Le truc, c'est que si le piratage ne baisse pas, il servira toujours de prétexte pour justifier un manque à gagner. Donc, SELON EUX, pas de raisons de baisser les prix, puisque ce ne sont pas les prix qui sont la cause, mais le piratage !

(J'ai mis en gras pour bien voir le raisonnement, j'ai pas envi de me faire lyncher ! )


En même temps le piratage n'est pas la bonne solution pour montrer son désaccord sur les prix.
Avatar de Ricard INpactien
Ricard Le samedi 28 janvier 2012 à 12:41:30
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 40928 commentaires
Petite question idiote :
Est-il possible de faire un réseau P2P avec seulement ses amis ? C'est à dire, faire en sorte que l'on va dl seulement vers les gens que l'on connais ?

C'est le F2F (friend to friend)
http://free.korben.info/index.php/Réseau_d'ami_à_amis_(F2F)

Edit: Multi-grillé.

Edité par Ricard le samedi 28 janvier 2012 à 12:43
Avatar de LemFI INpactien
LemFI Le samedi 28 janvier 2012 à 12:42:11
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 50 commentaires

Cherche plutôt F2F (Friend To Friend), le ftp, même s'il est très pratique, reste limité aux informaticiens.


Je pensais plutôt au bittorrent privé. Qui ne s'active qu'avec une clé d'activation que justement tu transmets dans un cercle restreint d'amis/famille.

En effet, c'est plus lent en matière de diffusion. Mais il s'agit seulement de reformer un groupe de connaissances qui partagent un intérêt commun. Et pour ça les réseaux sociaux d'aujourd'hui sont super efficaces.

Au lieu d'avoirun site de videos avec toutes les videos. On aura un groupe d'amisqui se partagent les films japonais des années 60avec des fans de sous-titres, un groupe de mangas, un groupe de séries américaines, etc...
Rien n'interdit de faire partie plusieurs groupes.

Et bien sûr, on n'entre dans un groupe que sur invitations puisque c'est "en famille, entre amis". Plus lent, mais pas moins efficaces.
Avatar de pithiviers INpactien
pithiviers Le samedi 28 janvier 2012 à 12:42:31
Inscrit le mardi 10 août 10 - 1157 commentaires
Autant aux usa par exemple il y a des solutions légale pour les série, jcrois ya des genres de sites où on s'abonne pour vraiment pas chère et après on peu tout voir.
En france ya rien pour les séries, ils vendent les épisodes à l'unité a plusieurs € une vrai arnaque pour un truk que tu gardes meme pas, et en plus c'est pour voir des série en FR, surtout que les c'est pas un film que tu payerais pour voir au cinéma une série normalement après c'est a la tv gratuitement alors te vendre 2 l'épisode ce qui fait quasiment du 50€ pour une saison que tu auras meme pas a la fin c'est du vol
Pour avoir les séries quelques jours après leur diffusions en vostfr, qu'est ce qu'on nous propose ? rien alors qu'ils réfléchissent si ya pas de solution légale le piratage diminuera jamais.

Les épisodes, tu les achètes, donc je ne vois pas pourquoi tu dis que tu ne les auras pas à la fin. Ce n'est pas de la location, mais un achat (du moins sur iTunes)
Sinon, même si c'est encore marginal, la possibilité de voir les épisodes le lendemain de leur diffusion aux USA se développe. Par exemple sur iTunes, tu as esprit criminels, gossip girls, grey anatomy, south park...
Il me semble que M6 proposait la même chose avec NCIS.

J'admet que c'est encore peu, mais dire que ça n'existe pas comme justification du piratage, c'est moyen.
Avatar de yoda_testeur INpactien
yoda_testeur Le samedi 28 janvier 2012 à 12:49:15
Inscrit le mardi 12 octobre 04 - 1708 commentaires
. Nous mettons sciemment de côté les réactions politiques, la plupart prévisibles, leur intérêt étant mineur de toute façon.


inutil et certainement nullissime
Avatar de AnthonyF INpactien
AnthonyF Le samedi 28 janvier 2012 à 12:49:50
Inscrit le jeudi 20 août 09 - 2922 commentaires
En même temps le piratage n'est pas la bonne solution pour montrer son désaccord sur les prix.

Sauf que l'absence de piratage ne changerait pas plus la situation..

C'est là toute la bêtise mondiale d'aujourd'hui.
Si un bouc-émissaire disparait, un autre prendra le relai.

Il n'y a malheureusement aucun moyen de faire pression car même le non-achat ce sera la faute du piratage underground indétectable et donc mettre des moyens drastiques pour le contrer et si les achats augmentent pour Noël ce sera grâce aux mesures et non à cause de la période de Noël..
Avatar de Keta INpactien
Keta Le samedi 28 janvier 2012 à 12:51:44
Inscrit le mardi 19 août 08 - 391 commentaires
Itunes peut etre, mais tf1, m6... tout ca c'est de la location, le problème c'est pas tellement la location car les séries en générale tu les regardes qu'une fois mais c'est le prix, ca coute hyper chère si tu dois acheté a l'unité, ya que avec un système d'abonnement comme aux usa ou ca peut etre interessant, tu va pas dépenser 50€ pour voir une série ou meme 20€, alors que normalement c'est gratuit a la tv, ils pourraient mettre une pub avant, ou faire payer un abonnement globale pour toute les séries.

Et tu les vois les lendemain mais en qu'elle langue ? en anglais je suppose le truk qui interesse une minortié, la plupart des personnes regardent en vostfr

Et comme tu le dis ca reste marginale que quelques série donc au finale c'est complètement inutile.

Et je vois pas en quoi c'est moyen de dire que ca justifie le piratage, vu que ca le justifie clairement vu qu'il y a pas de possibilité légale vraiment interessante et avec un vrai contenue

Edité par keta le samedi 28 janvier 2012 à 12:54
Avatar de yoda_testeur INpactien
yoda_testeur Le samedi 28 janvier 2012 à 12:58:16
Inscrit le mardi 12 octobre 04 - 1708 commentaires
Et le futur ? À moyen et long terme, le téléchargement direct et le streaming referont peut-être surface au niveau précédent le 19 janvier. Cela dépendra surtout de la réaction des ayants droit, de la justice, et bien sûr des votes des futures lois (SOPA, PIPA, ACTA etc.), qui faciliteront la fermeture de sites comme MU/MV.


ACTA étant votée , cela n'est plus du futur mais de présent, non ?
Biensûr la france suit comme les autres moutons à la solde des états-unis (le pays ou 45 millions de gens vont à la soupe populaire ...)

Si je vais en médiathèque ... pour quoi faire ?

Edité par yoda_testeur le samedi 28 janvier 2012 à 12:59
Avatar de metaphore54 INpactien
metaphore54 Le samedi 28 janvier 2012 à 12:58:40
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 6498 commentaires

Sauf que l'absence de piratage ne changerait pas plus la situation..

C'est là toute la bêtise mondiale d'aujourd'hui.
Si un bouc-émissaire disparait, un autre prendra le relai.

Il n'y a malheureusement aucun moyen de faire pression car même le non-achat ce sera la faute du piratage underground indétectable et donc mettre des moyens drastiques pour le contrer et si les achats augmentent pour Noël ce sera grâce aux mesures et non à cause de la période de Noël..


Il faut arrêter, tu leur fait baisser leur CA un ou deux mois de 20%, je peux te dire qu'ils vont se poser des questions et se remettre en cause. Mais comme tu le dis à cause du piratage ils sont persuadés que ça vient de là.

Mais si des deux coté vous êtes borné, vous n'arriverez jamais à vous entendre

Edité par metaphore54 le samedi 28 janvier 2012 à 13:00
Avatar de Bilb INpactien
Bilb Le samedi 28 janvier 2012 à 13:07:10
Inscrit le jeudi 13 janvier 11 - 128 commentaires

Sauf que l'absence de piratage ne changerait pas plus la situation..

C'est là toute la bêtise mondiale d'aujourd'hui.
Si un bouc-émissaire disparait, un autre prendra le relai.

Il n'y a malheureusement aucun moyen de faire pression car même le non-achat ce sera la faute du piratage underground indétectable et donc mettre des moyens drastiques pour le contrer et si les achats augmentent pour Noël ce sera grâce aux mesures et non à cause de la période de Noël..


Ça reste à voir ! C'est une méthode pour se voiler la face.
De toute façon, les tarifs pratiqués pour les fichiers numérisés est exorbitant. Le piratage à lieu parce qu'un morceau acheté sur Itunes n'a aucune plus-value par rapport à un morceau téléchargé illégalement.
Leur idée est plutôt de dire : sans piratage, nous pourrions vraiment vendre un MP3/FLAC/OGG/WMA/WTF à 99p !
Quand on vois sur amazon, en occasion, des CD moins cher que sur Itunes, ça fait cogité ! (D'accord, faut attendre le colis, c'est pas drôle !)

Mon avis sur le sujet : (vous pouvez vous arreter de lire ici )
Il devraient vendre en FLAC, à un tarif correspondant à un tarif de sortie d'album en numérique, tout nouvel album.
Et au delà de 2-3 ans (ou après passage sous un certain seuil de vente), proposer l'album à 1€. (parce que si un artiste ne s'est pas fait son beurre à la sortie de l'album, il ne le fera pas après !)
Lors de réédition de groupe mythique (beatles par ex), hop, une petite hausse, parce qu'il y à un travail de remastering, ou alors proposer les deux versions, la moins bien moins cher ... Etc
Ainsi, lorsque tu veux t'intéresser un un artiste, tu télécharges son intégrale pour 10€ (si il à fait 10 albums et 10€ pour une intégrale en FLAC sans avoir à chercher partout sur des sites russes des liens foireux, c'est pas si cher ! (même si il à des gens qui ne peuvent pas patati patata()) et tu peux peut-être après, être tenté de leurs acheter le nouvel album pour plus cher parce que c'est-trop-bien-que-tu-peux-pas-attendre-!

Bref tout ça quoi !
T'd'façon, j'men fou, j'aime bien acheter des CD (d'occasion pour la plupart)
;