S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Fermeture de Megaupload et Megavideo : toutes les réactions (MàJ)

De la RIAA à Eva Joly, Hollande et Dupont-Aignan

Le président Nicolas Sarkozy n’est pas le seul à avoir réagi à la fermeture des sites du groupe Mega (Megaupload et Megavideo en tête), d’autres partis politiques ainsi que des représentants d’ayants droit ont eux aussi publié leur communiqué. Notre tour d’horizon :

La MPAA : représentante de l’industrie cinématographique américaine.


Selon toutes les estimations, Megaupload.com est le plus grand et plus actif site criminel au monde ciblant les contenus créatifs. Cette affaire, en préparation depuis plus de deux ans, montre que l'application des lois permet de prendre des mesures fortes pour protéger la propriété intellectuelle américaine volée via des sites hébergés aux États-Unis. Des outils similaires sont nécessaires pour atteindre des sites étrangers qui menacent la subsistance des 2,2 millions d'Américains qui travaillent durs et dont les emplois dépendent de l’industrie du cinéma et de la télévision, et les millions d'autres qui produisent des contenus créatifs dans ce pays.

Nous félicitons le Département de justice américain, le FBI, le NIPRCC et les autres services des douanes notamment pour cette fermeture. « Les contenus illicites sur Megaupload.com et ses affiliés sont disponibles en vingt langues, ciblant un large public mondial. Le site a généré plus de 175 millions de dollars et a coûté aux ayants droit plus d’un demi-milliard de dollars. »

La RIAA : représentante de l’industrie du disque aux USA.


Nous sommes profondément reconnaissants envers les professionnels du ministère de la Justice qui ont travaillé inlassablement sur cette affaire pendant deux ans. L’application de la loi fédérale a porté un coup historique contre l'un des centres de distribution illégale le plus connu dans le monde. L'acte d'accusation décrit un système générant d'énormes profits grâce à la distribution de vol de propriété intellectuelle. (…) L'acte d'accusation dévoile la vraie nature des services tels que Megaupload et doit envoyer un signal clair aux autres centres de distribution similaires qui pensent qu'ils peuvent violer la loi en toute impunité.

La SACD : Société des auteurs et compositeurs dramatiques


La SACD espère que cette démarche engagée par les autorités américaines saura réunir en France un large consensus politique pour rappeler la nécessité de la protection du droit d’auteur, du droit moral comme du droit patrimonial, à l’ère numérique. Les activités mafieuses autour de la distribution des œuvres culturelles ne peuvent être tolérées. Elles ne sont ni dans l’intérêt du public, amené à payer pour visionner illégalement des œuvres, ni dans celui des créateurs bien entendu.

La SACD souhaite enfin qu’à l’approche de la campagne pour les présidentielles, les candidat(e)s fassent preuve, sur le droit d’auteur, d’un esprit de responsabilité, en rejetant les anathèmes faciles, en évitant les promesses inconséquentes et en ne sacrifiant pas le droit d’auteur sur l’autel de l’électoralisme.

David El Sayegh, DG du SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique


C'est une très bonne nouvelle (…) un coup porté contre la piraterie très important. Il faut savoir que les gens de MegaUpload ne sont pas des gentils pirates dont la finalité est d'échanger des fichiers. Ce sont des gens qui font avant tout du business (...) Et sur ces profits, aucun centime n'a été versé ni aux producteurs, ni aux artistes, ni aux auteurs-compositeurs.

(C’est) absolument normal que ces gens-là aient à répondre de leurs actes devant la justice américaine. C’est un signal très fort à tous ceux qui pensent se jouer de la justice. Internet n'est pas un espace de non-droit.

Vous aurez toujours des gens qui essaient de tricher, mais pas avec une telle ampleur. C'est ça qui est important.

Eva Joly : candidate officielle d’Europe Écologie Les Verts à la présidentielle 2012


La fermeture de MegaUpload et l'arrestation de ces dirigeants est un symptôme supplémentaire de l'incapacité des pouvoirs publics à se projeter au 21ème siècle et à concevoir un projet global éthique associant rémunération des auteurs et fluidité de la culture sur internet. Faute de stratégie publique intelligente, et de réflexion internationale indépendante des lobbies, on continuera à assister à une guerre de l'industrie du copyright face aux créatures qu'elle a engendré.

Face aux projets de loi américaines SOPA et PIPA et à la proposition soutenu par la Commission Européenne toute aussi dangereuse, ACTA, nous devons condamner les responsables de cette atteinte aux libertés, qui a par ailleurs été salué avec un zèle dérangeant par notre propre président.

Après 5 années de faux débats autour d'Hadopi, sans solution ni bénéfice pour les artistes, pour les écologistes il est urgent de changer les termes de la discussion : ne plus opposer une "riposte graduée" à de prétendus "pirates" du partage, mais soutenir la création en libérant les internautes. Nous souhaitons poser les termes d'un nouveau contrat social qui allie des droits et des devoirs et qui repose sur deux mesures politiques précises : la légalisation du partage entre individus associée à la constitution d'une contribution à la création. Celle-ci permettrait de redistribuer chaque année 1 milliard d'euros, de quoi peser significativement sur la création aux côtés des artistes, notamment les plus précaires.

Fleur Pellerin : responsable du pôle "Société et économie numériques" de l'équipe de François Hollande.

(elle précise répondre en son nom)

Ce qu’a fait la justice américaine confirme ce qu’a dit François Hollande dans son discours de Nantes ce jeudi. On peut s’en prendre aux acteurs illégaux et au piratage sans s’en prendre aux internautes. C’est le contraire que ce que fait la droite depuis cinq ans : la lutte contre le piratage peut être menée efficacement sans passer par des régimes d’exception comme Hadopi.

La lutte contre le piratage doit passer avant tout par une action contre les acteurs économiques qui font commerce de contenus illicites. Il faut veiller à ne pas mettre dans le même sac des acteurs de ce type là et Dailymotion, Deezer ou d’autres starts-up françaises qui jouent le jeu.

Il faut donc favoriser l’innovation et l’offre légale.

Source : Atlantico.

Pierrick Prévert : porte-parole NTIC de Corinne Lepage (Cap21)


Si, comme il est argué, MegaUpload s’est effectivement enrichi principalement par le partage d’oeuvres protégées par le droit d’auteur, ce n’est bien évidemment pas défendable. Cependant, cela démontre une chose : que l’industrie du divertissement a été incapable de s’adapter au numérique et qu’elle essaye, avec le soutien des gouvernements et au détriment des libertés, d’imposer sa loi en menant une véritable guerre contre Internet.

Nicolas Dupont-Aignan : candidat à la présidence 2012.


Le chef de l'État tombe en réalité le masque des intérêts qu'il défend, ceux des majors, et semble oublier la solution de la licence globale qui permettrait la légalisation du téléchargement tout en protégeant les auteurs. Il n’y a en effet pas de raison que cela soit toujours les citoyens qui payent pour accéder à la culture alors que les intermédiaires commerciaux s’enrichissent.

Après les échecs d'HADOPI 1 et HADOPI 2, l'exemple américain l'encourage ce soir "à étudier rapidement" un HADOPI 3 encore plus restrictif des libertés sur le net. La preuve que l'UMP - comme d'ailleurs le PS - passent totalement à côté de la révolution numérique et du sens de l'histoire.

Car derrière les conditions et les circonstances de la fermeture du site américain MegaUpload se joue en réalité le futur de la liberté d’expression sur Internet. Ce soir, ce sont des milliers de contenus privés et personnels hébergés sur le site megaUpload qui ont été arbitrairement rendus inaccessibles.

Comme élu de la nation et comme candidat à la présidence de la République, je me battrai afin d'assurer la liberté et la neutralité du net, garantir la confidentialité des échanges, et faire échec au traité liberticide ACTA afin qu’il ne soit pas transposé en droit français.

Marine Le Pen : candidate à la présidence 2012.


L’enthousiasme manifesté par Nicolas Sarkozy hier soir à l’annonce de la fermeture par le FBI du site Megaupload a de quoi laisser songeur. Parlant de « criminalité » au sujet du site de téléchargement, Nicolas Sarkozy en a profité pour appeler à un renforcement de l’Hadopi.

Nicolas Sarkozy fonctionne avec les internautes comme avec les automobilistes en les rackettant pour colmater les brèches laissées par sa gestion dispendieuse des deniers publics.

Ce faisant, Nicolas Sarkozy se fait l’ami des majors et des multinationales qui font des marges hallucinantes sur le dos des artistes et des consommateurs, et n’encourage absolument pas la créativité. L’Etat a vocation à garantir aux citoyens français un accès équitable et libre à la Culture, pas à les ponctionner et les sanctionner.

Candidate à l’élection présidentielle, Marine Le Pen proposera immédiatement l’instauration d’une licence globale pour les échanges privés sur Internet, qui doivent rester libres sans que cela ne prenne en otage les ayants droit, producteurs, auteurs-compositeurs et interprètes.

La liberté sur internet sera fermement défendue contre toute tentative (HADOPI, LOPPSI 2 Traité ACTA) visant sous divers prétexte à la restreindre.

L'ARP : Société civile des Auteurs Réalisateurs et Producteurs


Les cinéastes de L'ARP se félicitent de la fermeture de MegaUpload par les autorités américaines. MegaUpload foulait aux pieds consciemment le droit d’auteur et le système de financement des œuvres et générait des bénéfices grâce au détournement illégal du travail des créateurs, dans une économie parallèle extrêmement douteuse.

Les cinéastes de L’ARP espèrent que les partisans d’un Internet entièrement gratuit ont pris conscience que MegaUpload, loin de s’inscrire dans une démarche militante sur la liberté des internautes, n’était motivée que par la recherche de profit pour lequel les blockbusters les plus récents servaient d’appât aux annonceurs publicitaires.

Cette fermeture s’inscrit de plus dans l’engagement des candidats déclarés ou pressentis à l’élection présidentielle française : notamment dans les déclarations de François Hollande, le candidat ayant annoncé le 19 janvier 2012 à Nantes : « Je rappellerai autant de fois que nécessaire que les créateurs doivent être rémunérés pour leurs œuvres. La lutte contre la contrefaçon commerciale sera donc maintenue…. » et au travers des réactions du Président de la République Nicolas Sarkozy.

Les cinéastes de L'ARP voient dans la fermeture de MegaUpload une avancée supplémentaire dans la lutte contre la piraterie mais en appellent aux responsables politiques et aux artistes, à ne pas relâcher leurs efforts pour défendre le respect du droit d’auteur et garantir, de façon pérenne, la diversité culturelle.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 20/01/2012 à 15:27

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 179 commentaires

Avatar de ragoutoutou INpactien
ragoutoutou Le vendredi 20 janvier 2012 à 15:33:05
Inscrit le mercredi 25 juillet 07 - 4611 commentaires
Faudrait pas oublier la réaction de la Commission Européenne, et plus précisément de Neelie Kroes...

Edité par ragoutoutou le vendredi 20 janvier 2012 à 15:33
Avatar de Papa Panda INpactien
Papa Panda Le vendredi 20 janvier 2012 à 15:34:38
Inscrit le mardi 4 avril 06 - 603 commentaires
Une honte : ces gens ...

Comment dire de telles âneries...

et:


Le site a généré plus de 175 millions de dollars et a coûté aux ayants droit plus d’un demi-milliard de dollars.


Balaise ! le site coûte plus aux ayants droits qu'il ne génère....

Monde de m****
Tu m'étonnes que les pandas sont en danger sur notre planète.

Les gens qui tuent avec leur voiture ou leur pistolet ...allons arrêter les constructeurs de voitures et de flingues.
Avatar de Durandal INpactien
Durandal Le vendredi 20 janvier 2012 à 15:35:00
Inscrit le lundi 7 novembre 05 - 3051 commentaires
Au fait, les 175 Millions de $ c'est uniquement pour cette année ou depuis l'existence de MU ? Si c'est depuis l'existence de MU c'est pas beaucoup pour une entreprise du net.
Bien les moutons du PS qui suivent le discourt des majors.
Avatar de ex-floodeur INpactien
ex-floodeur Le vendredi 20 janvier 2012 à 15:35:42
Inscrit le samedi 14 mai 05 - 783 commentaires
La fermeture de MegaUpload et l'arrestation de ces dirigeants est un symptôme supplémentaire de l'incapacité des pouvoirs publics à se projeter au 21ème siècle et à concevoir un projet global éthique associant rémunération des auteurs et fluidité de la culture sur internet. Faute de stratégie publique intelligente, et de réflexion internationale indépendante des lobbies, on continuera à assister à une guerre de l'industrie du copyright face aux créatures qu'elle a engendré


Pour une fois qu'Eva dit quelque chose de sensé
Avatar de John Shaft INpactien
John Shaft Le vendredi 20 janvier 2012 à 15:36:13
Inscrit le vendredi 14 janvier 11 - 10374 commentaires
Heureusement qu'il y a Cap21, sinon le seul avec qui j'aurai été d'accord, c'était Dupont-Aignan soit ma contraposée en terme de politique !

Edité par tot0che le vendredi 18 janvier 2013 à 19:33

Il y a 179 commentaires

;