S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

PC INpact : Rétrospective 2011 de l'actualité logicielle

Systèmes d'exploitations fixes et mobiles, navigateurs, sécurité...

Puisque l’année 2011 est maintenant terminée, nous avons décidé de vous livrer des rétrospectives de l’actualité en fonction des domaines que nous traitons. Ces rétrospectives seront découpées en plusieurs actualités entre aujourd’hui et demain et n’ont pas vocation à être exhaustives : elles retracent les grandes mouvements de l’année. Et nous commencerons par le domaine logiciel.

Dans le domaine global du logiciel et de l’internet, l’année 2011 aura été particulièrement riche. Les concurrents se livrent une guerre sans merci et les batailles que l’on trouvait sur les ordinateurs se retrouvent aussi fortement, sinon davantage, dans le secteur mobile.

Systèmes d’exploitation classiques

Parmi les évènements marquants de l’année, il faut tout d’abord signaler la longue série d’informations au sujet de Windows 8. Compatibilité ARM, gestion des très gros disques durs, intégration des comptes Live, environnement de développement WinRT et surtout disponibilité de la Developer Preview : la future version du système de Microsoft marque le tempo à intervalles régulier. La prochaine étape majeure arrivera fin février prochain avec la bêta publique et l’intégration de toutes les fonctionnalités.

win8

Du côté d’Apple, c’est Lion qui a marqué l’actualité. Septième mouture majeure de Mac OS X, il opère le début du rapprochement entre OS X et iOS, le pendant mobile du système. Lion met en avant le mode plein écran des applications, Mission Control, le LaunchPad (grille d’applications façon iOS), réouverture des applications dans l’état où elles ont été laissées, gestion des versions des documents, et intégration du Mac App Store : tout est fait pour prendre en main l’utilisateur et le guider dans toutes les directions. Certains apprécieront l’aide apportée, d’autres auront une impression d’étouffement.

lion

Enfin, dans le domaine des logiciels libres, vous avez été particulièrement nombreux à lire l’actualité sur la version finale de la distribution Debian 6.0. Le système sert de base à d’autres distributions et la sortie d’une nouvelle mouture majeure est un événement important. Ubuntu, l’une des principales distributions à l’utiliser, a marqué l’année avec une version 11.04 accompagné d’une polémique. L’interface Unity n’a clairement pas fait que des heureux, et la mouture 11.10 sortie il y a deux mois proposait d’ailleurs de nombreuses corrections à ce niveau.

Ubuntu

Sur une note plus humoristique, l’une de vos actualités préférées dans le domaine des systèmes d’exploitation reste la vidéo de cet utilisateur un peu fou qui s’est lancé un drôle de défi : migrer de Windows 1.0 à Windows 7 via des mises à jour uniquement.

Systèmes d’exploitation mobiles

Dans le monde mobile, l’année s’est avancée avec un rythme « classique » jusqu’à l’arrivée de septembre et de la rentrée des classes. Là, en l’espace de quelques semaines, l’ensemble des acteurs s’est littéralement déchainé.

Premier à dégainer : Microsoft. L’éditeur a publié fin septembre la mise à jour Mango qui a été comme un deuxième démarrage pour Windows Phone 7 tant elle lui a apporté des fonctionnalités manquantes. Historique, groupes de contacts, intégration de Facebook et Twitter, boîtes aux lettres universelles, reconnaissance vocale, Internet Explorer 9 Mobile, multitâche et nouvelle version de Bing, le tout en se payant le luxe c’est plus rapide. Pour autant, malgré ses qualités, le système peine à décoller.

htc radar titan mango

Le mois suivant, c’est Apple qui a frappé à son tour avec iOS 5. Cette version était particulièrement attendue car si le système lui-même n’apportait qu’un nombre limité de fonctionnalités marquantes (notifications, iMessage, Rappels, Twitter…), il était accompagné d’iCloud. Successeur de MobileMe, ce bouquet de services est devenu gratuit et permet désormais à tous les utilisateurs d’un appareil iOS 5 de créer un compte et de s’en servir pour synchroniser et sauvegarder ses données en ligne. Un effet accentué par la gestion de la synchronisation via le Wi-Fi, ainsi que l’installation des mises à jour.

ios5

Quelques jours après, Google contre-attaque avec la fameuse version 4.0 d’Android, couplée au lancement du Galaxy Nexus. Android 4.0, appelé Ice Cream Sandwich, fait encore beaucoup l’actualité aujourd’hui via les annonces des constructeurs pour son support… ou non. Le plus gros point de ce système est qu’il unifie les API et s’adresse aux smartphones comme aux tablettes. Il fallait en effet pouvoir basculer les nouveautés d’Android 3.0, réservé aux tablettes, vers les téléphones restés en version 2.3.

android ice cream sandwichandroid ice cream sandwichandroid ice cream sandwich

Pour rester dans le monde mobile, mais dans une catégorie plus particulière, 2011 a clairement été l’année de la tourmente pour RIM. Le célèbre constructeur des BlackBerry a amoncelé les mauvaises nouvelles, particulièrement en cette fin d’année : mauvais résultats financiers, obligation de modifier le nom de son futur système BBX en BlackBerry 10, report des smartphones exploitant ce dernier, vol d’une cargaison de tablettes PlayBook (elles-mêmes déjà bradées pour cause d’invendus) et plus récemment une autre plainte sur l’utilisation du nom BBM… 2012 sera clairement une année charnière pour la firme.

À l’écart des géants que sont Apple, Microsoft, Google et RIM, signalons la fin de parcours de webOS. Mais est-ce réellement une fin ? Le système, racheté en même temps que Palm par HP en avril 2010, est depuis peu devenu open source. La plateforme pourrait s’offrir une seconde vie et revenir en force dans les tablettes de HP dès 2013. En espérant pour le constructeur qu’il ne sera pas trop tard puisque d’ici là la firme produira des tablettes sous Windows 8.

Navigateurs

L’année 2011 aura été avant tout l’année de Chrome. Le navigateur de Google a continué son chemin au rythme devenu classique d’une version toutes les six semaines. Chrome ne cesse de s’améliorer sur les performances et certaines évolutions en particulier montrent à quel point l’éditeur vise des domaines aussi exigeants que le jeu. L’évolution de Chrome se reflète également dans ses parts de marché qui ne cessent d’augmenter, menaçant très clairement Firefox désormais.

chrome

Firefox justement aura connu une année de bouleversement. Après une version majeure 4.0 cruciale mais longtemps attendue, le navigateur a vu son cycle de développement radicalement transformé par Mozilla. D’abord basé sur un roulement de trois mois, il est passé rapidement à six semaines, comme Chrome. Les dernières versions, surtout les 7, 8 et 9 ont été largement focalisées sur les performances, en particulier la consommation de mémoire vive et le JavaScript. Mais si Firefox se refait rapidement une santé technique, il devra affronter une légère érosion de sa part de marché.

firefox 10

2011 a été également été marquée par l’arrivée d’Internet Explorer 9 en version finale (la bêta était sortie en septembre 2010). Avec cette mouture, Microsoft a affiché sa volonté de revenir sur le devant de la scène sur les chapitres des performances et surtout du support des technologies du web. Pour ce second point, il s’agissait d’un premier bond puisque la version 10 (dont des préversions sont disponibles) lui emboitera le pas en 2012. Toutefois, Internet Explorer 9 n’aura pas réussi à empêcher le départ des utilisateurs vers d’autres horizons.

Comme indifférent au « vacarme » ambiant, Opera a lui aussi continué sa progression, mais celle-ci n’est que technique car sa part de marché, très faible, ne change pas. Opera pourtant, en route pour sa 12e version majeure, dispose de très nombreux arguments, tant en termes de fonctionnalités (il est de loin le plus riche) qu’au niveau des performances.

Et si les navigateurs ont évolué, le web lui-même a continué sa transformation en 2011. Cette dernière se fait progressivement via les technologies HTML5. Le HTML5 qui, au fur et à mesure qu’il remporte l’adhésion des développeurs, repousse l’utilisation du Flash. La technologie d’Adobe est en recul au point d’ailleurs que l’éditeur a annoncé l’arrêt de la version mobile. À terme, le HTML5 promet l’écriture d’un code théoriquement unique pour tous les navigateurs. Dans la pratique, ces derniers ont chacun leur manière de faire, et il reste de nombreux progrès à accomplir.

Sécurité

En termes de sécurité, 2011 a été clairement l’année des attaques organisées contre des cibles variées. Les puissants groupes de pirates tels que LulzSec et Anonymous s’en sont pris à des organisations très variées, officielles comme privées, pour des raisons encore diversifiées.

La principale victime est Sony. Après les vagues d’attaques de la part d’Anonymous en représailles des plaintes infligées à GeoHot pour le crack des protections de la PlayStation 3, la firme a fait face à d’autres attaques, non identifiées. Défenses pénétrées, protections jetées à bas et des millions de données dans la nature. L’entreprise a dû s’excuser plusieurs fois, avec plusieurs compensations, notamment un plan de protection des données. Mais pour les joueurs, cela restera surtout comme un mois quasi-complet sans accès au PlayStation Network.

Qu’il s’agisse d’Anonymous ou LulzSec, le comportement et les cibles étaient difficilement prévisibles. Le NHS, système de santé anglais, a par exemple reçu un avertissement de LulzSec : sa sécurité n’était pas au point, bien que le groupe n’ait pas cherché à tirer parti de la situation. Mais d’autres attaques ont été plus violentes : le ministère français de la défense, sans revendication, les serveurs du jeu Minecraft, le Sénat américain, le site de la CIA, tous les trois par LulzSec. On a même prêté des intentions de guerre entre LulzSec et Anonymous, mais il n’en était rien. Le feu s’est néanmoins calmé et plusieurs arrestations ont eu lieu aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Reste que 2012, si l’on en croit McAfee, ne devrait pas être plus tranquille. Évolution des méthodes et des méthodes, virage des malwares vers les bootkits et rootkits, contamination des firmwares du matériel… des perspectives joyeuses que les Mayas n’avaient sans doute pas vu venir. À moins que…
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Publiée le 03/01/2012 à 15:55

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 10 commentaires

Avatar de redzeus INpactien
redzeus Le mardi 3 janvier 2012 à 16:17:25
Inscrit le vendredi 6 juin 08 - 380 commentaires
Comme quoi, pas grand chose de révolutionnaire cette année 2011 ... ... en informatique
Avatar de geekounet85 INpactien
geekounet85 Le mardi 3 janvier 2012 à 16:20:30
Inscrit le mercredi 9 juin 04 - 8092 commentaires
Sur une note plus humoristique, l’une de vos actualités préférées dans le domaine des systèmes d’exploitation reste la vidéo de cet utilisateur un peu fou qui s’est lancé un drôle de défi : migrer de Windows 1.0 à Windows 7 via des mises à jour uniquement.

je l'avais pas vue, c'est énorme!

Edité par geekounet85 le mardi 3 janvier 2012 à 16:20
Avatar de DamsWeb INpactien
DamsWeb Le mardi 3 janvier 2012 à 18:03:55
Inscrit le mardi 6 mai 03 - 23 commentaires
Et surtout, la première release de Mageia ! Mageia 1 ! \o/
Avatar de thekingofplayer_premium INpactien
thekingofplayer_premium Le mardi 3 janvier 2012 à 19:00:47
Inscrit le mardi 4 juillet 06 - 1824 commentaires
Vous parler de Unity dans Ubuntu mais pas de la monté en puissance de Mint

il y a eu aussi la sortie de Bada 2.0 aussi

2012 sera meilleur avec Windows 8 ...
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mardi 3 janvier 2012 à 19:54:54
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19556 commentaires
Vous parler de Unity dans Ubuntu mais pas de la monté en puissance de Mint
.


+1, dans le monde des distros grands publics c'est quand même à noter

Il y a 10 commentaires

;