S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Brevets : Apple obtient le bannissement des produits HTC Android aux USA

Mais aucun HTC ne devrait quitter le pays pour autant

Le Sud-Coréen Samsung n’est pas le seul à visiter régulièrement les tribunaux par la faute d’Apple. Le Taiwanais HTC est lui aussi en guerre judiciaire face à la Pomme, notamment outre-Atlantique, ceci depuis l’an passé. Et parmi les nombreux différends qui opposent HTC et Apple, ce dernier vient de marquer des points importants. L’ITC, l’International Trade Commission, vient en effet de donner raison à Apple : HTC viole bien deux brevets de la Pomme (les 6,343,263 et 5,946,647*). Résultat, HTC ne pourra plus vendre ses produits Android incriminés aux États-Unis. Mais cette victoire d’Apple est loin d’être complète.

Apple brevet

La nouvelle pourrait paraitre particulièrement catastrophique pour HTC, dès lors qu’il est devenu récemment le plus gros vendeur de smartphones outre-Atlantique, grâce à ses fortes ventes de terminaux Android et Windows Phone 7. Mais cette décision révèle en fait plusieurs bonnes nouvelles.

Tout d’abord, Apple n’a pas réussi à convaincre l’ITC de la violation de tous ses brevets, notamment les brevets 5,481,721 et 6,275,983. Ce qui pour HTC, mais aussi la plupart des partenaires de Google Android, est un immense soulagement.

Quatre (longs) mois pour réagir

Autre bonne nouvelle, le document de l’ITC est clair : l’interdiction des produits HTC ne débutera qu’à partir du 19 avril 2012. Et HTC pourra importer des produits jusqu’au 19 décembre 2013 à titre de remplacement des smartphones. En somme, la firme asiatique pourra vendre jusqu’à cette date tous ses produits violant les brevets d’Apple sans aucun risque.

Qui plus est, la firme taiwanaise dispose donc de plusieurs mois pour revoir ses copies ou pour retourner devant les tribunaux afin d’inverser la tendance. Et HTC a d’ores et déjà annoncé qu’il comptait supprimer ou modifier les technologies liées aux brevets d’Apple. Au final, les chances que les produits HTC ne soient plus disponibles outre-Atlantique sont donc quasi nulles.

On se rappellera d’ailleurs que HTC ne fait que prendre exemple sur Samsung, qui a annoncé en octobre dernier qu’il mettra à jour ses terminaux afin d’éviter l’interdiction de ventes dans de nombreux pays, notamment en Europe. La méthode est donc déjà éprouvée.

La guerre des brevets n'est pas terminée

HTC ne peut de toute façon se permettre d’abandonner le marché US, il est donc certain que des modifications seront réalisées dans les mois à venir. D’autant plus que ce n’est pas le premier revers de HTC face à Apple aux USA. L’ITC, le mois dernier, avait en effet débouté S3 Graphics, en voie d’être rachetée par HTC, suite à une plainte contre Apple, toujours concernant des brevets.

Et n’oublions pas que si Apple s’est attaquée à HTC, ce dernier a aussi monté un dossier aux USA contre la Pomme, dossier alourdi par Google lui-même en septembre dernier afin de toucher plus encore le fabricant de l’iPhone. Rajoutez qu’une autre plainte de HTC contre Apple a lieu en Allemagne.

Cette guerre incessante des brevets mobiles que nous vivons depuis deux ans est donc encore loin d’être terminée. D’autant qu’Apple devrait continuer ses recherches afin de vérifier que d’autres de ses brevets n’ont pas été violés. Sans compter que Google passera la vitesse supérieure dès lors que les autorités de concurrence auront validé son rachat de Motorola Mobility et ses 17 000 brevets


*Le brevet 6,343,263 porte sur le « traitement du signal en temps réel pour la transmission de données en série ». Le brevet 5,946,647 est un « système et une méthode pour effectuer une action sur une structure en informatique ». Le premier date de 2002, le second de 1999, donc bien avant le lancement d'un quelconque téléphone par Apple.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 20/12/2011 à 07:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 198 commentaires

Avatar de pithiviers INpactien
pithiviers Le mercredi 21 décembre 2011 à 10:24:21
Inscrit le mardi 10 août 10 - 1157 commentaires

Mouais ...

A moins que ça date d'une bonne quinzaine d'années soit c'est du bon gros troll soit le niveau général de la fac en question fait peur. (celui des élèves ou/et celui de l'admin des salles info)


Pour quelqu'un n'ayant jamais vraiment touché un ordinateur (= pas préformaté à l'utilisation exclusive des clickodromes made in MS/Apple) aucun système n'est réellement meilleur ou pire que les autres.
Pour peu que les systèmes en question soient un minimum "user friendly" (avec au moins une interface graphique digne de ce nom quoi) et à condition qu'il fasse preuve d'une certaine bonne volonté pour apprendre à se servir de l'outils (comme avec n'importe quel autre outils quoi) le temps d'apprentissage sera à peu près équivalent (pour le "préformaté" ce sera plus long car lui devra d'abord désapprendre toutes ses "mauvaises" habitudes genre le gros "E" bleu ça veux dire internet, le gros "W" ça veux dire traitement de texte, etc ...)


Pour l'exemple il y a quelques semaines au taff on a mis 2 utilisateurs absolument pas informaticiens ni même technophiles et n'ayant jamais touché à Linux devant un PC sous RedHat (la machine sur laquelle ils bossent est gérées par des softs sous Linux)
Après leur avoir montré vite fait les rudiments ils ont rapidement su se démerder tout seuls, lancer le PC et se logger sur leur compte utilisateur, lancer les applis dont ils ont besoin, utiliser l'explorateur pour gérer leurs fichiers de données, taper leurs rapports, les envoyer par mail, etc ... (pour pas mal de choses ils ont trouvés tout seuls comment ça marche)
Si des gens "normaux" n'ayant pas spécialement d'affinité avec la technologie sont capables d'y arriver il y a un gros problème si des élèves de fac sont incapable d'en faire autant.

C'était il y a 10 ans. Et personne ne nous à montrer moindre rudiment. Et comment tu veux taper un rapport, envoyer un mail si tu sais même pas le nom du logiciel qu'il faut utiliser? D'ailleurs on a jamais réussi à savoir s'il y avait quoique ce soit d'installer comme logiciel. Le seul truc qu'on arrivait à lancer c'était un truc qui ressemblait à notepad (super pour taper tes rapports).

Y a 6 ans, j'ai voulu refaire un essai. J'ai pris mandrake qui à l'époque était une des version les plus user-friendly de linux. Mais pareil, jamais compris comment ça marchait. Devoir utiliser la console pour installer/lancer une application, y que pour un lunixien que c'est user-friendly.
Du coup j'ai pris un mac, et tout me semblait simple et évident alors que je n'avais jamais touché à un mac avant.

Aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il en est. Mais si une solution gratuite était vraiment si merveilleuse et simple d'utilisation, elle ne stagnerait pas à 1%.

Edité par pithiviers le mercredi 21 décembre 2011 à 10:26
Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le mercredi 21 décembre 2011 à 10:29:47
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2280 commentaires

... Mais jusque là c'est à peu près le seul argument qu'on avait réussi à m'avancer.


Lors de cette discussion sur linux dans l'éducation, les premiers arguments qui ont été utilisés sont dans mon post 130, et ne contiennent même pas l'argument de l'apprentissage grâce au code source.
Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre (que ce soit fait consciemment ou non)

Par contre, imposer linux aux étudiants parce que tu considères que c'est la solution qui présente le plus d'avantages, c'est aussi crétin que si moi je voulais leurs imposer du mac parce que je considères que c'est ce qu'il y a de mieux.

En tout les cas, tu ne peux quand même pas sérieusement proposer un ordinateur à destination des étudiants avec OS au choix, surtout si des cours d'informatique sont prévus. Cet ordinateur a pour but d'être utilisé en cours, c'est pas un cadeau pour les étudiants pour jouer à Angry Birds. De la même façon, tu ne peux pas proposer des manuels scolaires "au choix".
Tu imagines les cours d'informatique: "bon, pour faire cet exercice, il suffit de taper ... dans le terminal, ou alors de taper ... dans mscommand, ou alors de taper ... dans ...".

D'ailleurs, c'est assez marrant que lorsqu'on propose d'uniformiser avec Windows ou Mac, certains n'y voient pas d'inconvénient, tandis que dès que c'est Linux, c'est soudainement un problème.

Je pense que ce type de réaction viennent de ceux qui n'ont pas compris le véritable problème. Ce n'est pas le fait qu'un OS soit "imposé" (et encore, rien n'empêche l'étudiant d'installer un autre OS), c'est le fait que certains éditeurs profitent de cela.
Quel est le problème d'"imposer" un OS si:
- il n'y a pas de frais de licence
- il n'y a pas de verrouillage (c-à-d que l'étudiant peut installer en parallèle ce qu'il veut)
- il n'y a pas de favoritisme d'une entreprise particulière (linux n'est pas une entreprise. Canonical, Novell, Redhat, ... oui. Mais dans le post initial 102, il est même écrit "plusieurs choix de distribs en plus")
- il n'y a pas de "formatage" à l'outil (et s'il y en a un, l'outil est interopérable et accessible gratuitement (et au pire, forkable) )
...

... J'ai un souvenir désastreux de linux ...

Et d'autres ont un souvenir désastreux de Windows ou de Mac.
À l'heure actuelle, Linux n'est certainement pas l'OS le moins facile à prendre en main.
Avatar de j-c_32 INpactien
j-c_32 Le mercredi 21 décembre 2011 à 10:48:58
Inscrit le jeudi 11 juin 09 - 2280 commentaires

Aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il en est. Mais si une solution gratuite était vraiment si merveilleuse et simple d'utilisation, elle ne stagnerait pas à 1%.

À mon avis, le prix est une moins grande barrière que le fait qu'il faut installer soi-même le système.
Par exemple, un ordinateur chez un assembleur coute moins cher, et pourtant, le grand public préfère largement payer plus et ne pas avoir à se préoccuper de l'assemblage (alors qu'il ne le réalise même pas lui-même).
Avatar de Dunaedine INpactien
Dunaedine Le mercredi 21 décembre 2011 à 11:07:50
Inscrit le samedi 7 janvier 06 - 15989 commentaires

C'était il y a 10 ans. Et personne ne nous à montrer moindre rudiment. Et comment tu veux taper un rapport, envoyer un mail si tu sais même pas le nom du logiciel qu'il faut utiliser? D'ailleurs on a jamais réussi à savoir s'il y avait quoique ce soit d'installer comme logiciel. Le seul truc qu'on arrivait à lancer c'était un truc qui ressemblait à notepad (super pour taper tes rapports).

Y a 6 ans, j'ai voulu refaire un essai. J'ai pris mandrake qui à l'époque était une des version les plus user-friendly de linux. Mais pareil, jamais compris comment ça marchait. Devoir utiliser la console pour installer/lancer une application, y que pour un lunixien que c'est user-friendly.
Du coup j'ai pris un mac, et tout me semblait simple et évident alors que je n'avais jamais touché à un mac avant.

Aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il en est. Mais si une solution gratuite était vraiment si merveilleuse et simple d'utilisation, elle ne stagnerait pas à 1%.



Il y a 6 ans, il était parfaitement possible de lancer un programme en passant par une icône ou un menu sur Linux. De plus, sortir le fait que les noms des programmes étaient "différents" comme excuse... Désolé mais c'est assez ridicule. Si tu ne connais aucuns programme, tu fais comment sur Windows? Bah tu cherches. Il est de plus assez classique que les programmes soient déjà organisés dans le menu, ce qui facilite énormément la recherche (alors que sous Windows, la tradition est pas d'organisation, ou une organisation par éditeur, ce qui n'aide en rien).
Avatar de Noun29 INpactien
Noun29 Le mercredi 21 décembre 2011 à 11:27:01
Inscrit le samedi 6 janvier 07 - 546 commentaires



Il y a 6 ans, il était parfaitement possible de lancer un programme en passant par une icône ou un menu sur Linux. De plus, sortir le fait que les noms des programmes étaient "différents" comme excuse... Désolé mais c'est assez ridicule. Si tu ne connais aucuns programme, tu fais comment sur Windows? Bah tu cherches. Il est de plus assez classique que les programmes soient déjà organisés dans le menu, ce qui facilite énormément la recherche (alors que sous Windows, la tradition est pas d'organisation, ou une organisation par éditeur, ce qui n'aide en rien).


Ah bah oui mais la tu as mis le doit sur le problème: Tu cherche, mais aujourd'hui les gens ne veulent plus chercher, ils se prennent pour des bêtes depuis qu'ils peuvent installer angry birds depuis un store... Par contre avoir une utilisation un poil plus poussé y'a plus personne...
Avatar de 127.0.0.1 INpactien
127.0.0.1 Le mercredi 21 décembre 2011 à 12:32:07
Inscrit le mercredi 29 avril 09 - 13213 commentaires
D'accord, avoir le choix des OS, plate-formes, tout ça, c'est bien.

Mais à part pouvoir trifouiller du code, y a d'autres arguments en faveur de linux (et en dehors d'être juste un autre choix?)

Parce que je maintiens que pour pour 98% des gens (monsieur tout le monde et l'étudiant lambda), pouvoir trifouiller du code, c'est tout sauf un argument de vente. Les gens, ils veuillent juste que ça fonctionne. C'est comme pour les voitures, en dehors des passionnés, personne ne trouve génial de pouvoir démonter la carburateur ou de changer soi-même les soupapes. Les gens normaux veulent des trucs simples à utiliser.

Vous êtes des passionnés de l'informatique, mais vous n'êtes absolument pas représentatif de ce que 98% des gens attendent d'un ordinateur: tu branches, t'allumes, ça marche.


Linux est une des briques logicielles qui fait qu'on peut construire des appareils où "tu branches, t'allumes, ça marche".

Que ce soit des industriels, des professionnels ou des amateurs, Linux est l'une des rares solutions logicielles qui peut être utilisée, modifiée et distribuée sans contraintes légales ou techniques.

S'il n'y avait que Windows, MacOS et des UNIX proprios comme choix, on n'aurait certainement pas autant d'appareils versatiles et peu onéreux dans notre quotidien. S'il faut payer une licence Windows a chaque fois qu'on prend une box ADSL...
Avatar de pithiviers INpactien
pithiviers Le mercredi 21 décembre 2011 à 12:49:43
Inscrit le mardi 10 août 10 - 1157 commentaires


Linux est une des briques logicielles qui fait qu'on peut construire des appareils où "tu branches, t'allumes, ça marche".

Que ce soit des industriels, des professionnels ou des amateurs, Linux est l'une des rares solutions logicielles qui peut être utilisée, modifiée et distribuée sans contraintes légales ou techniques.

S'il n'y avait que Windows, MacOS et des UNIX proprios comme choix, on n'aurait certainement pas autant d'appareils versatiles et peu onéreux dans notre quotidien. S'il faut payer une licence Windows a chaque fois qu'on prend une box ADSL...

J'ai rien contre linux, c'est juste que le coté user-friendy de la chose ne me parait absolument pas évident, comme pour 99% des gens.

Edité par pithiviers le mercredi 21 décembre 2011 à 12:51
Avatar de NiCr INpactien
NiCr Le mercredi 21 décembre 2011 à 13:13:09
Inscrit le mardi 3 février 09 - 3605 commentaires


Par contre avoir une utilisation un poil plus poussé y'a plus personne...


Non mais on peut dire ça partout aussi :

- "qu'elle bande de gros cons les gens, ils préfèrent une Tefal toute moisie qui va au lave vaisselle plutôt qu'une *marque pro* qui faut laver avec certains produits, qu'il faut faire ultra gaffe quand tu cuisines"
- "qu'elle bande de gros cons les gens, ils préfèrent une micro-chaîne Sony à 100€ plutôt qu'une install perso avec un ampli *marque A*, des câbles en or pur de *marque B*..."
- "qu'elle bande de gros cons les gens, ils préfèrent acheter un B'Twin plutôt que de se monter un VTT avec un cadre *marque A*, un guidon *marque B*, un pédalier *marque C*, une suspension avant *marque D*..."

Stop l'élitisme un peu!

Le mec qui veut faire cuire un steak en écoutant le dernier Black Eyed Peas après être allé chercher du pain en vélo, il en à rien à fo*tre de tout ça...
Avatar de SpiNeAkeR INpactien
SpiNeAkeR Le mercredi 21 décembre 2011 à 13:17:53
Inscrit le vendredi 23 octobre 09 - 182 commentaires

J'ai rien contre linux, c'est juste que le coté user-friendy de la chose ne me parait absolument pas évident, comme pour 99% des gens.


Peut-être parce que 99% de la population n'en connait pas l'existence et du coup n'a jamais eu l'occasion de tester.

Et forcément, si on ne connait pas (et qu'en plus certains font tout pour nous maintenir dans l'ignorance), ça a très peu de chances de nous apparaître comme "évident".
Avatar de pithiviers INpactien
pithiviers Le mercredi 21 décembre 2011 à 13:20:04
Inscrit le mardi 10 août 10 - 1157 commentaires
Disons qu'il a des gens ici qui ont du mal à comprendre que la grande majorité des gens n'en n'ont rien à faire de comment fonctionnent les choses, ils veulent juste que ça fonctionne.
Pas besoin d'être électronicien pour regarder la télé que je sache.
;