S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google livre des informations sur sa consommation électrique

Mais pas sur son nombre de serveurs

Google, géant parmi les géants du web, consommerait à lui seul environ l’équivalent de 200 000 foyers. Soit l’équivalent d’une ville de plusieurs centaines de milliers d’âmes. Un nombre astronomique lié à ses quantités tout aussi astronomiques de serveurs dont a besoin le site pour contenter ses utilisateurs.

Google panneaux solairesLa consommation électrique de Google revient souvent sur le tapis ces dernières années. Il faut dire qu’avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde aujourd’hui, la société dépense logiquement une quantité astronomique d’énergie.

Et selon le New York Times, Google a affirmé cette semaine que ses serveurs consommaient 260 mégawatts. Soit entre un tiers et un cinquième de la plupart des réacteurs nucléaires situés en France.

Google se défend néanmoins de « trop » consommer. Avec plus d’un milliard de recherches quotidiennes, sans compter les téléchargements et les visionnages en streaming réalisés sur ses différents sites, ainsi que ses locaux, Google juge qu’au final, la consommation mensuelle moyenne par visiteur est faible. Selon ses calculs, elle serait équivalente à l’utilisation d’une ampoule de 60 watts durant 3 heures.

Nous apprenons enfin qu’une simple recherche utilise en moyenne 0,3 watt-heure, que ses émissions de CO2 ont atteint 1,5 million de tonnes métriques et que 30 % de son énergie en 2011 devrait être fournie par des énergies renouvelables.

Reste que si Google dévoile depuis peu sa consommation électrique (ce n’est pas la première fois), il n’a toujours pas donné d’information sur son nombre de serveurs. Ceci, depuis sa création en 1998.

Une récente étude, justement basée sur sa consommation électrique, a tenté de deviner son nombre de serveurs et l’a évalué à 900 000 unités. Mais il ne s’agit donc que d’une évaluation, et selon les qualités et les optimisations des serveurs, ce nombre peut autant surestimer que sous-estimer la réalité.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 10/09/2011 à 07:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 83 commentaires

Avatar de moxepius INpactien
moxepius Le dimanche 11 septembre 2011 à 01:59:21
Inscrit le mercredi 3 décembre 08 - 2323 commentaires
Ça, c'est une bonne idée plein,s des millions de petites centrales nucléaires remplis de matières radioactives, qui une fois trop couteuse seront mis a la casse sans précotions, ou abandonné comme de vielles carcasses de voitures...
Avatar de bibicy INpactien
bibicy Le dimanche 11 septembre 2011 à 05:13:50
Inscrit le dimanche 16 janvier 05 - 4 commentaires
euh juste une info, vachement importante je crois.....
en france, la production d'énergie nucléaire est de l'ordre de 400TWH, soit un tout petit peu plus que les pauvre chiffres annoncés dans l'Article, parce que 250 MW multipliés par quatre ou cinq, ça fait pas lourd, 1 GW, a peine plus qu'une eolienne bien huilée.
C'est la consommation de la DeLorean de retour vers le futur...
Vérifiez, c'est écrit dans wiki.
Avatar de tmtisfree INpactienne
tmtisfree Le dimanche 11 septembre 2011 à 08:45:51
Inscrite le mercredi 19 avril 06 - 2223 commentaires
Ça, c'est une bonne idée plein,s des millions de petites centrales nucléaires remplis de matières radioactives, qui une fois trop couteuse seront mis a la casse sans précotions, ou abandonné comme de vielles carcasses de voitures...

On peut, avec un peu d'imagination, penser à des modules avec combustible rechargeable, mais même si ce n'est pas le cas, on se doute bien que nos amis enviros se chargeront d'alarmer la plèbe bien avant des scénarios catastrophiques de fin du monde.

Edité par tmtisfree le dimanche 11 septembre 2011 à 08:48
Avatar de Psycho10 INpactien
Psycho10 Le lundi 12 septembre 2011 à 01:38:17
Inscrit le mercredi 19 juillet 06 - 8283 commentaires
Ah ouais...
Eh bien, je crois que PCi vient de se trouver son premier "Nuclear Fanboy"

Parce que c'est bien joli de parler de nucléaire individuel de ce que ça permettrait d'indépendance et tout ça
(au passage, bien "qu'anecdoctique" je connais des amis qui n'ont pas besoin de plus que leur panneaux solaires)
mais tu parles comme si la sécurité du nucléaire était un fait acquis, et que ma foi les divers accidents des 30 dernières années (three miles island, chernobyl, fukushima) n'était que des erreurs "statistiques" pas si graves que celà, un peu comme le ratio km parcouru/accidents qui fait de l'avion le moyen de transports le plus sûr...

Sauf que, petite info, le nucléaire, ce n'est PAS sûr, et bien qu'étant largement plus favorable au nucléaire que nombre de mes connaissances (notamment parce qu'on ne peut pas changer de modèle énergétique du jour au lendemain) il ne faut pas être fou pour se rendre compte que plus l'action de l'homme sur l'environement est importante, plus les risques sont grands, alors ton nucléaire tu est gentil, mais tu te le gardes !
Avatar de Amour INpactien
Amour Le lundi 12 septembre 2011 à 07:03:08
Inscrit le mardi 24 octobre 06 - 1495 commentaires
La France contaminée...

Et c'est pas le seul reportage du genre... il y en avait aussi un autre montrant les conditions des employés à l'intérieur : une horreur.
Il faudrait pas grand chose pour qu'un réacteur pète.
Avatar de tmtisfree INpactienne
tmtisfree Le lundi 12 septembre 2011 à 10:51:08
Inscrite le mercredi 19 avril 06 - 2223 commentaires
Bla bla bla...
Sauf que, petite info, le nucléaire, ce n'est PAS sûr...bla bla bla

Un mythe répété encore et encore ne changera pas le fait qu'il reste un mythe. Le nucléaire est plus sûr que n'importe quelle autre production d'énergie (n'importe quelle autre activité industrielle ou pas en fait) : voir le graphe ici ou ici ou un petit tableau avec des chiffres :

Energy Source Death Rate (deaths per TWh)

Coal – world average 161 (26% of world energy, 50% of electricity)
Coal – China 278
Coal – USA 15
Oil 36 (36% of world energy)
Natural Gas 4 (21% of world energy)
Biofuel/Biomass 12
Peat 12
Solar (rooftop) 0.44 (less than 0.1% of world energy)
Wind 0.15 (less than 1% of world energy)
Hydro 0.10 (europe death rate, 2.2% of world energy)
Hydro - world including Banqiao) 1.4 (about 2500 TWh/yr and 171,000 Banqiao dead)
Nuclear 0.04 (5.9% of world energy)

Le tableau n'est pas très lisible (pas de tag PRE pour aligner en colonne).

Edité par tmtisfree le lundi 12 septembre 2011 à 10:53
Avatar de tmtisfree INpactienne
tmtisfree Le lundi 12 septembre 2011 à 11:00:58
Inscrite le mercredi 19 avril 06 - 2223 commentaires
Bla bla bla...
Sauf que, petite info, le nucléaire, ce n'est PAS sûr...bla bla bla

J'ai oublié de citer cette étude et encore celle-ci.

Cela ne veut pas dire que le nucléaire est sans aucun risque, seulement que les risques sont très inférieurs à tous les autres modes de production.
Avatar de TBirdTheYuri INpactien
TBirdTheYuri Le lundi 12 septembre 2011 à 12:27:21
Inscrit le samedi 23 juin 07 - 8656 commentaires
Le problème n'est pas le risque en lui-même... le problème est que, aussi rare qu'il soit, lorsque l'accident arrive il contamine le monde pour plusieurs millénaires.

A côté, les accidents dans les autres centrales ne causent des dégâts et de la contamination que pendant quelques jours. Eventuellement les abords immédiats peuvent subir une contamination de quelques années, mais ça reste très localisé.
Avatar de tmtisfree INpactienne
tmtisfree Le lundi 12 septembre 2011 à 14:26:40
Inscrite le mercredi 19 avril 06 - 2223 commentaires
Le problème n'est pas le risque en lui-même... le problème est que, aussi rare qu'il soit, lorsque l'accident arrive il contamine le monde pour plusieurs millénaires.

Le 'monde' est déjà contaminé naturellement (par la radioactivité). Les zones très contaminées peuvent être décontaminées (le coût important est le facteur limitant).

A côté, les accidents dans les autres centrales ne causent des dégâts et de la contamination que pendant quelques jours. Eventuellement les abords immédiats peuvent subir une contamination de quelques années, mais ça reste très localisé.

Il faut prendre en compte toute la chaîne de production, pas seulement les centrales (ce que montrent bien les papiers mis en liens plus haut).

Le risque n'a de définition formellement applicable que quand il est associé à l'humain (effets difficilement ou non réversibles) : tous les autres cibles du risque ont (généralement) des conséquences technologiquement réversibles.

Le fait est que le nucléaire est l'énergie la plus sûre pour produire de l'électricité. Même un enviro gauchiste, alarmiste et anti-tout comme le journaliste anglais Georges Monbiot l'a reconnu (il n'est pas le seul) : The unpalatable truth is that the anti-nuclear lobby has misled us all :
We have a duty to base our judgments on the best available information. This is not only because we owe it to other people to represent the issues fairly, but also because we owe it to ourselves not to squander our lives on fairytales. A great wrong has been done by this movement. We must put it right.


Edité par tmtisfree le lundi 12 septembre 2011 à 14:27
Avatar de deepinpact INpactien
deepinpact Le lundi 12 septembre 2011 à 14:31:33
Inscrit le jeudi 10 janvier 08 - 2279 commentaires
J'ai oublié de citer cette étude et encore celle-ci.

Cela ne veut pas dire que le nucléaire est sans aucun risque, seulement que les risques sont très inférieurs à tous les autres modes de production.


Un four vient de péter sur un site nucléaire dans le gard...



;