S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google livre des informations sur sa consommation électrique

Mais pas sur son nombre de serveurs

Google, géant parmi les géants du web, consommerait à lui seul environ l’équivalent de 200 000 foyers. Soit l’équivalent d’une ville de plusieurs centaines de milliers d’âmes. Un nombre astronomique lié à ses quantités tout aussi astronomiques de serveurs dont a besoin le site pour contenter ses utilisateurs.

Google panneaux solairesLa consommation électrique de Google revient souvent sur le tapis ces dernières années. Il faut dire qu’avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde aujourd’hui, la société dépense logiquement une quantité astronomique d’énergie.

Et selon le New York Times, Google a affirmé cette semaine que ses serveurs consommaient 260 mégawatts. Soit entre un tiers et un cinquième de la plupart des réacteurs nucléaires situés en France.

Google se défend néanmoins de « trop » consommer. Avec plus d’un milliard de recherches quotidiennes, sans compter les téléchargements et les visionnages en streaming réalisés sur ses différents sites, ainsi que ses locaux, Google juge qu’au final, la consommation mensuelle moyenne par visiteur est faible. Selon ses calculs, elle serait équivalente à l’utilisation d’une ampoule de 60 watts durant 3 heures.

Nous apprenons enfin qu’une simple recherche utilise en moyenne 0,3 watt-heure, que ses émissions de CO2 ont atteint 1,5 million de tonnes métriques et que 30 % de son énergie en 2011 devrait être fournie par des énergies renouvelables.

Reste que si Google dévoile depuis peu sa consommation électrique (ce n’est pas la première fois), il n’a toujours pas donné d’information sur son nombre de serveurs. Ceci, depuis sa création en 1998.

Une récente étude, justement basée sur sa consommation électrique, a tenté de deviner son nombre de serveurs et l’a évalué à 900 000 unités. Mais il ne s’agit donc que d’une évaluation, et selon les qualités et les optimisations des serveurs, ce nombre peut autant surestimer que sous-estimer la réalité.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 10/09/2011 à 07:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 83 commentaires

Avatar de panicstation INpactien
panicstation Le samedi 10 septembre 2011 à 10:15:10
Inscrit le mercredi 31 octobre 07 - 432 commentaires

Ce n'est pas de l'industrie lourde, c'est du service pour des milliards de personnes. Ce qui serait choquant, c'est justement qu'on compare ça avec de l'industrie lourde...



J'ai jamais parlé d'industrie "lourde", seulement d'industrie.
Comparer une industrie quelqu’elle soit avec des "foyers" est clairement ridicule.

Si on publiait par exemple la consommation de l’industrie sidérurgique (ok ça c'est du "lourd" mais c'est pour l'exemple ),
les gens auraient une meilleure idée de ce que consomment les "industries"et seraient alors, peut-être, moins critiques vis-a-vis de certaines.
Avatar de rbag INpactien
rbag Le samedi 10 septembre 2011 à 10:24:13
Inscrit le mardi 12 décembre 06 - 313 commentaires
Sauf en Espagne et en Allemagne où ils arrivent à 'produire' de l'électricité 'solaire' même la nuit.


avec 80% de rendement en moins tout de même !
Avatar de ErGo_404 INpactien
ErGo_404 Le samedi 10 septembre 2011 à 10:35:33
Inscrit le lundi 16 mai 05 - 3903 commentaires
Foyers américains ou africains ????

On se doute bien vu l'origine du journal que ce sont des foyers Américains.
Et que c'est une consommation moyenne. Bref, ils n'ont jamais dit "c'est parfaitement égal", c'est ce qu'on appelle un ordre de grandeur.
Avatar de tmtisfree INpactienne
tmtisfree Le samedi 10 septembre 2011 à 10:49:41
Inscrite le mercredi 19 avril 06 - 2224 commentaires

avec 80% de rendement en moins tout de même !

Mon commentaire était sensé être une plaisanterie concernant la fraude dans le solaire :
1/ des générateurs diesel ont été utilisé en Espagne pour produire la nuit ;
2/ en Allemagne les panneaux étaient éclairés la nuit par de la lumière fournie grâce aux centrales à charbon.

Avatar de Wonsy INpactien
Wonsy Le samedi 10 septembre 2011 à 10:52:42
Inscrit le mercredi 2 mars 11 - 113 commentaires
On se doute bien vu l'origine du journal que ce sont des foyers Américains.
Et que c'est une consommation moyenne. Bref, ils n'ont jamais dit "c'est parfaitement égal", c'est ce qu'on appelle un ordre de grandeur.


Je crois que c'était surtout une citation de "Sacré Graal" des Monthy Pythons

"What's you're favorite color ?" "Red ! No ... blue !"

Avatar de TBirdTheYuri INpactien
TBirdTheYuri Le samedi 10 septembre 2011 à 10:59:41
Inscrit le samedi 23 juin 07 - 8656 commentaires
260 MW pour les serveurs. Est-ce la puissance des serveurs seuls, ou bien est-ce la puissance des datacenters complets?
Un datacenter, ça comprend deux choses majeures. Les serveurs, et la climatisation. Cette dernière consomme une part importante de l'énergie du datacenter pour évacuer la chaleur des serveurs.
Les autres postes - éclairage, sanitaire, sécurité - sont eux insignifiants en comparaison.
Avatar de TBirdTheYuri INpactien
TBirdTheYuri Le samedi 10 septembre 2011 à 11:04:51
Inscrit le samedi 23 juin 07 - 8656 commentaires

On est bien d'accord... et il faut aussi apprendre aux gens qu'une url complète ça se met dans la barre d'adresse, et pas dans Google

Je connais beaucoup de gens qui me répondent "Google" lorsque je leur demande quel est le logiciel qu'ils utilisent pour aller sur internet
Avatar de Wonsy INpactien
Wonsy Le samedi 10 septembre 2011 à 11:08:23
Inscrit le mercredi 2 mars 11 - 113 commentaires
260 MW pour les serveurs. Est-ce la puissance des serveurs seuls, ou bien est-ce la puissance des datacenters complets?
Un datacenter, ça comprend deux choses majeures. Les serveurs, et la climatisation. Cette dernière consomme une part importante de l'énergie du datacenter pour évacuer la chaleur des serveurs.
Les autres postes - éclairage, sanitaire, sécurité - sont eux insignifiants en comparaison.


Pas mieux. Et effectivement, consommer l'équivalent de 200 000 foyers pour servir 1 milliard de visiteurs ...

Pour être cohérent, ça voudrait dire que chaque foyer fait en temps normal profiter de sa consommation 5 000 personnes. Mais bien sur
Avatar de Amour INpactien
Amour Le samedi 10 septembre 2011 à 11:09:29
Inscrit le mardi 24 octobre 06 - 1495 commentaires
Je connais beaucoup de gens qui me répondent "Google" lorsque je leur demande quel est le logiciel qu'ils utilisent pour aller sur internet


Oui, et il faut même expliquer ce qu'est un navigateur Internet, etc... et que Google.fr c'est un site Internet.

Et savoir se débrouiller si un jour Google n'existait plus, c'est encore mieux
Avatar de mmp35h INpactien
mmp35h Le samedi 10 septembre 2011 à 11:28:47
Inscrit le samedi 24 septembre 05 - 2898 commentaires
Des éoliennes quand il y a du vent, ou des éoliennes quand il n'y a pas de vent ? Parce que, en production instantanée, la production peut varier de 1 à 1000, même à l'échelle de la production totale d'un pays tout entier. (Exemple: Ici, ici et ici par exemple, à l’échelle de l’Allemagne entière, avec 24 GW installé sur l'ensemble du territoire)

Donc la réponse est "ça dépend des jours": parfois la production éolienne totale de l'Allemagne peut alimenter 80 Google, parfois cela suffit à peine à alimenter un demi Google.


C'est un paramètre à prendre en compte quand on prend en considération la production d'électricité à grande échelle, bien que les associations pro-éoliennes le négligent en prenant seulement en compte que la puissance max installée ou en faisant une moyenne de la production annuelle.

La même erreur est faite au niveau du solaire, on s'attache à "oublier" que les panneaux ne produisent rien la nuit en faisant des moyennes de production sur plus de 24 heures.

Et pourtant, il ne me semble pas que Google arrête ses serveurs la nuit ou quand il n'y a pas de vent.

Ouai, sauf que maintenant, on sait stocker l'énergie des éoliennes en cas de surproduction d'électricité
;