S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L'éditeur anti-Net : "les Français connaissent mal leur vocabulaire"

Mais on connait le moyen d'écouter la radio suisse...

Il y a quelques jours, Jean-Marc Roberts, le président des éditions Stock, a défrayé la chronique en annonçant sur Europe 1 la mort de la vente en ligne des livres et l'importance des libraires :

« Il y a 30 ans, Jérôme Lindon s’est battu pour le prix unique, aujourd’hui je pense qu’il faut se battre pour le lieu unique. (...) Le lieu unique c’est la librairie, c’est pas la vente en ligne. La vente en ligne, moi je crois que c’est ça qui, peu à peu, va détourner le vrai lecteur de son libraire et donc de la littérature. »

Jean-marc roberts editeur stock

Si par ces paroles, vous avez compris que les librairies seront privilégiés par l'éditeur et que les sites internet étaient l'ennemi à abattre, alors vous n'êtes qu'un imbécile. En tout cas selon Roberts...

Ce dernier s'est en effet expliqué par deux fois à ce sujet. La première fois le 19 août dernier dans les colonnes du Figaro : « Je n'ai jamais dit cela. Quand je parlais d'un lieu unique, je voulais dire un lieu singulier, où un libraire vous accueille et vous conseille en vous proposant un large choix. (...) Le piratage, qui a tué le disque et le DVD, va aussi tuer le livre. »

Je ne veux rien interdire

La seconde fois via les ondes de la Radio Suisse Romande (révélé par notre confrère Numérama) : « Les Français, je ne sais pas du côté des Suisses, connaissent mal leur vocabulaire. Un lieu unique, c'est un lieu singulier, à nul autre pareil, qui ne ressemble à rien et qui est différent. Dans l'hypothèse "lieu unique", j'en suis resté à la formule "il est interdit d'interdire", je ne veux rien interdire, je suis contre toute censure. »

Nous avions donc mal compris : l'éditeur anti-Net n'est finalement pas contre Internet. Il est probable que la plupart des gens ne lisent pas assez de livres édités par Stock, d'où leur vocabulaire étriqué. Mea culpa monsieur Roberts, insulter ses potentiels lecteurs est effectivement une riche idée.

Ce passage mis à part, l'éditeur ne souhaite donc pas bannir ses livres du Web. Il explique tout simplement que si les personnes vivant en campagne sont quasi dépendantes des sites internet, ce n'est pas du tout le cas des citadins, qui, « par paresse », préfèrent acheter sur la toile que de se rendre chez le libraire en bas de chez eux.

On a perdu, c'est foutu, c'est fini

Enfin, il rajoute qu'il a surtout peur que sa profession s'éteigne comme celle du disque et peut-être plus tard du cinéma. Il en donne d'ailleurs la raison principale : « Vous savez, le plus important c'est que certains auteurs et certains éditeurs dont je me réclame ne peuvent pas changer leur façon de travailler (...) De toute façon, on a perdu. Faut pas se raconter d'histoire, je ne suis pas con, on a perdu, c'est foutu, c'est fini. Alors l'étape suivante, oui, elle se fera certainement sans moi. »

Si les éditeurs n'évoluent pas, ils tueront effectivement leur profession. Et les libraires avec eux, à l'instar des disquaires qui se comptent désormais sur les doigts de la main...
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 22/08/2011 à 21:08

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 85 commentaires

Avatar de Zergy INpactien
Zergy Le lundi 22 août 2011 à 21:17:14
Inscrit le jeudi 30 juin 05 - 7821 commentaires
Le dur choix de Jean-Marc Roberts : Baisser son froc ou retourner sa veste ?
A noter que ce n'est pas internet qui a tué les disquaires, mais les grandes surfaces à la Fnac/Virgin.

Edité par Zergy le lundi 22 août 2011 à 21:18
Avatar de whitepur INpactien
whitepur Le lundi 22 août 2011 à 21:21:24
Inscrit le samedi 20 août 11 - 119 commentaires
Pauvre monsieur, mais qui lit encore de nos jours des romans... ?!

Edité par whitepur le lundi 22 août 2011 à 21:22
Avatar de TriEdge INpactien
TriEdge Le lundi 22 août 2011 à 21:22:46
Inscrit le dimanche 14 décembre 08 - 87 commentaires
Du coup les quotidiens qui sont livrés dans la boîtes aux lettres c'est aussi de la paresse ? vite, vite une loi pour obliger les gens à ce déplacer.

J'achète où je veux et si je veux être livré au lieu de me déplacer c'est mon droit et j'les emmerdes lui et les libraires qui sont pas content

D'ailleurs ya plus de choix sur le net qu'en librairie

Edité par TriEdge le lundi 22 août 2011 à 21:23
Avatar de raoudoudou INpactien
raoudoudou Le lundi 22 août 2011 à 21:26:23
Inscrit le jeudi 27 février 03 - 3537 commentaires
Pauvre monsieur, mais qui lit encore de nos jours des romans... ?!


faudrait déjà que les gens sachent lire...

(écrire, j'crois que c'est foutu ça aussi)
Avatar de 2show7 INpactien
2show7 Le lundi 22 août 2011 à 21:28:06
Inscrit le vendredi 24 juillet 09 - 9724 commentaires
Ce sont souvent les [strike]producteurs[/strike] éditeurs de navets qui ont le plus à craindre et ceux qui les vendent. (non, ce n'est pas de la culture agricole)

Edité par 2show7 le lundi 22 août 2011 à 21:30
Avatar de DarKCallistO INpactien
DarKCallistO Le lundi 22 août 2011 à 21:31:15
Inscrit le mardi 11 décembre 07 - 14209 commentaires
Pauvre monsieur, mais qui lit encore de nos jours des romans... ?!


Hmmm... moi entre autre. icon_neutral.gif
Avatar de Just1_ INpactien
Just1_ Le lundi 22 août 2011 à 21:33:54
Inscrit le lundi 9 juin 08 - 1314 commentaires
Pauvre monsieur, mais qui lit encore de nos jours des romans... ?!


faudrait pas exagérer non plus, je prends encore plaisir à lire
Avatar de ErGo_404 INpactien
ErGo_404 Le lundi 22 août 2011 à 21:34:52
Inscrit le lundi 16 mai 05 - 3903 commentaires
Du coup les quotidiens qui sont livrés dans la boîtes aux lettres c'est aussi de la paresse ? vite, vite une loi pour obliger les gens à ce déplacer.

J'achète où je veux et si je veux être livré au lieu de me déplacer c'est mon droit et j'les emmerdes lui et les libraires qui sont pas content

D'ailleurs ya plus de choix sur le net qu'en librairie

+1, on les emmerde. Mais peut être pas autant qu'ils nous emmerdent

C'est pas que je veuille la mort précipitée des libraires, mais faut avouer qu'ils n'ont quasiment aucun avantage par rapport au net. L'argument du conseil ne tient même plus, suffit qu'il partage pas les mêmes goûts pour que son conseil n'ait aucune valeur. Sur le net par contre il est facile de trouver des groupes de gens qui ont les mêmes goûts pour s'entre-conseiller.
Avatar de DarKCallistO INpactien
DarKCallistO Le lundi 22 août 2011 à 21:36:05
Inscrit le mardi 11 décembre 07 - 14209 commentaires

faudrait pas exagérer non plus, je prends encore plaisir à lire


+1

Surtout quand il y a des images.
















humour.png copain pastaper.gif
Avatar de Khisanth INpactien
Khisanth Le lundi 22 août 2011 à 21:41:13
Inscrit le vendredi 1 avril 05 - 169 commentaires
Je suppose que quand il dit "Il y a 30 ans, Jérôme Lindon s’est battu pour le prix unique" Il faut aussi comprendre unique dans le sens de singulier
;