S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

LOPPSI 2 : L'AFNIC exprime ses craintes sur le blocage des sites

Et son contrôle

Dans une interview accordée au Point, le directeur général de l'Afnic(*), Mathieu Weill, donne son analyse sur l’article 4 de la LOPPSI. Cet article, rappelons-le, organise en France le blocage des sites pédopornographiques. Un blocage mis en œuvre par les FAI à la demande du ministère de l’Intérieur. Les modalités du blocage ne sont pas encore connues, mais le responsable de l’Afnic anticipe d’ores et déjà des problèmes : « La qualité de service se joue à quelques dizaines de millisecondes pour nous, et l'analyse de chaque requête d'internaute pourrait ralentir le réseau ».

« Sur le fond, poursuit l’intéressé, je pense que ce n'est pas par des mesures techniques qu'on apporte des réponses à la pédopornographie. Malheureusement, je crains que l'article 4 de la Loppsi 2 soit étendu à d'autres domaines que la pédophilie. Il y a un vrai problème : il faut que des organismes indépendants puissent contrôler cette liste noire. J'ai toute confiance dans le ministère de l'Intérieur, mais ma confiance serait décuplée si la liste pouvait être contrôlée... Ce qu'il faudrait, peut-être, c'est une liste noire internationale, éditée, par exemple, par le Conseil de l'Europe, du même type que celle des paradis fiscaux ».

C’est un décret d’application qui fournira les premières informations sur la procédure et les modalités techniques de ce blocage. La mesure reposera au final sur une liste de sites établie par le ministère que devront bloquer les FAI. A deux reprises, les représentants de l’industrie du disque nous avaient dit être particulièrement intéressés par les progrès réalisés en cette matière. Le SNEP :

« La question de la pédophilie un, ne m’étonne pas et deux, m’intéresse forcément parce qu’il va bien falloir que Free nous explique que, si c’est possible pour la pédophilie, c’est peut-être possible pour des contenus illégaux de musique même si je ne mets pas les deux choses en rapport ! ».

Une posture en pleine phase avec la SPPF « les solutions de filtrage qui pourraient être déployées à cette occasion devraient faire l’objet d’une réflexion à l’égard des contenus, dans le cadre de la propriété intellectuelle »).

(*) L'AFNIC, association française pour le nommage Internet en coopération,  est l'organisme chargé de gérer le .fr


Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 14/02/2011 à 11:46

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 18 commentaires

Avatar de ano_635301045460992542 INpactien
ano_635301045460992542 Le lundi 14 février 2011 à 11:48:35
Inscrit le mardi 13 octobre 09 - 4184 commentaires
Mais puiqu'on vous dit que c'est pour vot' bien m'sieur dame
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le lundi 14 février 2011 à 12:06:34
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27165 commentaires
Sur le fond, poursuit l’intéressé, je pense que ce n'est pas par des mesures techniques qu'on apporte des réponses à la pédopornographie. Malheureusement, je crains que l'article 4 de la Loppsi 2 soit étendu à d'autres domaines que la pédophilie. Il y a un vrai problème : il faut que des organismes indépendants puissent contrôler cette liste noire.


Pour l'extension à autre chose que la pédophilie (surtout que les sites pédopornographiques en clair n'existent pas, du moins plus de dix minutes en termes de durée de vie), c'est une évidence absolue : les pédopornographes ont des moyens techniques de contournement de n'importe quelle mesure de filtrage déjà opérationnels, inutile de tenter quoi que ce soit en termes de filtrage réseau.

Quand à la liste noire, epic fail rien que si elle existe. D'abord, elle finira tôt ou tard par être rendue publique sur Wikileaks ou autres, avec les scandales que cela suppose (Tiens ? www.anarchie.org est dessus ? Curieux... ou pas !), ensuite, s'il y a des sites critiques mis dessus, les webmasters de ces sites seront immédiatement prévenus qu'ils sont sous surveillance et ils prendront les mesures qui s'imposent...

Et je rajouterai même que les clients de sites illégaux pourront contrôler si leur site favori est dessus. S'il n'y est pas, ils sauront tout de suite qu'ils sont connectés à un honeypot de la maréchaussée, et ils prendront les mesures qui s'imposent.

Quand au principe même de filtrer, un VPN vers l'étranger hors CE et DTC le filtrage...

Edité par Commentaire_supprime le lundi 14 février 2011 à 12:07
Avatar de Sangi-kun INpactien
Sangi-kun Le lundi 14 février 2011 à 12:08:55
Inscrit le jeudi 9 février 06 - 53 commentaires
"Ce qu'il faudrait, peut-être, c'est une liste noire internationale, éditée, par exemple, par le Conseil de l'Europe, du même type que celle des paradis fiscaux"

Très con comme exemple, j'suis pas sur à 100% que les paradis fiscaux en liste noires aient perdu des clients. Et pis qui croit vraiment que ces paradis fiscaux sont mort?

Une liste noire internationale, vive la poudre aux yeux.
Avatar de FrenchPig INpactien
FrenchPig Le lundi 14 février 2011 à 12:15:44
Inscrit le mercredi 4 mars 09 - 3532 commentaires
Comme d'habitude c'est toujours après qu'on s'inquiète...
Avatar de Lanthares INpactien
Lanthares Le lundi 14 février 2011 à 12:18:52
Inscrit le dimanche 5 décembre 10 - 408 commentaires
Malheureusement, je crains que l'article 4 de la Loppsi 2 soit étendu à d'autres domaines que la pédophilie.

Un petit upload de fichiers pédonazis sur MU et hop on filtre

Là où ça va être marrant c'est quand ça va toucher des sites qui n'ont rien à voir avec de la pédophilie, ce qui finira obligatoirement par arriver, et que des blogs bien connus vont se mettre à expliquer en langage compréhensible par un utilisateur lambda comment contourner le filtrage.
Lesdits blogs devront être censurés, puis d'autres sites expliqueront comment contourner la censure et seront à leur tour filtrés, réaction en chaîne, blackout total, plus d'internet

En Australie où ils ont déjà expérimenté ce type de filtrage ils s'étaient retrouvés à filtrer Wikipédia, qui comme chacun le sait est un dangereux repaire d'anarcho-terroristes tendance pédophiles

Il y a 18 commentaires

;