S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La prière du dimanche : la fin des portables ultra-fins à bas prix ?

Surtout si l'on vise une autonomie de 10 à 12 heures

Asus Computex ROG ExpanderCertains d'entre vous passent leur dimanche matin à la messe, et sont d'ailleurs très certainement en train d'en revenir. Pas nous.

Notre religion à nous, c'est le hardware et il occupe une bonne partie de nos pensées. Et ce qui nous fait cogiter ces dernières semaines, c'est ce qu'il se trame dans les services « Ventes & Marketing » des constructeurs d'ordinateurs portables avant la fameuse période de rentrée : le « Back to school ».

Des pensées que nous avons décidé de partager avec vous afin de nourrir le débat, vous êtes donc libres, comme toujours, de nous livrer votre propre point de vue au sein de nos commentaires.


« ...Les CULV ne sortent pas ! »

Ces propos pourraient être ceux d'un vendeur, vous savez, celui que l'on trouve dans les enseignes plus ou moins spécialisées et qui se bat chaque jour pour son élection de l'employé du mois ayant atteint ses objectifs de placement d'extension de garantie. Oui, celle  qui permet aux clients d'obtenir, ô joie, un support pendant deux ans voire trois !

Et si notre vendeur, appelons-le Pierre, tient de tels propos, c'est qu'effectivement les stocks en machine exploitant la plateforme CULV d'Intel n'ont pas été si faciles que cela à écouler. Pour comprendre ce qu'il s'est passé, faisons un bref retour en arrière...

2009 : CULV, un accouchement dans la douleur, accompagné par Acer

Timeline 1810TEn mars 2009, Acer  lance une nouvelle gamme de portables : les Timeline. Ces modèles de 13", 14" et 15", sont censés être le renouveau de la marque dont l'image sur le secteur n'est pas des plus reluisante. Leur finition est plutôt bonne (à l'exception du clavier, qui n'est pas de type chiclet), ils sont fins et annoncent une autonomie de 8h. Dans les faits, ils tiendront environ 6h30 à 7h en usage bureautique pour les meilleurs d'entre eux.

De son côté, Intel nous expliquera que ce nouveau format de machines est, à la différence des ultra-portables, accessible au plus grand nombre grâce à un tarif largement plus abordable... oui, mais les premiers modèles qui sont effectivement disponibles ne sont pas forcément très bien équipés.

Intel Pentium LogoNous avons tout d'abord eu droit à un Core 2 Solo SU3500, un processeur simple coeur cadencé à 1.4 GHz. Bien qu'il était largement plus performant qu'un Atom, en 2009, il était assez difficile à accepter... surtout avec une fréquence si basse. De plus, il ne faut pas oublier que le phénomène des netbooks avait déjà remporté une majorité d'utilisateurs adeptes de l'usage bureautique avec une autonomie de folie (le tout avec des processeurs, eux, à 1.6 GHz).

Il faudra attendre la rentrée de septembre 2009 pour avoir enfin un Core 2 Duo SU7300 ou son petit frère, le Pentium SU4100, qui ont enfin permis l'émergence de machines viables et INtéressantes qui ne donnaient pas à l'utilisateur l'impression d'avoir droit à une « expérience » limitée.

Des portables autonomes... mais pour quoi faire ?

Dell studio prix 14z disponibilité portable 9400MDevant de telles machines, certains crieront à la révolution pendant que la concurrence se contentera de sourire dans son coin (tout en suivant tout de même l'affaire de près)... et que les principaux concernés ne se sentiront pas spécialement INtéressés. Et c'est bien là le problème : paradoxalement, beaucoup d'utilisateurs ne sont pas vraiment réceptifs à l'argument de l'autonomie d'un PC portable.

Car pour une majorité, ceux-ci ne font que remplacer un PC de bureau vieillissant, sont compacts et transportables, bien qu'ils ne connaîtront jamais ou presque la joie de la liberté sans fil si ce n'est via les ondes du Wi-Fi provenant de leur box ADSL. Celles-ci leur permettant d'être trimballés d'un bureau à un canapé... voire dans une cuisine. Une analyse que nous tenait il y a encore quelques semaines HP lors de sa conférence de rentrée.

CULV : une montée en puissance qui n'a pas été aidée par la crise

Mais voilà, au moment où l'offensive CULV est lancée, outre Atlantique (puis dans le reste du monde), une crise économique viendra la réduire à néant pour une raison simple : elles ne bénéficieront que de peu d'aide de la part d'Intel et ses partenaires qui ne sont pas d'humeur à injecter autant d'argent qu'ils ont pu le faire à l'époque de Centrino ou à la naissance de la « marque » Core 2, qui étaient alors pourtant en fin de vie.

HP pdm diagonale portableEt forcément, dans la pratique, cela s'est nettement ressenti : personne chez les constructeurs et donc dans les magasins ne savait réellement expliquer les besoins auxquels répond ce nouveau type de machine et la raison pour laquelle elles ont été conçues.

Les consommateurs, bercés à l'Atom et à ses limitations depuis des mois se demandent alors comment une machine peut être légère, fine autonome et accessible... sans que ses performances ne soient réduites à peau de chagrin. De plus, le fameux CPU au coeur des netbooks est vécu comme la poule aux oeufs d'or par toute une partie de l'industrie : il ne faut donc pas nuire à ce marché avec des machines aux processeurs bien plus coûteux.

Au final, seule la presse s'extasie de manière plutôt unanime devant ces machines CULV qui cumulent de nombreux avantages recherchés et touchent de près le doux rêve de l'autonomie d'une journée de travail, dans un format léger et compact, à moindres frais. Mais elle est bien seule face à des utilisateurs qui ne se soucient guère de tels arguments et à des revendeurs qui se préoccupent plus de marge que de l'éducation de ses clients.

2010 : CULV « Next Gen » !

CULV 2010En mai dernier, la presse est une nouvelle fois conviée par Intel à une conférence de presse. Le thème de celle-ci ? La seconde génération de machines ultra fines, exploitant l'architecture Nehalem via les nouveaux Core iX mobiles (voir notre actualité).

On se dit alors que tout va bien et que nous allons avoir droit à des machines plus puissantes, des modèles toujours plus fins à l'autonomie record avec une moyenne d'au moins 10 heures ! Mais dès le début de la présentation, nous avons ressenti comme une gêne, une ambiance relativement lourde. La raison est assez vite évoquée : la précédente génération n'a pas forcément trouvé son public. Soit. Comme nous venons de l'expliquer, il y a certaines raisons à cela.

Des constructeurs qui ont décidé de ne pas vraiment se mouiller

À la fin du speech, on comprend qu'il n'y a qu'un enthousiasme très limité de la part des constructeurs. Acer n'a plus qu'une seule machine à montrer : l'Aspire 1830T, Asus et MSI font aussi dans la plus grande sobriété... Tous les autres modèles évoqués ce jour nous sont promis pour... plus tard. Nous attendions donc avec impatience les annonces locales des constructeurs auxquels nous lancions des appels de détresse à chaque conférence d'Acer, Asus, ou encore HP (voir notre dossier)... mais personne pour nous sortir la tête de l'eau. Si certains échantillons que l'on nous montrait exploitaient bien la nouvelle génération de CULV, ils ne seront pas commercialisés !

Certains de nos contacts nous nous confiaient alors, mais de manière « off », qu'il n'y avait pas d'intérêt à utiliser les nouvelles versions « UM » des processeurs d'Intel par rapport aux versions « M » : celles-ci sont en effet plus chères, un peu moins performantes du fait de leur fréquence limitée et... « l'autonomie, les clients s'en moquent » !

CULV 2010 : un positionnement finalement différent... et un peu d'espoir ?

CULVS'il est maintenant presque évident que nous ne devrions plus voir autant de machines exploitant la plateforme CULV, à moindres frais, qu'en 2009, on peut observer des stratégies différentes selon les constructeurs.

Il y a d'abord ceux, qui, comme Acer ou Toshiba, ont annoncé des machines de 11.6". Celles-ci viennent s'intercaler entre le netbook de 10'' et un portable de 13" utilisant, lui, un processeur classique. On y trouve du Pentium U5400 ou du Core i3 330UM, soit les processeurs d'entrée de gamme de CULV édition 2010. Reste à voir si les consommateurs se contenteront d'une telle diagonale.

Il y a aussi, bien sûr, le cas du fameux Alienware M11x, qui adopte une position inhabituelle. Le constructeur s'est en effet servi de la nouvelle plateforme basse consommation d'Intel pour proposer une machine qui soit compacte et autonome... tout en étant pensée pour les joueurs. Son prix est néanmoins bien loin des objectifs de départ de CULV.

Sony Vaio Y21Enfin, il y a ceux qui font naître en nous l'espoir tel que Sony et son VAIO Y21 que nous gardons au chaud dans notre labo. Compact, léger, il exploite des processeurs à la fréquence minimale au repos, pensés avant tout pour l'efficacité énergétique.

Son tarif n'est pas forcément élevé et, bien que nous ne soyons pas des grands adeptes de certaines pratiques de la marque (notamment au niveau des pilotes, par exemple), nous ne pouvons qu'apprécier de voir arriver de telles machines.

AMD et notre portable de rêve : rendez-vous en 2011 ?

Sony Vaio AMD VisionNous finirons cette prière par un léger passage sur AMD qui n'est, vous l'aurez remarqué, pas évoqué dans ces lignes.

La raison est simple : le constructeur ne dispose pas d'une véritable ligne de processeurs faisant concurrence à CULV. De nouvelles plateformes arrivent (voir notre dossier), et améliorent l'autonomie par rapport aux précédentes, mais sans réussir à offrir la même combinaison de légèreté, de compacité et d'autonomie que CULV, qui dépasse facilement les 8h avec des batteries de 50 à 60 Wh.

L'arrivée de Fusion en 2011 devrait néanmoins améliorer cela, et nous avons déjà hâte de pouvoir arbitrer des matchs avec ces nouveaux modèles... mais en attendant, nous aimerions surtout voir l'offre de machines ultra-fines et accessibles dépassant les 10 heures d'autonomie (le rêve étant les 12h réellement constatés), ce qui serait pour nous LA véritable performance dont pourraient faire preuve les constructeurs.

Et si en plus ces PC pouvaient avoir l'élégance de ne pas peser plus de 1.3 kg... ce serait parfait ! Mais nous avons conscience que cela tiendrait du miracle. Du coup, on va peut-être se mettre à aller, nous aussi, à la messe et à allumer des cierges.
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Google+

Publiée le 01/08/2010 à 11:13

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 143 commentaires

Avatar de goodwhitegod INpactien
goodwhitegod Le dimanche 1 août 2010 à 11:26:30
Inscrit le vendredi 31 octobre 03 - 10780 commentaires
Je pense qu'avec l'arrivé des xPad, ce domaine de portable perds de l'INtérêt...
Avatar de dont_panic INpactien
dont_panic Le dimanche 1 août 2010 à 11:29:04
Inscrit le lundi 15 septembre 08 - 15 commentaires
Je possède un HP TM2 1050 ef depuis quelques mois déjà. Il fonctionne avec un core 2 duo 7300 qui est un processeur CULV de l'ancienne génération. J'avais besoin d'un portable et non d'un transportable ayant de l'autonomie. L'atom bien qu'intéressant sur le papier est franchement trop lent à mon goût.
Je pense que les gens voient dans ces petite machine de type netbook des portables pas cher sans se préoccupé de l'usage que l'on peut en avoir. La marge des revendeurs sur ces machines est très intéressante et c'est bien plus facile à écouler pour eux.
Les CULV sont finalement trop cher et pas adapté à un marché en crise. Il faut être "geek" ou avoir un usage particulier de l'informatique pour apprécier à sa juste valeur les CULV.
Avatar de JohnCaffey INpactien
JohnCaffey Le dimanche 1 août 2010 à 11:30:11
Inscrit le mercredi 30 août 06 - 6816 commentaires
l'employé du mois ayant atteint ses objectifs de placement d'extension de garantie
Je travaille dans une cold-line, donc je me permet de dire que ces extensions sont une vraie plaie...

Edité par JohnCaffey le dimanche 1 août 2010 à 11:33
Avatar de machomachoman INpactien
machomachoman Le dimanche 1 août 2010 à 11:32:37
Inscrit le vendredi 2 juin 06 - 1505 commentaires
Pour travailler dans une cold-line, je me permet de dire que c'est une vraie plaie, ces extensions...

c'est quoi une cold line? tu résoude les anciens crimes commis avec des PC? ton bureau est dans un ancien placard avec les bouteilles de détergents vides?
Avatar de JohnCaffey INpactien
JohnCaffey Le dimanche 1 août 2010 à 11:34:50
Inscrit le mercredi 30 août 06 - 6816 commentaires
Ouais, avec pleins de cadavres de Cyrix, Pentium et autres Motorola...

Edité par JohnCaffey le dimanche 1 août 2010 à 11:35
Avatar de TheJester INpactien
TheJester Le dimanche 1 août 2010 à 11:34:56
Inscrit le mardi 10 mars 09 - 121 commentaires
Très bon article, et vraiment intéressant !
Avatar de Kostadinov INpactien
Kostadinov Le dimanche 1 août 2010 à 11:37:29
Inscrit le samedi 7 novembre 09 - 3198 commentaires
Des portables autonomes... mais pour quoi faire ?



lorsque tu te prends une 1ere classe avec la SNCF (billet prem's) pour avoir le luxe d'une prise, que tu testes 5 de ces prises de merde et qu'aucune ne balance le jus, t'es content d'avoir une machine autonome.
train teoz sans wifi en 2010 pour la cerise sur le gâteau.
Avatar de machomachoman INpactien
machomachoman Le dimanche 1 août 2010 à 11:38:47
Inscrit le vendredi 2 juin 06 - 1505 commentaires


lorsque tu te prends une 1ere classe avec la SNCF (billet prem's) pour avoir le luxe d'une prise, que tu testes 5 de ces prises de merde et qu'aucune ne balance le jus, t'es content d'avoir une machine autonome.
train teoz sans wifi en 2010 pour la cerise sur le gâteau.

T'as peur de ne pas voir la fin de tes films?
Avatar de RaFtf INpactien
RaFtf Le dimanche 1 août 2010 à 11:41:47
Inscrit le vendredi 26 mars 10 - 252 commentaires
un peu de respect pour les catho svp
Avatar de machomachoman INpactien
machomachoman Le dimanche 1 août 2010 à 11:44:16
Inscrit le vendredi 2 juin 06 - 1505 commentaires
Ben perso l'autonomie est un facteur pour lequel je suis attentif mais si je fais le bilan d'années d'utilisation ..... je n'en n'ais pas souvent eu un réel besoin.
;