S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hadopi : les ayants droit visent plus que 50 000 IP/jour

Menage d'été

La question de la volumétrie est une problématique épineuse dans le système Hadopi. On sait que les ayants droit (SPPF, SDRM, SACEM, SCPP) vont fournir quotidiennement jusqu’à 50 000 IP à la Haute autorité. 25 000 incidents liés à des fichiers musicaux, 25 000 liés à des films. La difficulté pour la Hadopi, et spécialement la Commission de protection des droits, sera évidemment d’encaisser un tel volume d’informations... et de le traiter correctement.

hadopi mireille imbert quaretta marais walter toub

Lors d’une réunion presse, lundi dernier (notre dossier), l’Autorité a dessiné tous les scénarios : elle traiterait peut-être tout, peut-être qu’une partie de ce stock. Dans ce dernier cas, seraient définis des critères pour choisir quels « incidents » allaient faire l’objet d’un message d’avertissement. En théorie, ces critères peuvent se focaliser sur le nombre d’œuvres échangées (laisser de côté les petits poissons, s'attaquer aux gourmands), la « fraicheur » des titres (ex : un album ou film non encore sorti en France), voire sur le hasard...

Sur l’agenda, la SPPF nous indique qu’« il faut que la HADOPI se calle par rapport à nous, de manière à ce que les premiers messages d’avertissement puissent être adressés très rapidement ». Une réunion « de calage » sera d’ailleurs organisée entre les ayants droit et l’Hadopi dès cette semaine, d’autres suivront. « Nous on maitrise notre calendrier, on sait ce qu’on peut faire, la Hadopi doit aussi maitriser son calendrier. » 

Un calendrier qu'aura refusé de dévoiler l'Autorité lors de sa conférence. Mireille Imbert-Quaretta,  présidente de la Commission de protection des droits : « La CPD n’a pas encore décidé de la date à laquelle elle enverrait les premiers courriels. Toutes les dates que j’ai vues fleurir, en disant ce sera le 21 juin, ou ceci, ou cela, il n’y a que trois personnes qui peuvent décider de la date, et on n’a jamais dit la date. Jamais, jamais, jamais ! (…) Ce n’est pas qu’on ne veut pas dire, c’est parce que la CPD veut avoir des certitudes avant d’envoyer les premiers courriels. Elle est décidée à montrer une extrême rigueur dans le traitement des données personnelles pour en assurer la protection. »

Sur les 50 000 dénonciations faites chaque jour, la SPPF concentre toute son attention sur la rue du Texel : « c’est à l'Hadopi de se donner les moyens pour se rendre efficace. On s’est mis en situation pour être prêt pour obtenir ces 50 000. Ce sont les incidents qu’on verra sur les adresses IP, selon des paliers pour permettre une montée en charge par rapport à l’objectif final d’incidents constatés ».

L’objectif final ? « C’est plus que 50 000, vous imaginez bien ! Il faut des envois de masses pour qu’on puisse au maximum notifier des avertissements. Et je ne parle là que du volet préventif. C’est pour cela qu’Hadopi s’estime en mesure de le faire même s’il manque le décret concernant la sécurisation. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 30/06/2010 à 09:30

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 179 commentaires

Avatar de GrardenWolff INpactien
GrardenWolff Le mercredi 30 juin 2010 à 09:36:05
Inscrit le dimanche 10 mai 09 - 836 commentaires
Avatar de guildem INpactien
guildem Le mercredi 30 juin 2010 à 09:39:18
Inscrit le mercredi 5 mai 04 - 1631 commentaires
C'est la guerre mon général !!! Une putain d'guerre !!
Avatar de tof67000 INpactien
tof67000 Le mercredi 30 juin 2010 à 09:40:12
Inscrit le vendredi 25 juillet 08 - 2275 commentaires
Avatar de tolo INpactien
tolo Le mercredi 30 juin 2010 à 09:42:19
Inscrit le mardi 16 décembre 03 - 518 commentaires
Quelle perte de temps.

Ils n'ont qu'à directement envoyer des lettres à tous les Français, ça ira plus vite et coutera moins cher.
Avatar de dfaure INpactien
dfaure Le mercredi 30 juin 2010 à 09:47:01
Inscrit le lundi 22 mai 06 - 5 commentaires
« C’est plus que 50 000, vous imaginez bien ! Il faut des envois de masses pour qu’on puisse au maximum notifier des avertissements. Et je ne parle là que du volet préventif. C’est pour cela qu’Hadopi s’estime en mesure de le faire même s’il manque le décret concernant la sécurisation. »


et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu...

Il y a 179 commentaires

;