S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

« Le piratage détruit les emplois » et la mémoire (suite)

Discutez, il n'y a rien à voir

Le soutien politique en faveur du rapport pro ACTA de Marielle Gallose se poursuit. Dans notre dernier épisode, nous constations que Patrice Geoffron et Philippe Hardouin aiment l’étude Tera qui aime le rapport Gallo qui aime l’étude Tera qui a été écrite par Patrice Geoffron et Philippe Hardouin... Ce cercle vicieux infernal s’enrichit d’une nouvelle contribution avec une tribune du commissaire Barnier publiée dans le Monde. Celui-ci vient avaliser les conclusions de cette étude Tera, tout en annonçant, à mots à peine voilés, qu’il allait soutenir les travaux de Marielle Gallo. Cela tombe bien, le rapport Gallo sera voté en commission des affaires juridiques au Parlement le 1er juin prochain. Décryptage.

Les grandes manoeuvres se poursuivent autour du rapport Gallo. Cette initiative de l’eurodéputée Marielle Gallo sur le renforcement de la propriété intellectuelle est le chainon manquant pour préparer l’arrimage d’ACTA en Europe.

michel barnier

On rappellera qu’en septembre 2009, la Commission européenne émettait une communication en faveur du renforcement de « l’application des droits de propriété intellectuelle sur le marché intérieur » où la Commission Marché Intérieur souhaitait encourager les ayants droit « et les autres parties concernées » (plateforme, FAI, etc.) « à dialoguer et à mettre leurs intérêts en commun dans la lutte contre les atteintes aux droits de propriété intellectuelle ». Cette démarche, soutenue par le Conseil de l’Europe, faisait place nette pour accueillir ACTA, ce fameux accord anti-contrefaçon dans la lignée de la loi HADOPI.

Le rapport de l’eurodéputée Marielle Gallo n’a pas d’autre objectif : en espérant qu’une future déclaration formelle soit adoptée par le Parlement européen, son auteur tente de décrocher un appui politique de poids, pour peser dans les futures négociations. Par tous les moyens.

Une étude fournie pour le numéro un de Vivendi Universal

Ce moteur roulant plein pot pour ACTA a pour carburant un rapport d’un cabinet privé : celui du cabinet Tera. Ce rapport dresse un panorama pour le moins terrifiant de l’avenir : si rien n’est fait, selon ce rapport, ce sont 1,2 million d’emplois qui seront impactés d’ici 2012. Ses coauteurs Patrice Geoffron, professeur à l’université Paris-Dauphine, et Philippe Hardouin, économiste et consultant, ont récemment signé une tribune dans Libération pour secouer cet épouvantail, et soutenir plein gaz les travaux de Marielle Gallo… En omettant quelques fondamentaux. Du lourd : nos deux économistes sont justement les coauteurs du rapport Tera, et ils taisent les contre-rapports comme celui de la Cour des comptes américaine qui démonte pourtant tous les chiffres publiés dans l’univers du téléchargement illicite…

Dernière étape en date : après une première tentative devant la commission des affaires juridiques du parlement européen, le Commissaire européen Michel Barnier revient à la charge.

Le cheminement est ici moins brutal : avant de réclamer des coups de bâton, Barnier annonce deux futures carottes, simplement potentielles. Cela se passe dans une tribune diffusée par Le Monde, cette fois, vendredi dernier.

Deux futures carottes (potentielles)

Le personnage annonce ainsi deux mesures pour soutenir la création. D’une part, une future proposition « en vue d'une organisation plus rationnelle de la gestion collective en Europe et notamment un guichet unique pour l'obtention des licences afférentes à différents types de droit », d’autre part, une proposition pour définir « un cadre juridique qui permettra aux bibliothèques de numériser [les] œuvres et les rendre accessibles au public. » D’autres sujets sont dessinés dans un avenir lointain « je pense d'ores et déjà à la numérisation des œuvres épuisées, aux œuvres audiovisuelles ou encore aux contenus créés directement par les internautes ».

« Donc » plus de lutte contre le piratage

Ce ne sont que des promesses, des plans, des projections, qui peuvent s’envoler au moindre coup de vent… Mais l’essentiel est d’y croire, car celles-ci posées, Barnier passe à la vitesse supérieure : « Il est donc clair que la relance de la création en ligne suppose une lutte efficace contre le piratage, qui aujourd'hui sape dans une grande mesure les fondements de l'économie numérique ». Tout est dans ce « donc » qui tente de tisser un lien logique dans l’esprit des lecteurs entre les mesures promises et la « lutte efficace contre le piratage ».

Le commissaire européen poursuit : « À titre d'exemple, je citerai une étude récente montrant que, en raison du piratage, 186 000 emplois ont été détruits en Europe en 2008, avec quelque 10 milliards d'euros de perte pour les industries créatives. Si l'on n'agit pas, ce sont jusqu'à 1,2 million d'emplois qui pourraient disparaître d'ici 2015 ».

Et revoilà les conclusions du rapport Tera...Comme Patrice Geoffron et Philippe Hardouin dans le « Rebond » de Libération, l’affirmation de Barnier souffre des mêmes défauts, et oublie encore de préciser aux lecteurs du Monde que ce rapport avait été commandé par la BASCAP (Business Action to Stop Counterfeiting and Piracy), organisme privé coprésidé par le numéro 1 de Vivendi-Universal…

« C'est pourquoi » il faut renforcer la législation

On note cependant un tout petit aveu de faiblesse dans les propos de Michel Barnier, mais il est rapidement balayé à coup de convictions en béton :

« Il est toujours possible de discuter de l'exactitude de ces chiffres, mais il est impossible de nier l'impact destructeur du piratage sur l'industrie créative, qui représente une part importante de l'industrie européenne. C'est pourquoi j'examine actuellement dans quelle mesure notre législation pourrait être renforcée pour mieux sécuriser les investissements dans des services en ligne innovants, créateurs d'emplois et d'offres légales. » (la mise en gras est de notre fait)

Barnier admet que certains veuillent discuter de ces chiffres mais qu’importe, il tire déjà les conclusions de ses convictions, épaulées par le rapport Tera. Le piratage 1) détruit, 2) « c’est pourquoi » il faut renforcer notre législation. Cela tombe bien : le rapport de Marielle Gallo porte justement sur le renforcement de la propriété intellectuelle…

Et voilà comment à coup de « donc » et autre « c’est pourquoi » Barnier fait une boucle superbe avec les travaux de l’eurodéputée Gallo, celle qui fut poussée par Nicolas Sarkozy. Puisque l’occasion nous est à nouveau ouverte, on soulignera que Barnier et Gallo ont partagé la même liste pour les élections européennes, ce qui a pu favoriser une communion certaine autour de ces thèmes…
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 25/05/2010 à 09:39

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 106 commentaires

Avatar de jezus INpactien
jezus Le mardi 25 mai 2010 à 10:26:26
Inscrit le mercredi 17 septembre 03 - 3620 commentaires
De "l'art industriel", ce n'est pas de l'art, et ça ne mérite pas une centime.

Pourtant quand on voit certains robots à l'oeuvre ou certaines CNC en train de produire une pièce, il y a là une forme d'art, si si. D'ailleurs certains mettent ça en musique et ça sonne tout aussi bien qu'un atelier de métallurgie ;) (patapé les fans d'indus)
Avatar de Crysalide INpactien
Crysalide Le mardi 25 mai 2010 à 10:27:14
Inscrit le mardi 24 mars 09 - 5372 commentaires
Je me souviens de Barnier lors de son passage au ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

C'était en 2007 ou 2008, il avait décidé avec ses collègues européens de mettre en place des quotas assez bas sur certaines ressources en poissons.

1 mois plus tard, sa Majesté Sarkoléon se déplace dans une commune où les marins-pêcheurs font un blocus (peut-être l'épisode où il se fait insulter par un pêcheur et il lui demande de descendre), et annonce qu'on va leur filer plus de subventions et relever les quotas rien que pour eux.

Barnier a dû bien en chier.

Avatar de ®om INpactien
®om Le mardi 25 mai 2010 à 10:27:46
Inscrit le mercredi 19 février 03 - 2421 commentaires
Moi aussi j'ai mon étude :
"un tracteur équivaux au travail de 200 paysans
+ "il y a 1 264 000 tracteur en France"

= "le tracteur tue 200 millions d'emplois dans notre beau pays"

Vite une loi contre cet ignoble engin motorisé qui vole le pain de la bouche des honnêtes gens !!!

+1

Et ne parlons pas de l'ordinateur, qui a tué beaucoup d'emplois chez les archivistes... Ou du téléphone qui a mis au chômage certains postiers...
Avatar de Commentaire_supprime INpactien
Commentaire_supprime Le mardi 25 mai 2010 à 10:27:52
Inscrit le vendredi 31 octobre 08 - 27163 commentaires
Sans parler des enfoirés qui boivent l'eau du robinet ! A mort ! Traitres !


La vache, je vais être fusillé !

Je fais la cuisine et je n'achète pas d'eau minérale ! Au secours !

Au fait, je télécharge très peu : plus rien en mp3 et pas grand-chose en vidéo...

Tant que j'y pense, je parle allemand et j'ai du beurre à vendre (entonne le Deutschlandlied) .
Avatar de cid_Dileezer_geek INpactien
cid_Dileezer_geek Le mardi 25 mai 2010 à 10:30:02
Inscrit le lundi 16 mars 09 - 11573 commentaires

La vache, je vais être fusillé !

Je fais la cuisine et je n'achète pas d'eau minérale ! Au secours !

Au fait, je télécharge très peu : plus rien en mp3 et pas grand-chose en vidéo...

Tant que j'y pense, je parle allemand et j'ai du beurre à vendre (entonne le Deutschlandlied) .


OMG, Lefebvre avait dit vrai...
Avatar de yeti62 INpactien
yeti62 Le mardi 25 mai 2010 à 10:30:42
Inscrit le mercredi 15 juillet 09 - 7438 commentaires
Pourtant quand on voit certains robots à l'oeuvre ou certaines CNC en train de produire une pièce, il y a là une forme d'art, si si. D'ailleurs certains mettent ça en musique et ça sonne tout aussi bien qu'un atelier de métallurgie ;) (patapé les fans d'indus)

Oui mais l'"industrie" musicale (i.e Star Ac', nouvelle star et autres conneries genre Stromae ou gaetan roussel qu'on entend 11 fois par heure minimum sur les radios), ça n'a plus rien d'artistique.

Alors défendre une telle industrie, quand elle s'appuie sur un modèle économique périmé et veut des lois liberticides pour être maintenue sous perfusion, c'est du n'importe quoi!
Avatar de Tiik INpactien
Tiik Le mardi 25 mai 2010 à 10:31:44
Inscrit le mardi 25 mai 10 - 7 commentaires
Mais qui saurait rassembler des gens pour mener ce changement en profondeur sans chercher à profiter pour lui ou ses "amis"?


Un tel constat m'attriste, et me donne l'impression que tout est foutu d'avance...
Avatar de Crazysky INpactien
Crazysky Le mardi 25 mai 2010 à 10:33:51
Inscrit le vendredi 26 juin 09 - 265 commentaires
@Pcinpact : J'aime toujours autant vos articles, qui me permettent d'avoir la tête hors de l'eau et ne pas être noyé dans le flux d'information qui ne me parle pas de ce sujet.

Cependant, je suis preneur d'un petit cours sur comment, nous, citoyens européen pouvons nous agir pour au moins montrer notre mécontentement ?

Quitte à paraitre naïf et demander directement à mon député européen comment ils peuvent faire un travail en disant oui à des chose aussi ahurissante que ces rapports commandité par des organismes privés ?

Il n'y a donc pas de bureau d'analyse propre a la commission ou au parlement ?
Avatar de yeti62 INpactien
yeti62 Le mardi 25 mai 2010 à 10:35:18
Inscrit le mercredi 15 juillet 09 - 7438 commentaires

La vache, je vais être fusillé !

Je fais la cuisine et je n'achète pas d'eau minérale ! Au secours !

Au fait, je télécharge très peu : plus rien en mp3 et pas grand-chose en vidéo...

Tant que j'y pense, je parle allemand et j'ai du beurre à vendre (entonne le Deutschlandlied) .

Et si on parle espagnol? On est accusé d'être pour la guerre civile?

@ Tiik, c'est pas un constat, c'est une question, d'où le point d'interrogation à la fin...
Mais on a vu ce que 1789 a donné, la noblesse et le clergé se sont "reformés" avec les politiques qui font presque les lois à leur mode, et les grosses entreprises qui arrivent à exploiter les employés et se faire des milliards...
Et le tout, sur le dos des classes "moyennes et basses", bref les paysans d'autrefois... :/
Avatar de Grunt- INpactien
Grunt- Le mardi 25 mai 2010 à 10:37:48
Inscrit le dimanche 7 septembre 08 - 3553 commentaires

Il y a l'art, et l'industrie. Mélanger les deux est une aberration, les deux termes "art" et "industrie" sont antinomiques. De "l'art industriel", ce n'est pas de l'art, et ça ne mérite pas une centime.


Ben oui, mais ce sont les auteurs qui décident de faire de l'industrie, en signant chez ces gens-là.

Je ne vois pas ce que ça a de dégradant: en France, on a une poignée d'artistes, qui contribuent à notre culture commune. Les gens qui font un délire sympa et le mettent en ligne sur Youtube, c'en est un bon exemple. Les chanteurs qui utilisent une licence libre et ne sont pas à la Sacem, aussi.

Et on a aussi des ouvriers qui travaillent dans l'industrie du contenu. Ils ont décidé de vendre, cher, des objets bourrés de DRM, avec du divertissement dedans.
Ce n'est ni plus ni moins sale que l'art, c'est juste autre chose.

Là où il y a de l'hypocrisie, c'est quand les pisseurs de contenu prétendent faire de l'art.. ou que les téléchargeurs prétendent qu'on les empêche d'accéder à la culture.
Un CD à 15€ avec interdiction de le partager, c'est pas de la culture. C'est du contenu divertissant vendu par un rentier, dont l'objectif premier est de gagner des sous. Revenons à la culture, la vraie, celle qui vit (théâtre), celle qui se partage (sous licence libre), celle qui n'a pas besoin d'industrie.
;