S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

LipDub de l'UMP sur le web : 45 000 dollars pour les artistes floués

Riposte échangée

Selon la presse canadienne, l’artiste Marie-Mai et son producteur devraient percevoir 45 000 dollars  (30 000 euros environ) après la reprise sans droit de son interprétation « Tous ceux qui veulent changer le monde » pour le LipDub de l’UMP. Les excuses du groupe politique pour cet usage et diffusion illicites n'auront eu que peu d'impact.

Pistolets armes flingues

Christine Maestracci, avocate de la maison de disque Musicor a expliqué que « l'UMP avait contacté le producteur le 8 octobre dernier pour les droits de cette chanson et on leur avait dit non. Luc Plamondon avait donné son accord, mais sûrement pas pour une telle utilisation ». Les jeunes de l'UMP avaient pourtant dit que Plamondon avait donné son feu vert pour la reprise du morceau. Si la position des ayants droit est vraie, c'est une atteinte évidente au droit moral. 

« On ne veut pas qu'on se serve ainsi des artistes de notre groupe Musicor à des fins politiques. Depuis vendredi soir dernier que nous sommes sur ce dossier, une mise en demeure a été envoyée. Mais aujourd'hui avec Internet, tout est tellement rapide, le mal était déjà fait; le clip avait été vu des milliers de fois. » L’avocate a fait une piqûre de rappel par la même occasion : « On se bat ici pour des principes moraux. Du matériel a été utilisé sans notre autorisation et notre accord ». Une petite leçon, en fait une grosse claque.

Hadopi ou l'arroseur arrosé

Hadopi étant indépendante de la technologie, une violation des droits d’auteur pourra générer une procédure en contrefaçon : à la clef, jusqu'à 3 ans de prison, 300 000 euros d’amende, et une coupure d’accès au web d'un an. En plus de dommages et intérêts. Et cela vaut aussi bien pour un téléchargement illicite sur P2P ou sur une plate-forme vidéo comme ici. Reprenons ce que nous disions dans cette actualité datant du 25 juin 2009 alors qu’Hadopi2 était en phase préparatoire :

« On peut continuer en roue libre puisque le périmètre du projet est infini pourvu qu’on agisse en ligne. Par exemple, Toto88, un internaute, met en ligne une vidéo de son enfant qui se vautre gentiment dans l’escalier de sa maison. Pour faire bonne mesure, il l’agrémente d’une musique, protégée par le droit d’auteur. Les ayants droit dégainent les cartouches (…) et paf : Toto88 pourra être suspendu d’internet pendant un an. Et on se doit d'imaginer quelle sera la situation si Toto88 est un groupe politique de première importance qui a diffusé sans autorisation sur internet la musique d'un groupe anglo-saxon... »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 17/12/2009 à 09:43

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 109 commentaires

Avatar de al_bebert INpactien
al_bebert Le jeudi 17 décembre 2009 à 09:48:36
Inscrit le jeudi 1 décembre 05 - 4741 commentaires


qu'elles bandes de boulet sérieux :/ et après ils veulent paraitre crédible ?
Avatar de CryoGen INpactien
CryoGen Le jeudi 17 décembre 2009 à 09:49:05
Inscrit le jeudi 12 mai 05 - 1864 commentaires
Bizzare que les excuses n'aient fait aucun inpact... Peut-etre qu'en envoyant Sego pour s'excuser çà aurait mieux marcher, question d'habitude, d'entrainement et d'experience ?


france.gif
Avatar de Sebuzz INpactien
Sebuzz Le jeudi 17 décembre 2009 à 09:49:31
Inscrit le mardi 22 novembre 05 - 3537 commentaires
30 000 euros, c'est le tarif UMP pour clore les litiges.
Soit 10% de ce qu'ils ont voté comme sanction pour les quidams !
Avatar de Plug INpactien
Plug Le jeudi 17 décembre 2009 à 09:51:02
Inscrit le jeudi 28 novembre 02 - 259 commentaires
on voit que les k€ ne sortent pas de leurs poches... vive le pognon comme s'il en pleuvait!

où comment acheter un peu de silence quand on se fait prendre la main dans le sac!

Edité par Plug le jeudi 17 décembre 2009 à 09:51
Avatar de CounterFragger INpactien
CounterFragger Le jeudi 17 décembre 2009 à 09:51:02
Inscrit le mardi 10 juin 08 - 2197 commentaires
Hadopi étant indépendante de la technologie, une violation des droits d’auteur pourra générer une procédure en contrefaçon : à la clef, jusqu'à 3 ans de prison, 300 000 euros d’amende, et une coupure d’accès au web d'un an. En plus de dommages et intérêts.

Et voilà, et voilà ! A cause du retard dans la publication des décrets d'Hadopi, on ne pourra même pas couper Internet à l'UMP...

Il y a 109 commentaires

;