S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le croisement des bases de clientèles de SFR et Bouygues à la loupe de l'Autorité de la concurrence

Se l'SFR ou pas, telle est la question

Pour recruter de nouveaux abonnés ADSL, SFR et Bouygues Télécom ont un avantage certain sur leurs concurrents : ils contactent leurs clients mobiles. Or pour l’Autorité de la concurrence, cette technique d’approche (dite cross selling) pourrait bien être interdite. Les autres FAI, comme Free, Numericable et Dartybox, ne peuvent en effet exploiter leur base de clients mobiles pour attirer de nouveaux clients ADSL ou câble dans leurs filets, et vice-versa.

Quand les opérateurs mobiles envahissent le marché du haut débit


Ideo Bouygues Telecom Bbox Quadriplay« Lors de l'ouverture à la concurrence du secteur des communications électroniques, les marchés de la téléphonie fixe, de la téléphonie mobile et de l'accès à Internet haut débit se sont développés de manière relativement indépendante » rappelle ainsi l’Autorité.

Mais le marché a évolué, et désormais, FAI et opérateurs mobiles ne font qu’un pour trois des cinq grands FAI français. Et si Orange évite un maximum d’utiliser ses clients mobiles pour recruter des abonnés ADSL, ce n’est pas le cas de ses concurrents SFR et Bouygues Télécom note l’Autorité de la concurrence.

« Il ressort de l'actualité récente du secteur que cette convergence commence à se traduire sur un plan commercial. Certains opérateurs, présents simultanément sur les marchés du haut débit et de la téléphonie mobile, mettent en œuvre de nouvelles méthodes de commercialisation, connues sous le nom de « cross selling », consistant à démarcher leur base d'abonnés mobiles pour leur proposer des offres d'accès à Internet haut débit, ou inversement, ceci pouvant le cas échéant se faire sous la forme d'offres couplées à un tarif attractif » note l’Autorité.

La fameuse offre quadruple-play Ideo de Bouygues Telecom, qui sera copiée tôt ou tard par ses concurrents, pourrait-elle subir les foudres de l’Autorité ?

Un niveau de recrutement "inhabituellement élevé
"

Quoi qu’il en soit, l'Autorité note que les pratiques de « cross selling » de SFR et Bouygues pourraient avoir eu des conséquences importantes sur leur niveau de recrutement records en cette année 2009 : « SFR et Bouygues Télécom (…) ont recruté au cours des trois derniers trimestres de nouveaux abonnés sur le marché de l'accès à Internet haut débit à un rythme inhabituellement élevé » remarque l’Autorité. 

Il est vrai que SFR est depuis le début de l’année le premier opérateur français en termes de recrutement, devant Orange. Plus incroyable encore, Bbox, l’offre ADSL de Bouygues Télécom, a surpassé en un rien de temps le niveau de recrutement de Free. Quand on sait qu’en 2008, Orange et Free arrivaient à eux deux à attirer 80 voire 90 % des nouveaux abonnés ADSL, et que ce nombre n’atteint désormais même plus 50 % (voire 40 %) moins d’un an après, cet effondrement rapide a de quoi susciter des interrogations.

Sachant qu’Orange évite de croiser ses abonnés « en raison de l'incertitude quant à la qualification de ces pratiques au regard du droit de la concurrence » et que les autres concurrents (Free, etc.) n’ont pour le moment aucun pied dans le marché mobile, « l'Autorité de la concurrence entend examiner la question de l'utilisation croisée des bases de clientèles et notamment évaluer les effets qu'elle pourrait avoir sur le marché du haut débit et du mobile ».

Une simple évolution du marché ?


Il s’agit donc d’une simple étude sur cette pratique. Il n’est pour le moment pas question d’interdire quoi que ce soit. L’Autorité note d’ailleurs que « l'utilisation par des entreprises d'atouts propres est de nature à animer le jeu concurrentiel et peut donc relever du fonctionnement normal des marchés ». Mais les effets néfastes, notamment vis-à-vis des concurrents non mobiles, pourraient peser dans la balance.

L’Autorité, qui devrait rendre son avis au cours du premier semestre 2010 selon nos informations, précisera notamment si Orange peut ou non copier ses concurrents mobiles. Si l’avis de l’Autorité va dans ce sens, le triumvirat du marché mobile français aura un avantage certain sur ses concurrents. Pour Free, les conséquences seront assurément désastreuses. Mais l’avis peut aussi aller dans un sens totalement opposé.

Quoi qu’il en soit, rappelons qu’il ne s’agit ici que d’un avis, et non d’une décision. En somme, peu importe l’avis futur de l’Autorité, s’il venait à aller à l'encontre des pratiques de SFR et Bouygues Télécom par exemple, ces dernières n’auront pas l’obligation de changer leurs méthodes. Seule une décision politique pourrait changer la situations, à moins que les opérateurs/FAI s’autorégulent d’eux-mêmes.

« L'Autorité de la concurrence peut prendre l'initiative de donner un avis sur toute question concernant la concurrence » rappelle t-elle. « Cet avis est rendu public. Elle peut également recommander au ministre chargé de l'économie ou au ministre chargé du secteur concerné de mettre en œuvre les mesures nécessaires à l'amélioration du fonctionnement concurrentiel des marchés. »

L’Autorité s’est donc autosaisie. Aucun FAI n’est lié à cet examen nous a-t-on confirmé. C’est la deuxième fois que l’Autorité fait preuve d’une saisine d'office pour avis, possibilité qui lui a été récemment attribuée. La première fois, cette saisine portait sur l’ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 15/12/2009 à 10:57

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 50 commentaires

Avatar de MaiEolia INpactien
MaiEolia Le mardi 15 décembre 2009 à 11:03:41
Inscrit le mercredi 9 juillet 08 - 509 commentaires
Ca ne m'étonne pas vu le nombre de demande de "parrainage" ou autre réduction que je reçois depuis que neuf a été racheté.
Avatar de WiLL INpactien
WiLL Le mardi 15 décembre 2009 à 11:04:54
Inscrit le lundi 13 septembre 04 - 184 commentaires
Les lecteurs de PCI chez Bouygues ou SFR vont bien nous dire s'ils ont été démarchés pour prendre l'ADSL du même fournisseur...
En tout cas, jamais Orange chez qui je suis abonné mobile ne m'a contacté pour prendre l'ADSL chez eux. Un bon point pour Orange, une fois n'est pas coutume.
Avatar de sandson INpactien
sandson Le mardi 15 décembre 2009 à 11:18:55
Inscrit le mercredi 13 août 03 - 207 commentaires
Moi SFR m'a envoyé plein d'offres de téléphones pas cher et une dérogation pour prendre un forfait étudiant avec pleins d'illimités qui vont bien (sauf Internet bien entendu) du jour où je leur ai dit que je les quittaient pour Virgin Mobile qui avait tous les illimités que je voulais, mais jamais d'offre ADSL pour le moment (enfin la ça y je n'y suis plus).

Quand à Orange et question concurrence, ils ne sont pas sains non. Je me souviens de l'époque de Wanadoo et des premiers ADSL 512kbps j'étais chez eux et toutes les deux trois semaines je recevais un bon d'achat chez Alapage (c'est grâce à Wanadoo que j'ai appris à lire ) et le jour où je suis passé chez free (ah nostalgie de la freebox format magnétoscope ...) plus rien, donc la aussi y avait matière à fausser la concurrence des sites marchands (ceci dit, si tous les abonnés faisaient comme moi et payaient en bons d'achat, ils n'ont pas du gagner beaucoup d'argent)
Avatar de huskie INpactien
huskie Le mardi 15 décembre 2009 à 11:21:36
Inscrit le mercredi 20 avril 05 - 29925 commentaires
Rhôôôô....les bandits.
Avatar de adelos INpactien
adelos Le mardi 15 décembre 2009 à 11:23:00
Inscrit le vendredi 11 janvier 08 - 589 commentaires
mais d'ou vous sortez ces sous titres tordus !!!!

a mon avis les admins passent plsu de temps sur le sous titre que sur la news :)

Il y a 50 commentaires

;