avatar de tazvld

tazvld

INpactien depuis le jeudi 10 novembre 2011

1560 commentaires

21
novembre
2014

Marché public Microsoft Office : la réponse du ministère de la Culture

La raison invoquée est très commune, n'a rien de surprenante, et il n'y a pas grand chose à y faire à part une action de long terme pour forcer tous les partenaires (prestataires, établissements publics tiers ne relevant pas du ministère, etc) à utiliser les solutions libres. Ce qui ne serait pas une mince affaire et réduirait de beaucoup les choix possibles lors des appels d'offres.

Bref, arrêtez de vous monter la tête pour cent licences et de hurler à la corruption alors que c'est tout à fait régulier, prévisible et difficilement évitable. Je ne comprends même pas que ça ait fait l'objet d'un article sur PCI tant c'est banal et anecdotique.

Je suis d'accord.

Cependant, il devrait tout de même marquer des efforts pour passer à des solutions interopérables. Ainsi, par exemple, déprécier les documents MSOffice aussi bien en interne qu'avec leurs partenaires, avoir un objectif comme par exemple un passage total aux formats interopérables totalement libres et documentés dans 10ans avec une milestone à 5 ans où ils n'accepteraient plus les formats propriétaires de la part de leur partenaires et eux même, n'utiliseront ces formats qu'en lecture seul en interne.
Et ici je parles bien uniquement des formats de fichiers car le plus important soit qu'il soit toujours possible de réutiliser un document n'importe quand
21
novembre
2014

Playmute veut vous aider à éviter la publicité TV, sans reproduire le modèle d'Adblock

+1
Depuis qu'ils ont supprimer les pub sur France Télévision, c'est devenu impossible. Comment papy il tiens, j'ai moi même déjà du mal ?
21
novembre
2014

Le ministère de la Culture veut 300 licences Microsoft Office

Pour l'utiliser couramment alors que ça doit faire 4-5ans que je n'est pas retouché à MSOffice, LibreOffice est pas mal "frustrant". Je ne dis pas que ce qui existe dans MS est impossible à faire dans OOo, mais que c'est parfois fastidieux.
Par exemple rien que la palette de couleur. On est limité à une palette de couleurs de base, et disons le nous, assez minable. Pour utiliser une autre couleur que celle proposée, il faut tout d'abord la créer et l'ajouter à la palette et je ne sais même plus comment faire.
Et je ne parle même pas des bugs d'interfaces (juste en testant un truc à l'instant, j'ai le droit à la barre des "Style" à droite totalement à cheval sous la barre de défilement du document, à 3cm du bord), ni de la lourdeur d'ouverture.

Le terrain des fonctionnalités est généralement un enculage de mouche, MSOffice 95 faisait déjà presque tout ce que fait MSOffice2007 pour un utilisateur normal (qui ne fait pas plus de 36000ligne dans un tableau excel). Et OOo n'est pas en reste niveau immobilisme dans les fonctionnalités usuelles.
21
novembre
2014

Fleur Pellerin décore Mireille Imbert-Quaretta (Hadopi)

Putain, je suis dég', moi, ce matin, j'ai pas trouvé d'insigne dans mon paquet de Chocapic©...
21
novembre
2014

« Pour moi, la commission copie privée est morte »

Tel que je le vois, ils ont quitté la commission car qu'ils y soient ou qu'ils n'y soient pas, le résultat aurait été le même, leur voix n'a aucune influence sur le résultat du vote. Pire, y rester ne fait que donner du crédit au résultat du vote. Donc pour eux, la meilleur façon de marquer leur avis contre n'est pas de voté contre, mais bien claquer la porte en leur disant d'aller se faire voir et qu'eux ne participeront plus à cette mascarade pseudo "équitable" (tout du moins aussi équitable qu'un procès pour sorcellerie durant la chasse aux sorcières).
20
novembre
2014

« Pour moi, la commission copie privée est morte »

Je suis en train de réfléchir, mais si la redevance pour copie privé était "si bénéfique" que ça, la question de parité ne devrait même pas être posé. En effet, les consommateurs devrait être conscient du bienfait de la redevance et donc de ce fait voter un juste rémunération.
20
novembre
2014

Copie privée : les ayants droit vont toucher le pactole grâce à Apple

Et même pas une petite piécette pour Hadopi qui fait l'aumône ?
20
novembre
2014

Au ministère de la Culture, craintes et revendications sur le chantier du droit d’auteur

-_-". On ne va pas dire qu'ils ne font pas leur boulot, ils défendent bien bec et oncles leurs intérêts. Il ne sont que des avocats. Malheureusement, ceci ce fait en dépit de toute bonne foi, de "fair play". Malheureusement, le seul moyens de les arrêter dans leur folie, c'est d'être d'aussi mauvaise foi qu'eux.
19
novembre
2014

Modem Qualcomm Gobi 9x45 : de la 4G+ à 450 Mb/s avec VolTE, LTE Direct et Broadcast

Je me demande, quelle est la technologie qui est capable de relier les antennes au reste du réseau avec un tel débit ? pourquoi diable nous n'y avons pas accès au niveau de nos box FAI ?
18
novembre
2014

P2P : Unlimited-Tracker fermé suite à une opération de gendarmerie

Pour ton premier point : non, il existe de la musiques "libre" (il y a même des sites), tout comme des œuvres audiovisuel libre (celui de The Pirate Bay par exemple). Ce que tu présentes est le cas auquel on est confronté consciemment le plus souvent.
De ce fait ton second point tombe à l'eau. C'est même souvent un problème pour les œuvres "libre" qui se font très souvent bloquer comme "contenu manifestement illicite" dans un excès de zèle d'une notification hasardeuse d'un ayant droit.
Et c'est bien là le problème, c'est qu'avec une notion aussi vague que "manifestement illicite" lorsqu'elle doit tenir compte des contrefaçons, les hébergeurs ne savent plus sur quel pied dancer, soit passer par un sur-bloquage, interdisant de facto les œuvres pourtant autorisé soit en sous-bloquant qui finira invariablement passer des œuvres sous droits d'auteur/copyright.
Dans le même exemple absurde, il y a eu wikipédia en Angleterre qui avait été totalement bloqué en décembre 2008 car la pochette de CD de Scorpion "Virgin Killer" avait été jugé comme "pédophile".

J'en profite de ce cas étranger pour étendre plus loin la problématique : jusqu'où s'étend le droit français sur internet ?