S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Avatar de brazomyna INpactien
brazomyna Inscrit le vendredi 7 octobre 11 - 3865 commentaires -
Les derniers commentaires de brazomyna :



Depuis le temps qu'on cherchait une solution alors qu'elle était à portée de main.




Edité par brazomyna le vendredi 1 août 2014 à 16:35
Don't feed the troll
Iliad a offert 15 milliards de dollars en numéraire pour 56,6% de T-Mobile US, à 33,0$ par action. Iliad évalue les 43,4% restant de T-Mobile US à 40,5$ par action sur la base de 10 milliards de dollars de synergies au bénéfice des actionnaires de T-Mobile US. Cela conduit à une valeur globale de 36,2$ par action, soit une prime de 42% par rapport au cours de bourse non affecté de T-Mobile US de 25,4$ par action.
.
L’offre en numéraire serait financée par une combinaison de dette et de fonds propres. Iliad s’est assuré du soutien de banques internationales de premier plan pour la dette d’acquisition. Le financement en fonds propres serait d’environ 2 milliards d’euros et M. Xavier Niel participerait à l’augmentation de capital.


cf. le communiqué d'Iliad.


Edité par brazomyna le vendredi 1 août 2014 à 01:00
Toi qui est si prompt



Sauf que là, il vaut forcer les autres intéressé à se découvrir, là on est sur une offre au prix plancher par action 33$ environ il me semble, si ça part, ce sera pour un montant beaucoup plus élevé, m'étonnerait que les actionnaires accepte ce montant.

L'article de Le Monde que j'ai filé en lien pourrait donner des pistes (incertitude liée à des problématiques de concurrence, prix actuellement boosté par les rumeurs de rachat, ...).

Après, ce n'est que le tout début, faut laisser les choses décanter un peu pour espérer y voir plus clair.



Edité par brazomyna le vendredi 1 août 2014 à 00:50
Après est-ce que cela sera d'une utilité énorme pour les Mr Michu...

Est ce que le SDK d'Android est d'une utilité énorme pour les Mr Michu ?

Pas en soi, mais puisqu'il permet à des développeurs de proposer des applications utiles à Mr Michu, ça l'est indirectement.

Je suis déception...

Permettre le développement dans un langage natif (C, C++, ...), c'est s'exposer potentiellement à toutes sortes de risques de hack de la freebox. Il est assez aisé de comprendre que Free n'a pas tellement envie de voir son réseau de Freebox se transformer en immense botnet ou de voir des chaines comme TF1, M6, Canal+ retirer la diffusion de leurs chaines sur Freebox parce qu'un petit malin a trouvé une faille pour pirater les flux des chaines en question.

Bref, proposer un framework natif sans risque de hack impose d'avoir un environnement d'exécution sandboxé ultra blindé, ce qui demande beaucoup d'efforts de conception, et donc de temps.
A l'inverse, une solution comme le Qml repose sur du Javascript qui est sandboxée par nature, et donc infiniment plus 'safe' et donc plus facile à mettre en oeuvre.

- T-Mobile est 2 fois plus gros qu'Iliad

Iliad veut racheter 56% de T-Mobile, pour quelque chose comme 11 milliards. Pour 50 millions d'abonnés (ce qui, comparé aux 8 milliards de Bouygues dans un marché où ils se concurrencent eux-même est une affaire) source




Edité par brazomyna le vendredi 1 août 2014 à 00:21
Le gros avantage de QML par rapport a HTML5 est que QML est oriente animation et fast programming et (a partir de QtQuick 2.0) tourne dans un contexte OpenGL.

D'une façon générale, Qml est effectivement plus haut niveau que WebGL, avec une solution plus basée sur des objets graphiques statefull plutôt qu'un canvas stateless qu'on rempli à chaque frame avec des primitives.

De fait, ça permet de déléguer une plus grosse partie des traitements au code natif. Un exemple simpliste, mais concret:

- faire une translation d'un sprite avec un Canvas HTML ou WebGL va demander de calculer chaque position intermédiaire du côté du code JS.

- en Qml, on donne un point de départ, un point d'arrivée, éventuellement quelques autres paramètres. Et ensuite on s'en occupe plus côté JS: c'est le framework sous-jacent (donc codé en natif) qui fait le reste.


L'interface de la Freebox Révolution est le principal exemple des capacités du framework, puisque justement toute l'interface de la freebox révolution telle qu'on la connait est basée sur ces technos là (ie. le Qml + les quelques spécificités propres à Free, pour la gestion des flux vidéo notamment).



Edité par brazomyna le jeudi 31 juillet 2014 à 22:20

Tu m'etonnes que c'est moche...

Le HTML5 est moche aussi ?


Putain, toi tu est vraiment un malade.

"une boite propose un truc gratos en plus ? c'est pas bien, il faut immédiatement critiquer en pariant sur la fait que ça ne marchera pas."

Avec un cheminement pareil et systématisé à l'extrême, on parle pas "malade", on parle de "hater".


Il a pas vraiment tord ( à part le fait qu'une partie du dev peu être porté sur d'autres plateforme).
Franchement, entre développer des jeux sur Iphone et d'autres sur Freebox, c'est pas la même proportion de marché.

Ce n'est pas la même visibilité non plus.

Mieux vaut-il proposer une application parmi un store de 100 appli à 5 millions de clients, ou bien 1 application dans un store de 1 millions d'applis à un milliard de personnes ?

En ratio, l'option 1 semble plus intéressante.

J'ai pas l'impression qu'on va pouvoir faire du C++

Free avait déjà communiqué sur les SDK en parlant de deux SDK distincts: le premier c'est celui qu'ils présentent actuellement ; ils avaient envisagé un autre en C pour plus tard.

on peut faire de la logique en QML pur via des fonctions javascript (c'est moche vu qu'on devrait faire ça en C++ mais ca marche). Mais ça risque de limiter sérieusement les possibilités


C'est équivalent à ce qu'on peut faire en HTML5 avec le JS comme langage pour la logique + un framework sous-jacent 'natif' pour tout ce qui touche au low level.


Edité par brazomyna le jeudi 31 juillet 2014 à 21:32
Google est parti de zéro pour se faire un borwser, juste pour avoir une influence sur la façon dont les standards web évoluent dans le futur. Google continue dans le même temps de pousser un maximum son propre OS sur les Chromebooks pour également avoir une alternative sur les laptop et pousser son intérêt futur.

Dans le même temps, Microsoft devrait abandonner le marché des OS mobiles alors qu'il est encore plus critique en terme d'influence, et laisser in fine Google dicter ses possibilités ?

Bulllshit.




Edité par brazomyna le jeudi 31 juillet 2014 à 11:30
vu une fois le fourreau posé sur le grillage

Oui, mais ça c'est une procédure spécifique appliquée uniquement chez nos amis Belges

Edité par brazomyna le mercredi 30 juillet 2014 à 16:33