S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Avatar de Ph11 INpactien
Ph11 Inscrit le mardi 15 mai 07 - 1548 commentaires -
Les derniers commentaires de Ph11 :
496ème édition des LIDD : Liens Idiots Du Dimanche Le dimanche 31 août 2014 à 01:41
La centralisation du web va-t-elle le condamner ? UDDLM se pose la question

Fouyaya…

On dirait un peu cecihttps://www.youtube.com/watch?v=-A8RGnC2fWo

Edité par ph11 le dimanche 31 août 2014 à 01:44
Comme ça, ils pourront filmer tranquillement à l'intérieur des maisons ?
Big brother, toussa…
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 18:56


Oui, il y a des cons sur Terre. Tu viens de le découvrir ?


Non, cependant, ce qui m'inquiète, c'est lorsqu'ils cherchent à m'imposer leurs lois, leur volonté.

Ce que je vante, c'est la liberté. Celle-ci n'est pas parfaite, n'empêche pas les cons d'être cons, mais permet tout de même aux autres de les éviter s'ils s'en donnent les moyens. Par la servitude, on n'a pas d'autre possibilité que de subir les cons.
Toi, tu veux un système de servitude parce que tu ne veux pas avoir à te donner les moyens pour éviter tes cons.

Moi, je prône un système où les règles sont les mêmes pour tous, toi tu veux un système qui fait la distinction entre les uns et les autres, prévoit par mesquinerie ou paresse des avantages pour les uns, des discriminations pour les autres. Une sorte de lutte des classes, une sorte d'appartheid.
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 16:57


L'e-cig est une formidable publicité à la cigarette. Si tu fais passer dans l'imaginaires des jeunes generations qu'il n'y a plus de risque en entrer dans la clope car ils s'en sortiront facilement par l'e-cig, tu as un formidable vecteur de vente nouvelles.

Or dès aujourd'hui on sais que les consommateurs d'e-cig consomment aussi du tabac pour la majorité des utilisateurs, que les cigarettiers ne sont pas absents du marché de l'e-clope voir des associations de promotion de l'e-clope au niveau europpéen.

Le risque est surtout d'obtenir grace à l'e-cig, une nouvelle entrée massive des jeunes dans le tabac comme on a eut avec les tri-therapies une augmentation des nouvelles contaminations et une reprise des comportements à risque.

L'e-cigarette a surtout mieux fait en 1 an ce que la politique anti-tabac a essayé de faire en 20 ans, avec ses taxes, ses avertissements, l'interdiction de pub, etc…

Cette inquisition puritaine devient vraiment agaçante…

« Le puritanisme est la crainte épouvantable que quelqu'un puisse être heureux quelque part. » ~H.L. Mencken…
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 16:53

Donc, pour des cas vécus :


Et voilà, on enchaine les cas particuliers…

Je rappelle qu'on ne fait pas de lois à partir de quelques cas marginaux, surtout si la responsabilité permet de résoudre les cas. Les gens responsables sont capables de se débrouillent entre eux.

- Sous un abri bus, ouvert aux 4 vents (encore faut-il qu'ils soufflent, les 4 vents), c'est donc à moi de dégager si (et ça arrive souvent) quelqu'un se met à fumer dessous ?


Fais lui le reproche. Quant à mettre des interdictions aux abribus, ce n'est pas un problème non plus, tout comme on met des interdictions dans les locaux publics.

- En terrasse d'un pub, à moi de bouger si la fumée d'une table voisine me chatouille les narines alors que quelques minutes plus tôt elle était inoccupée ?


Fais la remarque, et sinon, tu le fais remarquer au patron du pub.
Maintenant, un patron de café est censé être maitre de son café, c'est à lui de décider. En entrant chez lui, tu acceptes un contrat tacite. Ton droit n'est pas violé.


- Dans mon bureau, à moi de calfeutrer toute aération (aussi en été) parce que dehors y'a un "coin fumeurs" (rien d'officiel, mais c'est près de la porte d'entrée...) dont les émanations s'infiltrent à l'intérieur ?


Plains toi au service.
Si ça te plais pas, tu changes de métier. Ton bureau, tu n'en es pas le propriétaire non plus.

Je précise que, lorsque c'est moi qui "visite" un espace fumeurs, je me la ferme et je m'échappe si c'est possible. La courtoisie faisant parfois qu'on endure la situation... jusqu'au moment de revenir chez soi, de prendre une douche (merci les cheveux et la barbe) et taper toutes les fringues portées à la lessive.

Ce n'est pas une question de courtoisie, mais une question de choix.
Tu considères que ta vie sociale est plus importante que de te préserver du tabac.
Et faut arrêter avec ces comportements psychotiques de l'antitabagisme. Il y a vraiment des gens qui sont complètement extrémistes dans leur intolérance.
Il arrive que des gens fassent le reproche à des gens qu'ils fument alors que la fumée n'a aucune possibilité de les atteindre. Cela devient de la psychose…
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 16:40


Toutes choses dont le fumeur qui allume sa clope sous l'arrêt de bus à côté d'un bébé d'à peine 1 an s'estime visiblement dispensé... Exemple d'abruti congénital observé il y a quelques mois de cela...

Oui, il y a des cons sur Terre. Tu viens de le découvrir ?

Sauf qu'en attendant que ce soit le cas ce sont les parents qui sont responsables. On lit tout le temps des commentaires disant que internet ce n'est pas dangereux, que ce sont les parents qui sont irresponsables de laisser leur enfant sans surveillance et faire n'importe quoi sans les éduquer, ben là c'est pareil. Tu ne peux pas contrôler tout mais tu peux essayer d'éviter qu'il respire des fumées de cigarette.

Nous sommes d'accord, les parents sont responsables.

D'ailleurs je compte lui apprendre à dire tout haut "le monsieur il pue" dès qu'il y aura un fumeur à côté de lui

Fais ce que tu veux.

Donc en gros ce que tu dis c'est que les fumeurs sont prioritaires sur l'espace public

Non, ils ont les mêmes droits que les autres et que si t'aimes pas un type sur la voie publique, rien ne t'interdit de traverser la rue.
Les non fumeurs, tout comme les fumeurs n'ont pas le monopole de l'espace public et il est suffisamment grand pour qu'ils puissent se le partager sans problème. Faut arrêter de se lancer dans un délire de lutte des classes hygiéniste.

Je pense surtout que les adeptes de l'État Hygiéniste, eux, ne supportent pas qu'il puisse y avoir quelque part sur l'espace public, quelqu'un qui puisse avoir du plaisir. Même lorsqu'il se trouve à des km d'une autre personne.

Et franchement, tu penses quoi des particules fines, des barbecues ? Viiiite, une loiiiii !!!

Personnellement quand il y a un fumeur quelque part, je ne suis pas maso, je ne vais pas m'installer à côté de lui, je le laisse fumer sa clope et si ça me gêne je vais plus loin si c'est possible, sinon tant pis.

Ben voilà, tu vois qu'on peux être responsable.

Par contre quand je suis installé quelque part et qu'un fumeur vient s'en griller une à côté de moi, je suis désolé mais la politesse élémentaire voudrait qu'il s'abstienne ou me demande si ça me gêne.

Je suis d'accord. Et commence d'abord par lui dire d'aller se la griller ailleurs.
Maintenant, si tu t'abstiens, c'est que tu es consentant. Et le consentement à contrecoeur reste du consentement et non un viol.
En gros, le parisien va laisser tomber, sans reconnaitre qu'ils ont été c*n en se la jouant magnanime.
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 13:01


Oui mais bon ce n'est pas comme si le lobby du tabac était reconnu comme étant un des plus puissant au monde.

Par qui ? Quelle est sa puissance réelle ?

Chaque groupe militant a face à lui un lobby qu'il qualifie de puissant…
L’OMS met le feu à la cigarette électronique Le mercredi 27 août 2014 à 12:57

Non.

1) Du moment où je paye de ma poche les soins de fin de vie des cancéreux du poumon et trachée dus au tabagisme ça me regarde directement.

Et je rappelle que les fumeurs paient aussi leur assurance santé. L'assurance santé n'est pas financée que par ceux qui sont en bonne santé et ont de bons comportements.

Tu considères donc que dès lors qu'on a un système de santé publique, on perd notre liberté de choix et on devrait être obligé d'optimiser afin d'améliorer le rendement économique de ce système, selon des analyses qui sont avant tout des questions d'opinion, d'intuition et de crédibilité publique, et sont sacrément biaisées alors que la science réfute ces opinions intuitives ?

Et bien qu'un tiers se sente obligé de payer pour les choix du fumeurs, c'est bien le fumeur qui subit la maladie et en meurt, pas le tiers payant… C'est bel et bien lui qui paie, qui assume… Sa santé lui appartient et non au tiers payant obligatoire.
Et que la santé des gens soit gérée par l'administration publique, si cette dernière fait des erreurs, ce sont bien les gens qui paieront, qui auront des problèmes de santé.
La santé des gens leur appartient, ils en sont les propriétaires légitimes car ils sont ceux qui assument la mauvaise gestion ou la bonne gestion de la propriété.

Je rappelle une chose : l'assurance de santé publique est légalement monopolaire et obligatoire, ce n'est pas comme si on donnait le choix aux fumeurs…
Et si un tiers m'impose sa solidarité lorsque j'ai des problèmes de santé, c'est son choix, pas le mien. C'est son affaire. Si ça lui coute, c'est son choix.
Par contre, ses obligations m'interdisent de faire d'autres choix qui pourraient mieux me convenir.
Sinon, en terme de soins de santé, la vie d'un fumeur coute moins qu'un non fumeur, parce que l'analyse populaire oublie qu'un non fumeur vit plus vieux et voit ses couts de santé exploser par après… Obligeons donc les gens à fumer !
Et dans des systèmes de santé privés, les fumeurs ne paient pas plus.

Au fait, à ceux qui ne paient pas d'impôts sur le travail (c-a-d la moitié du pays), j'imagine que tu veux leur interdire d'utiliser ou traverser les routes ? Tu vas leur interdire la protection policière et des pompiers ?

Ça serait très différent si et seulement si les malades du tabagisme étaient privés de remboursement Sécu.
Ils réfléchiraient peut-être à deux fois avant d'allumer une clope .

Bref, tu démontres que ce système de santé de type URSS porte en lui une dérive totalitaire…

2) Du moment où je subis la tabagisme passif ou que celà me force à modifier mon mode de vie (ne pas fréquenter tel ou tel lieu)

Oui, et alors ?

Tu te crois tout permis ? On vit en société, il y a des limites à ton action déterminées par l'existence des autres, qui ont autant de droits que toi… T'as pas le droit de rentrer chez les gens parce qu'ils sont propriétaires, t'as pas le droit de prendre la voiture des autres, leur argent, t'as pas le droit de frapper les autres, de les tuer, de voler, t'as pas le droit de violer des femmes…
Mais quelle horreur ! Quelles sacrées violations de ta liberté à faire ce que tu veux !
Tu peux même pas te coiffer, t'habiller, parler comme tu veux, tu risques d'être jugé par les autres, d'être exclu et de pas avoir de boulot, tu peux même pas insulter tout le monde sans que tu sois mis au ban de la société…

Dès que tu vis en société, il y a un tas de facteurs, d'incitations qui t'obligent à modifier et adapter ton mode de vie si tu veux jouir pleinement de cette vie en société.

Ce n'est pas d'un manque de liberté dont tu te plains, mais d'un manque de pouvoir pour assouvir ton intolérance des autres, le pouvoir étant la capacité d'imposer sa volonté aux autres, la liberté étant la capacité de s'y soustraire.

Si tu veux pas souffrir des limites imposées par la vie en Société, va vivre en ermite!

3) Du moment où ce climat de banalisation d'un comportement à risque et dangereux avéré fait courir des risques de tomber dedans à mes enfants.

Et alors ? Tes enfants, ils ne seront pas enfants toute ta vie et seront à un moment responsables de leur vie.
Tu ne pourras jamais contrôler leur environnement afin de créer un environnement parfait afin qu'ils soient des hommes modèles, selon ta volonté.
C'est une illusion… Un parent, un professeur n'a en réalité pas le monopole de la construction de l'enfant.

A ceux qui crient à la privation de liberté, sachez qu'il y a 150 ans on pouvait librement pisser et chier dans la rue, voire derrière les portes dans les maisons des autres etc. , pourtant ça a été interdit par la loi (bouh pas bien, fachos !) pour des raisons de salubrité publique.

Personnellement, je n'ai rien contre le fait qu'il y ait des réglementations justifiées sur la voie publique. La voie publique n'est pas une zone privée.
Et interdire de chier et pisser en rue, c'est parfaitement justifié, comme tu dis, pour des raisons de salubrité.
Maintenant, qu'en est-il de la cigarette ? Quelle est la gêne ? Tu bouges d'un mètre, elle n'est plus là.
Mais quelle horreur ! On t'oblige de bouger d'un mètre !!!!
Un problème avec les mégots ? Mais qu'on sanctionne alors le fait de jeter un mégot.

Le tabagisme est un problème de santé publique qui coûte énormément à la société (à chacun de nous, fumeur ou pas) , la seule et unique raison que l'on ait laissé s'ancrer l'habitude et qu'on autorise encore le tabac est le fait que la vente de tabac était un monopole d'état qui assurait des revenus rondelets, ce qui continue d'ailleurs via les taxes.

Enlevez cet argument financier et on peut l'interdire aussi bien que l'amiante ou l'héroïne.

Et l'alcool, et le sel, et le saucisson, et la mayo, et le sucre, et la voiture, et les échelles, et les couteaux, et les baignoires, et… et… En gros, tu veux infantiliser, contrôler, interdire tout risques…
Il y a même un risque en donnant naissance… Interdisons les grossesses, afin d'assurer la survie… Oh wait!

Je te rappelles ceci : vivre tue ! On vit dans un monde de risque et non un monde de précautions. Un monde hostile et non un monde de sécurité et de confort.
Faire croire le contraire est une utopie…
J'aurais aimé Nabila en porte-parole du gouvernemaman…