S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Avatar de Comode INpactien
Comode Inscrit le lundi 18 décembre 06 - 382 commentaires -
Les derniers commentaires de Comode :
Bon... vive l'outre mer !

Je n'ai pas voulu te faire passer pour un tyran. Je m'en excuse.


Non non, tu ne me fais pas passer pour un tyran. Je me débrouille très bien tout seul pour donner cette image là. L'idée, c'est que ça sert à rien d'expliquer qu'on doive être "dur" pour faire survivre une boîte, car ce sera forcément interprété comme de la tyrannie par ceux qui ne connaissent pas le métier.


Est-ce que l'on ne peut pas supposer le scénario contraire : du jour au lendemain, tous les employés d'une boîte partent chez la concurrence car ils sont payés un peu plus cher. Le lundi, tout le monde bosse, le mardi, il n'y a plus personne. J'imagine alors que l'activité du créateur d'entreprise va s'en prendre un sacré coup, voire même tomber. Tu trouverais ça "normal" ? Perso, ça sonne comme un drame pour moi : on a bien besoin de règles pour encadrer le départ souhaité des employés non ?
Idem donc pour les départs involontaires ?
Si ces règles ne sont pas respectées, c'est là qu'on a de l'abus.


Pas besoin de le supposer, ça, ça arrive tout le temps, c'est factuel. Je mentirais si je disais que les départs volontaires se passent plus souvent mal que bien, mais il y a quand même un fait, même si tu contraints quelqu'un a rester dans la boite le temps du préavis, tu ne peux pas l'obliger à bosser. C'est pourquoi toute démission donne toujours lieu à une négociation. Je ne trouve donc pas "anormal" de ne pas avoir de
règle de ce coté là non plus (au contraire), puisque de toute façon, il n'y a aucun moyen d'être gagnant face à la mauvaise volonté d'un salarié. Il n'y a d'ailleurs pas de loi pour encadrer les départs volontaires dans la quasi totalité des pays du monde.


Pour ma part, pas encore mais j'y compte bien à moyen terme !


Je te souhaite bien du plaisir mouahahaha ! Tu verras, les RH, c'est encore de la rigolade par rapport à ce que tu vas subir quand tu dépendras du Régime Social des Indépendants !


C'est bien pour ça qu'il existe des métiers spécialisés dans ces domaines, RH, juriste, etc, corollaire c'est bien pour ça qu'il est très risqué de se lancer dans la création d'entreprise en effet.


Ce sont des métiers réservés à des boites d'une taille un peu conséquente. Une boîte de 15 salariés n'a absolument pas les moyens de se payer ça.


EDIT : Au vu de tes expériences, soit vous n'avez vraiment pas eu de chance dans les recrutements, soit il y a un fail quelque part : au niveau du recrutement, ou au niveau d'un chef qui fout la merde... (J'en connais un comme ça ^^).


Je t'attends dans 10 ans ^^

J'ai coulé ma 1er boîte à être trop naïf et trop gentil. Quand tu seras chef d'entreprise et que tu côtoieras d'autre chefs d'entreprise, tu t’apercevras que les exemples comme ceux que je donne arrivent tout le temps. Tu dis que j'ai pas eu de chance, mais sur la courbe statistique du taux d'emmerdes par salariés, je pense que je suis tout à gauche de l'écart type !

PS : je ne dirige personne en ce moment, car je suis entre 2 projets et ma boîte à actuellement 0 salariés Bha oui, j'aurais pas le temps de venir discuter ici sinon !
Oui, je sais que tu n'adhères pas, et je sais que rien de ce que je pourrais dire ne te fera changé d'avis. C'est très exactement ce que je voulais dire avec

Hélas, c'est une perte de temps que d'essayer d'expliquer ça à quelqu'un qui n'a jamais dirigé une entreprise.


Donc je passe encore pour un gros enfoiré qui traite le salarié comme du bétail, qui n'a aucune considération ni empathie pour ses collaborateurs et qui ne s’intéresse qu'au profit.

Soit, ça ne me gène plus. Je ne vais pas tenter de te convaincre ni de t'expliquer que ce n'est pas le cas, et je garde pour moi ma tirade sur ce que ça coûte d'être un chef d'entreprise et encore moins de ce que ça implique car ce sont des choses que tu peux entendre, voir même comme tu dis auxquelles tu peux être "sensible", mais que tu ne peux pas appréhender.

C'est pas une question d'être plus con ou moins con que moi, et je ne te prend pas de haut parce que je suis chef d'entreprise. La preuve, jeune, je pensais que les USA étaient un pays pourris, et je me disais que j'y foutrais jamais les pieds. Cette année, je viens de demander une carte verte :p La réalité que je vis m'a fait tourner à 180°. Si jeune, je m'étais écouté maintenant, j'aurais surement été de ton avis ^^
Je parle bien de la notion de licenciement "abusif"... Si pour X ou Y raison, je veux me séparer d'un collaborateur, je ne devrais pas avoir à me justifier, et encore moins à prouver mes raisons...

Et sans prétendre que tu es plus bêtes qu'un autre, si tu n'as pas été chef d'entreprise, tu ne peux pas vraiment comprendre. Rien de péjoratif hein, c'est comme si quelqu'un qui à connu la famine essayait d'expliquer ce qu'est vraiment la faim à quelqu'un qui ne l'a jamais connu. C'est l'idée...


Malheureusement, la est ton erreur. C'est un vrai boulot à part entière d'être chef d'entreprise...


Bien sur que c'est un vrai un boulot, j'ai jamais dit le contraire ! Ce que je dit, c'est que l'informaticien qui créé une SSII va par la force des choses vite arrêter de faire de l'informatique pour se consacrer uniquement à la gestion de l'entreprise... Et le chef d'entreprise, on lui demande de connaître le code du travail, d'avoir des compétences comptables, fiscale, juridiques, commerciale... Mais je connais peu (pas) de chef d'entreprise qui ont fait une formation "chef d'entreprise" pour devenir chef d'entreprise. Tous les patrons SSII que je connais ont tous des diplômes d'informaticien, au même titre que les patrons de garages sont généralement eux même des garagistes...

enfin on s'éloigne... je disais juste que je trouve effarent qu'il existe dans ce pays des "licenciement abusifs", et je suis encore plus ecoeuré par les dérives de ce systèmes à la ...

Hélas, c'est une perte de temps que d'essayer d'expliquer ça à quelqu'un qui n'a jamais dirigé une entreprise.

Normalement, ce qu'il reste de ces forfaits, résidu d'une époque teintée de fiente, doit être pris en charge par le ministère des bonnes consciences afin de les placer dans le musée des arnaques téléphoniques. Et constater le chemin parcouru ... vomi2.gif


Hélas, en Guadeloupe/martinique/réunion (et surement les autres aussi), ces forfaits sont encore d'actualité...

marrez vous

la chance !

Plus sérieusement je crois que si être chef d'entreprise était facile, ça se saurait.
Et il semble que tu fasses partie de ceux qui ont eu le plus de déboires, dommage.


même pas ^^

entre gros enfoirés de pourris de chef d'entreprise qui nous nous en mettons plein les fouilles sur le dos des malheureux travailleur, on discute aussi un peu entre nous :p

Je ne suis pas du tout le plus à plaindre ! Mon voisin à accordé un congé sabbatique à une collaboratrice pendant 16 mois. Donc du coup, il prend quelqu'un pour la remplacer pendant ce temps, normal... Sauf que quand l'autre à voulu revenir, celle qui avait pris sa place ne voulait plus partir, ni changer de poste d'ailleurs... Comme celle qui avait sa pris sa place était bien meilleur à ce poste, il a proposé à l'ancienne d'occuper un autre poste (même salaire, même horaires). Elle à refusé l'avenant à son contrat, donc il lui a signifier qu'il allait devoir la licencier... il a du payer 20-25k€...

La majorités des chefs de TPE PME PMI sont finalement des gens normaux avec une formation "technique" normale qui ont voulu créer une boite... C'est un métier qui s'apprend en général sur le tas, et ça peut anéantir les convictions de n'importe quel philanthrope !
Je ne vais pas rentrer dans le détail de ce dossier. maladie vraie ou pas, à tord ou a raison, on à gaspiller des dizaines de milliers d'euros pour avoir en échange... rien... elle à fait son boulot 2 mois sur 3 ans. C'est un exemple parmi tant d'autre !

Une collaboratrice qui démissionne... Elle veut faire autre chose, pas de problème, préavis, pot de départ, tout se passe bien... 4 mois plus tard, assigné aux prud'homme, elle nous accuse de licenciement dissimulé... Je rentre pas dans le détail non plus, mais en gros, elle prétend qu'on l'a poussé dehors en la menaçant de la licencier pour faute lourde et de la pourrir si elle démissionne pas, qu'elle retrouverait plus jamais du travail... 18K€ !

J'étais bêtement utopiste y'a 9 ans quand j'ai commencé.

Une chose est sûr, ceux qui y croient encore n'ont jamais été chef d'entreprise ! Je paris que tout ceux ici qui me trouvent lamentable n'ont jamais été chefs d'entreprise.

Edité par Comode le mercredi 16 avril 2014 à 17:21

En effet en France tout le monde retrouve un emploi du jour au lendemain d'un claquement de doigts.


Crois moi, il y a un lien entre l'impossibilité de se débarrasser d'un fouteur de merde et la difficulté qu'il y a à trouver du boulot !

Bon, perso, je suis du coté de ceux qui recrutent (et qui licencient du coup).

On a une salariée qui à "bossé" 4 mois sur une période de 3 ans. Arrêts maladie à répétition (et de complaisance), et le peux de temps passez dans l'entreprise, elle n'a RIEN foutu. Quand on a décidé de la remplacer (car effectivement, on a besoin de quelqu'un qui fasse le boulot pour lequel elle était embauchée), ça nous ou a valu 30K€ au prud'homme, pour licenciement abusif !

J'aime autant te dire que maintenant, si tu veux venir bosser dans ma boîte, il faut vraiment qu'on puisse pas faire autrement que de recruter (actuellement, on en arrive à refuser des contrats pour ne pas embaucher). En suite, t'as intérêt à avoir un passé exemplaire parce qu'on va contacter tous tes anciens employeurs, vérifier que t'as jamais été au prud'homme et si on te recrute, on va te coller la période d'essai maximale qu'on reconduira quoi qu'il arrive. Pendant cette période, au moindre pet de travers, au moindre début de doute, on te fera aucun cadeau !

C'est triste, mais c'est ça ou crever !
Y'a quand même 2 problèmes là...

1 - le fait de faire tout un foin pour une blague drôle et bien envoyée, qui ne mérite vraiment pas de représailles

2 - le fait que quelqu'un puisse traîner au tribunal quelqu'un qui le licencie ! Ce système franco-français où un licenciement peut être abusif, ça me fout hors de moi !

bref, vive les états unis !